Andreas Mayer | Chercheur

Dynamiques et expériences de la globalisation
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: Andreas.mayer  ( at )  cnrs.fr Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Institution principale : CNRS | Discipline : Histoire , Histoire des sciences | former Départment : Centre Alexandre Koyré, EHESS

Traduire l‘inconscient : pour une histoire transnationale de la psychanalyse

Après avoir consacré une grande partie de mes travaux aux conditions historiques et sociales de l’émergence de la psychanalyse en tant que nouveau mouvement intellectuel et thérapeutique, je voudrais explorer dans ce projet les possibilités d’une histoire transnationale de la psychanalyse freudienne et de ses multiples variantes postfreudiennes, notamment à partir des opérations de traduction dans des espaces linguistiques et culturels différents. Pour comprendre la spécificité de la pratique psychanalytique, qui est à l’état pur une « conversation » dans le lieu clos et protégé du cabinet, il est nécessaire de prendre en compte tout ce qui entoure et fait exister de façon très matérielle cet échange de paroles (la disposition des corps, des meubles), mais aussi la textualité concrète de la psychanalyse : les pratiques d’écriture, la mise en texte, nécessitant un travail philologique sur l’histoire des textes. Il s’agit donc de développer une telle approche anthropologique d’une « histoire concrète » sur une échelle transnationale en analysant 1) l’histoire des traductions et des traducteurs et d’une manière plus générale les conditions de mobilité des acteurs et des concepts, 2) les relations entre travail clinique et les conceptualisation de l’inconscient, afin de saisir les rapports qui s’établissent entre travail de terrain en sciences sociales et approches cliniques, et 3) les multiples variantes de la mise en place des dispositif, accordant aussi un rôle important à la fiction (histoire de cas, roman, théâtre et film).