Forschungsseminar

Sarah Carlotta Hechler: L’écriture « auto-socio-biographique » entre « auto-socioanalyse » et autobiographie : sur le lien entre le projet littéraire d’Annie Ernaux et la sociologie de Pierre Bourdieu.

13. Februar | 10:00

Selon Annie Ernaux, ses récits – en particulier La Place (1983), Une femme (1988) et La Honte (1997) – sont « moins autobiographiques qu’auto-socio-biographiques » (Ernaux, L’écriture comme un couteau, [2003] 2011, 23). Vu les références de l’écrivaine à la sociologie critique de Pierre Bourdieu, notamment à la notion de « distance objectivante », qui se traduira dans une écriture distancée ou « plate » (La Place, 1983, 18), il s’impose une confrontation du projet littéraire d’Ernaux à la méthode « auto-socioanalytique » de Bourdieu. Celle-ci se situe dans le contexte de la sociologie réflexive ainsi que de la critique de « l’illusion biographique » de ce dernier et s’oppose à une écriture autobiographique – déjà l’épigraphe de l'Esquisse pour une auto-analyse  ([2002] 2004) précise : « Ceci n’est pas une autobiographie ». Ainsi, il s’agira d’éclairer le projet « auto-socio-biographique » d’Ernaux à la croisée de la tradition autobiographique moderne et l’« auto-socioanalyse » de Bourdieu. 

La séance se déroulera exceptionnellement dans la salle 4076 au quatrième étage.


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin