REALISMUS ! Le projet Max Lingner

Pensées critiques au pluriel. Approches conceptuelles de la recherche en sciences sociales

Une exposition de la fondation Max Lingner en coopération avec le Centre Marc Bloch et l’Institut Français, organisée par Franck Hofmann (CMB) et Rahel Melis (fondation Lingner).

Faire de Max Lingner un objet de recherche à part entière au CMB, c’est établir, avec le concours de la fondation Max Lingner, un véritable lieu de débat. L’objectif est double : d’une part, il s’agit de relier le monde de la recherche à la vie et l’oeuvre de Max Lingner. D’autre part, cela permet de confronter le travail artistique et politique de Lingner à la question suivante : le réalisme est-il encore d’actualité ? Inclus dans une histoire culturelle européenne plus large, le parcours de Lingner apparaît emblématique des transferts culturels entre la France et l’Allemagne, Allemagne où lui-même ne reviendra qu’en 1949, après son séjour à Paris et son engagement dans la résistance, puis sa déportation en camp de concentration français. Dans ses travaux – entre typologies du Prolétaire et paysages urbains modernes – Lingner dresse un portrait résolument communiste du monde. Cela passe notamment par sa carrière en tant qu’illustrateur de presse pour des journaux tels que Monde, L’Avant-Garde ou encore l’Humanité. La portée idéologique de l’œuvre de Lingner, déjà étroitement liée à l’actualité politique durant son séjour en France, sera encore renforcée après son retour à Berlin. Avec son monumental « Bauernkrieg », qui lui vaudra l’admiration de Bertolt Brecht, Lingner célèbre la création de la RDA dans les années 1950, tout comme avec la fresque murale « Aufbau der Republik » décorant la Maison des Ministères.

Il s’agit donc, dans une démarche d’explicitation des influences intellectuelles et artistiques, d’étudier la signification de l’avant-garde occidentale à travers l’œuvre d’un artiste en particulier, largement reconnu en RDA en tant que lauréat du Prix National, mais également critiqué pour son formalisme au cours de la campagne staliniste. Cela dit, les thématiques du projet Lingner du Centre Marc Bloch ne se réduisent pas à ces travaux. L’objectif est également d’examiner les débats esthétiques et politiques de la modernité du XXè siècle, et de les relier avec certaines questions philosophiques contemporaines, comme celle de la représentation du réel, du monde, ou encore de la lutte pour l’hégémonie culturelle qui s’amorce actuellement en Europe. Il s’agit donc par là de se re-poser une ancienne question : comment voulons-nous, comment pouvons-nous vivre ? Les arts et lettres ont apporté leurs propres réponses à cette question, développant par là une posture spécifique vis-à-vis de la réalité. Une attention particulière est portée aux travaux et positionnements esthétiques prenant pour objet les individus ayant relevé le défi, à travers la guerre et la dictature, la fuite et la déportation, de représenter la condition humaine – ce dont la vie de Max Lingner constitue à bien des égards un exemple paradigmatique. Ainsi, Realismus !  n’est pas simplement un projet lié uniquement à l’œuvre de Lingner, mais c’est aussi un mot d’ordre. Ce dernier envoie aux deux notions suivantes, qui occupent une position centrale dans notre réflexion : l’engagement, et la reconnaissance.

Contact : Franck Hofmann (hofmann@cmb.hu-berlin.de)

Site Web : Max Lingner-Stiftung

 

Direction:
Franck Hofmann