Séminaire de groupe de recherche

Grammaires du temps dans l'historiographie du début du XXème siècle. Sur une dispute entre Benjamin et Heidegger

23 mai, 2017 11h00 - 13h00

Après un parcours de la Vortrag de Heidegger pour sa Venia legendi à l’Université de Freiburg (1915), intitulée “Der Zeitbegriff in der Geschichtswissenschaft”, dont le texte a été publié dès 1916 (Zeitschrift für Philosophie und philosophische Kritik, Bd. 161, Leipzig, 1916, 173-188, in Martin Heidegger, Frühe Schriften, GA 1, 1978, 413-433), et que Walter Benjamin a lu dès sa parution, (lettre à Scholem du 11 Nov. 1916), on dégagera les continuités et le différend entre ces penseurs à propos du temps historique à travers deux textes de Benjamin de 1916, Trauerspiel und Tragödie (GS. II.1., 133-137) et Die Bedeutung der Sprache in Trauerspiel und Tragödie (GS. II.1., 137-140). Enfin il s’agira de projeter cette première confrontation sur des textes ultérieurs, au delà de ces fragments pionniers, et d’en extraire une signification qui peut-être centrale pour l’ensemble de la compréhension du temps, de l’histoire et de la modernité chez ces deux penseurs allemands du XX siècle.

Francisco Naishtat est enseignant-chercheur à l’Université de Buenos Aires et au CONICET et réalise cette année un séjour scientifique au Centre Marc Bloch, sous une bourse de Mobilité (Avril et Mai 2017). Auteur, entre autres, de L'action et le langage, Paris, L'Harmattan, 2010, et co-auteur de Ráfagas de Dirección Múltiple. Abordajes de Walter Benjamin, México, UAM, 2015.



Organisateur:

Groupe de recherche Herméneutique et critique


Contact:

Katia Genel


Lieu:
Salle Georg Simmel, CMB
Friedrichstraße 191

10117
Berlin
Allemagne