Prof. Dr. Estelle Ferrarese Chercheuse associée

FE_[at]_cmb.hu-berlin.de
Tél: 0049 30 209370714
Fax: 0049 30 209370701


Institution principale
Université d'Amiens, département de philosophie
Départment
Département de philosophie
Position
Professeure de philosophie morale et politique
Discipline
Philosophie

Dates de séjour : du 01.03.2013 à 31.10.2018
Biographie

Parcours universitaire :

 

09/2016-                   Professeure de philosophie morale et politique, département de philosophie, Université de Picardie Jules-Verne

09/2012-08/2016        Professeure des Universités en théorie sociale et politique, Faculté des Sciences Sociales, Université de Strasbourg

02/2011                    Qualification en sociologie et philosophie

12/2010                    Habilitation à Diriger des Recherches en Philosophie, Université de Picardie-Jules Verne, intitulée « Le vulnérable et le politique. Une théorie critique de l’intersubjectivité », sous la direction de Sandra Laugier.  Jury composé de Jean-François Kervégan (Président), Nancy Fraser, Claude Gautier, Christian Lazzeri, Patricia Paperman, Patrick Watier

09/2006-01/2007        Visiting Professor, Department of Political Science, New School for Social Research, New York

09/2006-2012            Maître de conférences en sociologie des conflits, Faculté des Sciences Sociales, Université de Strasbourg, et enseignante-chercheuse au LCSE (Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe, UMR 7236)

04/2006-06/2006        Hoover fellow, Chaire Hoover d’Ethique Economique et Sociale, Université de Louvain-La-Neuve

09/2003-09/2005        Alexander von Humboldt-Stiftung Research Fellow, Institut für Sozialwissenschaften, Humboldt Universität, Berlin

                               Également chercheuse associée au Centre franco-allemand Marc Bloch

                                 09/2002-09/2003        Visiting Scholar, New School for Social Research, Graduate Faculty, New York

09/2000-08/2002        ATER, département de science politique de l’Université de Paris 8-Vincennes-Saint-Denis

03/2001                    Doctorat de science politique, Université de Paris 8. Thèse sur « Culture et espace public. Des constantes et inflexions dans la théorie politique de Jürgen Habermas », sous la direction de Jean-Marie Vincent. Mention très honorable avec les félicitations du jury

 

 

Distinctions, invitations d’universités étrangères, bourses de recherche :

 

01/2015                    Gastprofessur à l’Institut für Philosophie de la Goethe-Universität à Francfort

03/2013-05/2013        Invitation à l’Institut für Philosophie de la Humboldt-Universität en tant qu’Alexander von Humboldt-Stiftung fellow

07/2008-08/2008        Invitation à l’Institut für Philosophie de l’Universität Potsdam (Allemagne) en tant qu’Alexander von Humboldt-Stiftung fellow

09-2006-01/2007        Visiting Professorship, Department of Political Science, New School for Social Research, New York

04/2006-06/2006        Hoover fellowship, Chaire Hoover d’Ethique Economique et Sociale, Université de Louvain-La-Neuve

03/2006                    Bourse Initiative Post-doc. (Programme du Ministère de la Recherche « ayant pour but d’encourager et de faciliter le retour en France des meilleurs post-doctorants français en poste à l’étranger »)

03/2006                    Bourse d’écriture pour essayistes, Centre national du livre. (Bourse pour la rédaction de Niklas Luhmann. Une introduction)

10/2003-03/2006        Alexander von Humboldt-Stiftung Research Fellowship. (Séjour de recherches à l’Institut für Sozialwissenschaften, Humboldt Universität)

09/2002-09/2003        Bourse Lavoisier, pour un séjour de recherches postdoctorales à la New School for Social Research (New York)

09/2001-10/2001        Bourse de recherche postdoctorale de courte durée du Centre Marc Bloch (Berlin)



Sujet de recherche

Formes de vie; politique des formes de vie

Théorie critique

Théories de la démocratie, de l’Etat de droit et de l’espace public

La vulnérabilité comme objet politique

Transversalement, intérêt particulier pour le genre.


Titre de la thèse
Doctorat de science politique sur « Culture et espace public. Des constantes et inflexions dans la théorie politique de Jürgen Habermas » (2001)
Institution de la thèse

Université de Picardie Jules-Verne


Directeur de thèse

Jean-Marie Vincent


Projets

• 2016-2020, porteuse du GDRI « Forms of life. Dynamiques et vulnérabilités des formes de vie ». Le réseau, financé par le CNRS, qui compte 32 chercheurs et jeunes chercheurs, réunit le Centre Marc Bloch à Berlin, la Humboldt-Universität, la Johns Hopkins University à Baltimore, CUNY à New York, Doshisha University à Kyoto, La Sapienza à Rome, PhiCo à la Sorbonne, et EPIDAPO à Los Angeles

Face à l’émergence spectaculaire de la notion de formes de vie depuis le début du siècle dans des domaines variés, de la sociologie à l’éthique et la politique, jusqu’à l’anthropologie, et comme point majeur de contact des sciences humaines et sociales avec les sciences de la vie, ce réseau vise à constituer et à agencer un champ de recherches cohérent par delà les disciplines et les traditions intellectuelles.

Que ce soit au sein de la Théorie critique, dans la philosophie du langage ordinaire issue de Wittgenstein et de Cavell, dans la pensée du biopolitique inspirée de Foucault ou dans les courants de l’anthropologie qui investiguent l’articulation du social et du biologique, la notion de « formes de vie » permet d’abord de penser de nouvelles formes de critique de ce qui se présente comme donné. Et parce qu'elle invite à réinterroger l'articulation du « social » et du « vital » sur laquelle repose les institutions du monde humain, elle appelle à un important renouvellement des catégories opératoires dans les sciences humaines. Elle permet en outre de penser, dans un monde touché par le changement global, la nouvelle vulnérabilité des formes de la vie humaine, voire de la forme de vie humaine en tant que telle.

Nous avons formé le projet d’étudier ce que peut être une éthique des formes de vie, abordée par le prisme de la vulnérabilité humaine ; la politique que suggèrent les formes de vie, en explorant leurs pouvoirs sur les capacités d’agir; la préservation de la forme de vie globale en situation de catastrophe et enfin les interactions entre politique, anthropologie et biologie autour de l’épigénétique et des données.

Le réseau organisera 10 workshops et séminaires et 4 colloques en quatre ans, sur des sujets tels que « La forme que le capitalisme donne à nos vie », « Anthropologie des formes de vie vulnérables », « Epigénétique et styles de vie », répartis sur les différents sites.

Partenaire du "International Network of Critical Theory" porté par Penelope Deutscher, Northwestern University. Mise en place du groupe de travail franco-allemand de "Critical Gender Theory." 

 



Publications

https://unistra.academia.edu/EstelleFerrarese

 

Monographies :

Vulnerability and Critical Theory, Brill (Brill Research Perspectives in Critical Theory), 2018, 92 p.

La fragilité du souci des autres. Adorno et le care, Lyon, Editions de l’ENS (Care Studies), 2018, 149 p.

Ethique et politique de l'espace public. Habermas et la discussion, Paris, Vrin (« La vie morale »), 2015, 218 p.

Niklas Luhmann, une introduction, Paris, Pocket /La Découverte (Agora), 2007, 278 p.

 

Direction, édition et traduction d’ouvrages : 

• dir. de Formes de vie, Paris, éditions du CNRS, 2018, 300 p., co-dirigé avec Sandra Laugier

• dir. de The Politics of Vulnerability, London, Routledge, 2017, 140 p. (republication du numéro spécial « The Politics of Vulnerability » de Critical Horizons, vol. 17 (2), 2016)

•  dir. de Qu’est-ce que lutter pour la reconnaissance ? Lormont, Editions Le Bord de l’Eau (Diagnostics), 2013, 246 p.

•  ed., et trad. de Nancy Fraser, Le féminisme en mouvements, Paris, La Découverte (Textes à l’appui), 2012, 331 p.

• ed., préface et trad. de Nancy Fraser, Qu’est-ce que la justice sociale ? De la redistribution à la reconnaissance, Paris, La Découverte (Textes à l’appui), 2005, 178 p.

 

Edition de numéros thématiques dans une revue à comité de lecture :

• Special issue « How Capitalism Forms our Lives » du Journal for Cultural Research, Volume 22, issue 2, 2018, co-dirigé avec Alyson Cole

• Special issue « The Politics of Vulnerability » de Critical Horizons, vol. 17 (1), 2016

• Numéro « Politique des formes de vie » de Raisons Politiques, 57, 2015, co-dirigé avec Sandra Laugier

• Numéro thématique « Corps Vulnérables » des Cahiers du genre, 58, 2015, co-édité avec Sandra Boehringer

• Numéro thématique « Le nouvel esprit utopique » de Mouvements, 45/46, mai-juin-juillet-août 2006, coordination avec Numa Murard

 

Articles publiés dans une revue à comité de lecture :

• « La critique comme forme de vie démocratique », Multitudes, 71, 2018, pp. 189-198

• « The Use of Bodies. Agamben’s Idea of a Non-Capitalist Form of Life », Journal for Cultural Research, Volume 22, issue 2, 2018, pp. 126-136

• « (Re-)faire de la Théorie critique. Pour une (re-)lecture féministe de l’Ecole de Francfort », Cités, n°73, 2018, p. 43-55.

Traduction en portugais in Revista Dissonância, numero “Teoria Crìtica e Feminismo” vol.1, n. 2, 2018, pp. 176-195

•  « Acceleration and Reification. Revisiting Adorno’s Idea of Coldness », Iride, vol. XXX, n° 81, 2017, pp. 442-448

•  « Precarity of Work, Precarity of Moral Dispositions: Concern for Others in the Era of “Emotional” Capitalism », in Women’s Studies Quarterly, vol. 45 (3/4), 2017, vpp. 176-192

• « The Vulnerable and the Political. On the Seeming Impossibility of Thinking Vulnerability and the Political Together and its Consequences », in Critical Horizons, vol. 17 (1), 2016, pp. 224-239

• « The Political Grammar of Consent. Investigating a New Gender Order », in Constellations, vol. 22 (3), 2015, pp. 462-473.

• « Habermas: Testing the Political », in Thesis Eleven, vol. 130 (1), 2015, pp. 58-73.

• « Egalité, care, vulnérabilité. Enjeux organisationnels des soins palliatifs pédiatriques », in Médecine palliative, Vol XIV, n° 2, 2015, pp. 284-290 (co-écrit avec Sandra Frache)

•  « Le projet politique d’une vie qui ne peut être séparée de sa forme. La politique de la soustraction de Giorgio Agamben », in Raisons politiques, 57,  2015, pp. 49-53.

• « Féminisme et vulnérabilité », introduction au numéro « Corps Vulnérables » des Cahiers du genre, 58, mars 2015, pp. 5-19 (co-écrit avec Sandra Boehringer).

•  « Nancy Fraser ou la théorie du ‘prendre part’ », in La Vie des idées, mis en ligne le 20 janvier 2015, URL : http://www.laviedesidees.fr/Nancy-Fraser-ou-la-theorie-du-prendre-part.html

•  « La publicité ‘médiatrice de la politique et de la morale’ ? Sur l'autonomie du politique chez Habermas », in Les Lumières, n°19, 2012, pp. 103-119

•  « Bell hooks et le politique. La lutte, la souffrance et l’amour », in Les Cahiers du genre, n°52, 2012, pp. 219-240

•  « Judith Butler’s “Not Particularly Postmodern Insight” of Recognition », in Philosophy & Social Criticism, vol 37 (7), 2011, pp. 759-774

•  « L’etica della cura e le teorie del riconoscimento », in Iride, 2011, n°63, pp. 393-408

Traduction en anglais : « The Shared Premises of the Ethics of Care and Theories of Recognition: Vulnerability as Moral Category », in Carlo Leget, Chris Gastmans, Marian Verkerk (eds.), Care, Compassion and Recognition: An Ethical Discussion, Louvain: Peeters Publishers, 2012, pp. 143-161

« Les vulnérables et le géomètre. Sur les usages du concept de vulnérabilité dans les sciences sociales », in Raison Publique, n°14, avril 2011, pp. 17-37

• « L’impropriété de soi et son expression publique. Emotions et politique chez Martha Nussbaum », in Raison Publique, n° 13, octobre 2010, pp. 123-138

• « La désobéissance civile. Le conflit politique selon Habermas », in Multitudes, 41, printemps 2010, pp. 196-203

• « Le Noir et le Cyborg.  Remarques sur le dispositif racial », in Raison Présente, 174, 2010, pp. 67-76

• «  “Gabba-Gabba we accept you, one of us.” Vulnerability and Power in the Relationship of Recognition », in Constellations, vol. 16 (4), 2009, pp. 604-615

• « Qu’est-ce qu’une lutte pour la reconnaissance ? Réflexions sur l’antagonisme dans les théories contemporaines de la reconnaissance », in Politique et Sociétés, vol. 28, n°3, 2009, pp. 101-117

• « Vivre à la merci. Les trois figures de la vulnérabilité dans les théories politiques contemporaines »,  in Multitudes, 37/38, automne 2009, pp. 132-142

Traduction en italien : « Vivere alla mercè. Figure della vulnérabilità nelle teorie politiche contemporanee », in La società degli individui, 38, 2010, pp. 68-87

• « La disponibilité à la blessure. Sur la métaphore corporelle dans les théories de la reconnaissance », in Le Temps philosophique n°13, 2009, pp. 47-68

• « Reconnaissance et justice. De la normativité de l’amour et de l’estime » (avec Laurent de Briey), in Ethique publique, vol 9 (1), 2007, pp. 127-143

• « L’opinion publique de Niklas Luhmann. L’autre de l’espace public », in Cahiers internationaux de sociologie, 2004, 116, pp. 97-115

• « Le regard micrologique. L’héritage de la réflexion de la Théorie Critique sur la souffrance », in Revue Internationale de Psychosociologie, 2003, 19, pp. 77-86

• « Autonomie et complexité. L’influence de la théorie des systèmes dans l’œuvre de Habermas », in Variations, automne 2003, 4, pp. 155-168

• « Espace public et civilité. Aux origines d’une relation normative », in Revue des sciences sociales, janvier 2002, 29, pp. 15-23

• « Jürgen Habermas, après l’État-nation », in Variations, printemps 2001, 1, pp. 178-189

 

Chapitres dans un ouvrage collectif :

• « Le corps de la reconnaissance », in Maiwenn Roudaut et Alain-Patrick Olivier dir., Théories de la reconnaissance et critique sociale, Lyon, ENS éditions, à paraître fin 2018

• « Crise, capitalisme, réflexivité. Pour une réactualisation de l’idée adornienne d’impuissance », in Isabelle Aubert et Jean-François Kervégan dir., Capitalisme et démocratie. Un dialogue avec Jürgen Habermas, Paris, Editions du CNRS, à paraître fin 2018

• « La vie et sa forme dans la philosophie d’Adorno », in Estelle Ferrarese et Sandra Laugier dir., Formes de vie, Paris, éditions du CNRS, 2018, pp. 81-99.

• « La vulnérabilité face « au » politique. Eléments de réflexion », in Jean Jouquan dir., Penser l’humain vulnérable, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2017, pp. 181-197.

