Atelier Ukraine

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Depuis 2014, la crise ukrainienne a forcé un retour de projecteur sur les développements politiques en Europe orientale. La réalité d'une guerre sourde aux confins de l'Europe et la perspective d'un long cycle électoral en Ukraine (2019-20) […]

[...] inscrivent la thématique ukrainienne parmi les interrogations sur les transformations du monde contemporain pour des années à venir. L'Europe orientale constitue un axe de recherche privilégié du Centre Marc Bloch depuis sa création. Les spécificités de la région ont été abordées de manière transdisciplinaire afin d'en mieux saisir la complexité, mêlant approches historiques et travaux sur le contemporain. Depuis 2015, un focus particulier sur l'Ukraine contemporaine se dessine. Les travaux du géographe Denis Eckert, de la politiste Irina Mützelburg, et de Sophie Lambroschini (sociologie et socio-histoire) proposent un décryptage scientifique des tensions sociales, économiques, culturelles et des processus de transformation de l'espace ukrainien. Symbole de l'éclatement du monde né de 1989, la crise ukrainienne mène aussi à une lecture attentive de l'émergence en Europe de forces populistes, nationalistes, parfois autoritaires sur fond de crises sociales et identitaires. Intégrées dans le Pôle de recherche « Mobilités Migrations, Recomposition des espaces en Europe » les recherches ukrainiennes interrogent ainsi plus largement les reconfigurations de l’espace européen, dans un contexte de mutations des cadres institutionnels, des frontières et des personnes.Ces recherches s’appuient aussi sur des travaux et programmes antérieurs du CMB. On peut citer le projet Phantomgrenzen in Ostmitteleuropa/ Frontières fantômes en Centre-Orientale, dirigé par B. von Hirschhausen de  2011 à 2017, (https://bit.ly/2QsFDd1), ou les travaux consacrés par C. Gousseff à la frontière polono-ukrainienne pendant la période soviétique (2015, https://bit.ly/2D2oFyJ). Ils reposent également sur des collaborations scientifiques transnationales.

Partenaires institutionnels en Allemagne et en France

- A Berlin, les chercheurs de l'atelier Ukraine représentent le CMB au sein du réseau Prisma Ukraïna, hébergé par le Forum Transregionale Studien, et qui regroupe les institutions de recherche et d'enseignement sur l'Europe orientale pour la région Berlin-Brandenbourg [https://bit.ly/2C6d0NO]. Au sein de l'initiative Prisma Ukraïna, l'atelier Ukraine collabore plus étroitement avec le Zentrum für Osteuropa- und internationale Studien (ZOIS, Berlin) et l'université européenne de la Viadrina (Francfort-sur-Oder).

- A Paris, les chercheurs du laboratoire Géocités (CNRS), l'Institut des Sciences sociales du Politique (ISP), et du CERCEC (Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, EHESS/CNRS) sont des partenaires réguliers.

Projets de recherche en cours