Prof. Dr. Camille Roth | Chercheur

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: roth  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49 30 2093 70744

Institution principale : CNRS | Position : Chercheur CNRS | Discipline : Sociologie , Informatique |

Biographie

Camille Roth est actuellement chercheur au CNRS en informatique, après avoir diversement été professeur en sociologie à Sciences Po Paris et, anciennement, maître de conférences en sociologie à l'Université de Toulouse. Docteur de l’École Polytechnique (2005) et ingénieur des Ponts (2002), ainsi que titulaire d’un DEA de sciences cognitives (EHESS, 2002), il a fondé en 2012 et dirige depuis lors l’équipe de sciences sociales computationnelles du Centre Marc Bloch à Berlin, qui développe des approches interdisciplinaires mêlant sciences sociales et modélisation mathématique et informatique.

Auteur de plus d’une soixantaine d’articles scientifiques à la croisée entre sciences dures et sciences sociales, ses recherches portent notamment sur les phénomènes de cognition sociale et de construction collective de savoirs. Il a directement mené et coordonné plusieurs projets de recherche collaborative, dont certains spécifiquement liés à Internet et au rôle des algorithmes comme les projets ANR Webfluence, Algopol et Algodiv (2008-2019 au total); il est en outre lauréat d'un ERC Consolidator sur les bulles dans les communautés en ligne appelé Socsemics (2018-23).

Il est en outre chercheur associé au CAMS (Centre d'Analyse et de Mathématique Sociales, EHESS/CNRS).

Site personnel

Accès direct aux publications téléchargeables

Fichier avec CV
Sujet de recherche

Sciences humaines et sociales:

Réseaux sociaux et réseaux socio-sémantiques, espace public numérique, diffusion de connaissances, communautés épistémiques, cognition sociale, communautés en ligne (blogs, wikis, forums, etc.), anthropologie de la parenté, naturalisation des sciences sociales.


Mathématiques et informatique:

Dynamique des réseaux, théorie des graphes, reconnaissance de formes, hypergraphes, réseaux aléatoires, modélisation des systèmes complexes.

 

Projets

Co-responsable de l'équipe "Digital Humanities / Computational Social Sciences" au Centre Marc Bloch.

Récipendiaire de l'ERC Consolidator Socsemics.

Coordinateur de l'ANR RECORDS.


Projets passés:

- Coordinateur général de l'ANR AlgoDiv (Information Diversity and Algorithmic Recommandation), 2016-19, impliquant aussi le CAMS (CNRS-EHESS), le LIP6 (CNRS-U. Paris 6) et le département de sociologie d'Orange Labs.

- Coordinateur général de l'ANR AlgoPol (Politique des Algorithmes), programme Contenus et Interactions, avec le CAMS (CNRS-EHESS), le LIAFA (CNRS-U. Paris 7), le département de sociologie d'Orange Labs et la start-up Linkfluence.
- Partenaire (coordinateur pour le CNRS) du projet européen QLectives (FP 7 - EU ICT) sur l'étude des collectifs de qualité, 2009-2013, coordonné globalement par Nigel Gilbert à l'U. Surrey (UK).
- Partenaire (coordinateur pour le CNRS) de l'ANR SIMPA (2009-2012), visant à étudier les réseaux de parenté, coordonné globalement par F. Héran à l'INED et impliquant le CEMAf (Centre d'Études des Mondes Africains, CNRS-Paris I-U. Provence-EPHE).
- Coordinateur général de l'ANR Webfluence sur l'espace numérique français (2008-10) avec Orange Labs, le LIP6 et Linkfluence.

Équipe de sciences sociales computationnelles

La page de son équipe se trouve ici.

ANR-RECORDS

Ateliers Quali-Quanti-Karto

ERC Socsemics - Socio-Semantic Bubbles of Internet Communities

Il s’agit plus particulièrement de répondre à une série de questions fondamentales liées à l’existence, la structure et la dynamique de telles bulles dans les communautés en ligne: comment les définir et les caractériser empiriquement, comment émergent-elles et quelles formes adoptent-elles, sur quels types de sujets et d’affirmations, quels acteurs mobilisent-elles, quelle est la nature des ponts qui peuvent les interconnecter et, à un plus haut niveau, quelle est leur méta-structure et quel type d’études quali-quantitatives peuvent résulter de ce nouveau type d’approche.

En pratique, SOCSEMICS s’attachera à relever quatre défis actuels:

(i) développer une théorie de la dynamique des communautés socio-sémantiques en abordant simultanément et conjointement les aspects interactionnels et informationnels;

(ii) améliorer radicalement l'analyse des contenus en remplaçant les approches distributionnelles classiques par l’analyse des clauses, permettant ainsi des approches quantitatives qui soient davantage fidèles à la complexité des affirmations dans les corpus textuels;

(iii) renforcer l'interface entre ces méthodes et les approches qualitatives, notamment à travers des études de cas issues du web social, 

(iv) développer des plateformes interactives qui mettent en œuvre les innovations mentionnées précédemment et qui facilitent la recherche sociologique sur les espaces numériques.

Fragmentation et polarisation dans les espaces publics numériques francophones, germanophones et anglophones: discours et interactions. Adossé à l'ERC SocSemics – Socio-Semantic Bubbles of Internet Communities