• « Unités miraculeuses et convergences nécessaires. L’âge post-séculier des luttes politiques », in J. Stavo-Debauge, P. Gonzalez, R. Frega dir., Quel âge post-séculier ? Religions, Démocraties, Sciences, Paris, Editions de l’EHESS (Raisons Pratiques), 2015, pp. 357-380

• « La justice, une formule de contingence. La tentation politique de Niklas Luhmann », in Lukas Sosoe dir., Le droit - un système social, Zurich/New York, Georg Olms Verlag, 2015, pp. 91-102

• « Le Mead de Habermas. Ce que veut dire une intersubjectivité intacte »,
in Eva Debray et Alexis Cukier dir., La Théorie sociale de George Herbert Mead. La socialisation en perspective, Lormont, Editions Le Bord de l’Eau, 2014, pp. 125-154

• « Les ‘pathologies sociales’. Passé et présent d’une passion critique », in Fabien Granjon dir.,  De quoi la critique est-elle le nom ?, Paris, Mare & Martin (MediaCritic), 2013, pp. 181-201

• « Une ‘théorie sociale à teneur normative’ : la théorie de la  reconnaissance », in  Gérald Bronner et Razmig Keucheyan dir., Introduction à la théorie sociale contemporaine, Paris, PUF (Quadrige), 2012, pp. 33-48

• « L’éloge de l’impureté. Le politique vu des théories du care », in Marie Garrau et Alice Le Goff dir., Politiser le care ? Perspectives sociologiques et philosophiques, Lormont, Editions Le Bord de L’eau, 2012, pp. 149-165

• « Axel Honneth’s Antagonism: What Changes When the Mode of Acquiring Recognition Changes », in Simon Thompson and Majid Yar ed., The Politics of Misrecognition, Farnham: Ashgate, 2011, pp. 33-45

• « La résistance de la théorie de la reconnaissance au phénomène empathique. Enquête sur une relation sans évidence », in Patricia Attigui et Alexis Cukier dir., Les paradoxes de l’empathie, Paris, Editions du CNRS, 2011, pp. 383-401

• « Habermas et le genre : l’expérience du décentrement par la discussion », in Danielle Chabaud-Rychter, Virginie Descoutures, Anne-Marie Devreux, Eleni Varikas dir., Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques, de Max Weber à Michel Foucault, Paris, La Découverte, 2010, pp. 418-432

• « Performativité, pouvoir, vulnérabilité. A propos de quelques immanquables corrélats de l’idée de reconnaissance », in Alain Caillé et Christian Lazzeri dir., La reconnaissance aujourd’hui, Paris, Editions du CNRS, 2009, pp. 303-320

• « Pourquoi refuse-t-on la reconnaissance ? », in Jean-Paul Payet dir., La reconnaissance à l'épreuve. Explorations socio-anthropologiques, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2008, pp. 95-103

• « Does Overcoming Discrimination Require Recognition ? »  in Christophe Bertossi ed., European Anti-Discrimination and the Politics of Citizenship, London: Palgrave Macmillan, 2006, pp. 64-78

• « La société et la constitution de soi chez Foucault et Habermas. Besoins, intersubjectivité, pouvoir », in Stéphane Haber et Yves Cusset dir., Habermas/Foucault, parcours croisés, confrontations critiques, Paris, Editions du CNRS, 2006, pp. 155-169. Traduction en espagnol : Habermas/Foucault. Trayectorias Cruzadas. Confrontaciones Critica, Buenos Aires, Ediciones Nueva Vision, 2007

• « Que peut-on espérer du débat public ou l’inflation normative de l’idée de délibération », in B. Castagna, S. Gallais, P. Ricaud dir., La situation délibérative dans le débat public, Tours/Lewisburg, PA : Presses de l’Université François Rabelais/Bucknell University Press, 2004, pp. 299-316

• « Les renversements du concept de compromis. Des ambiguïtés de l’intérêt dans la théorie de Jürgen Habermas », in Yves Sintomer et Emmanuel Renault dir., Où en est la Théorie Critique ?, Paris, La Découverte, 2003, pp. 153-167

• « Le principe de publicité au XVIIIe siècle. Le cas Beaumarchais », préface à la réédition de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Barbier de Séville, Paris, Editions de l’Aventurine, 2000, pp. 3-24

 

 

Entrées de dictionnaires :

• « Frantz Fanon », in Michela Marzano dir., Dictionnaire de la violence, Paris, PUF, 2011, pp. 496-500

• « Justice sociale », in Michela Marzano dir., Dictionnaire de la violence, Paris, PUF, 2011, pp. 777-782

 

 

Recensions et notes critiques :

• Sandra Laugier ed., La voix et la vertu. Variétés du perfectionnisme moral, (Paris, PUF, 2010), in Political Theory, August 2015, volume 43, issue 4, pp. 563-566.

• « Axel Honneth ou l’inlassable travail de suture », in Revue Française de Science Politique, 64 (1), 2014, pp. 112-116

• Niklas Luhmann, Systèmes sociaux. Esquisse d’une théorie générale (Presses de l’Université Laval, 2011), in Raison publique : http://www.raison-publique.fr/article547.html. Mis en ligne le 14 septembre 2012

• Sebastian Brandl, Reflexion-Identität-Geist. Hegel als (Post-)Luhmannscher Denker ? (AVM, 2010), in Archives de Philosophie (Bulletin de littérature hégélienne), 74, 2012, pp. 432-433

• Carole Pateman, Le contrat sexuel (La Découverte, 2010), in Les Cahiers du genre, n° 51, 2011, pp. 224-227 

• Paul Cobben, The Nature of the Self. Recognition in the Form of Right and Morality,  (De Gruyter, 2009), in Archives de Philosophie (Bulletin de littérature hégélienne), 74, 2011, pp. 682-683

• Donna Haraway, Manifeste cyborg et autres essais (Exils, 2007), in Travail, genre et sociétés, 2011, 25, pp. 173-176

• Axel Honneth, La société du mépris, (La Découverte, 2006), in Cahiers canadiens de sociologie, 34, 1, printemps 2009, pp. 124-125

• Judith Butler, Trouble dans le genre (La Découverte, 2005), in Travail, genre et sociétés, 2007, 18, pp. 185-188

• Judith Butler, Le pouvoir des mots. Politique du performatif, (Editions Amsterdam, 2004), in Mouvements, novembre-décembre 2004, 36, pp. 162-164

• Seyla Benhabib, The Claims of Culture. Equality and Diversity in the Global Era (Princeton University Press, 2003), in Mouvements, mai-juin, juillet-août 2004, 33/34, pp. 229-230

• Giorgio Agamben, L’ouvert. De l’homme et de l’animal (Paris, Rivages, 2002), in Mouvements, mars-avril 2003, 26, pp. 176-178

Dictionnaire critique du féminisme, sous la coordination de Helena Hirata, Françoise Laborie, Hélène Le Doaré, Danièle Senotier, (Paris, PUF, 2001), in Variations, printemps 2002, 3, pp. 151-152 

 

 

Entretiens :

• « Le motif de tout conflit est une attente de reconnaissance. Entretien avec Axel Honneth », réalisé par M. Bessin, E. Ferrarese et O. Voirol, in Mouvements, n° 49, janv-février 2007, pp. 145-152

• « Théorie de la société et théorie de la justice. Entretien avec Nancy Fraser », in Variations n°4, automne 2003, pp. 2-24


La fragilité du souci des autres

01 avril 2018

Estelle Ferrarese

Edition: ENS ÉDITIONS
Collection: Perspectives du care
ISBN: 978-2-84788-997-0

Ce livre renouvelle et acère la théorie critique par le féminisme. Il interroge la philosophie sociale de Theodor W. Adorno et propose de penser, au moyen des théories du care, la question de la fragilité sociale du souci des autres. Comment le geste moral émerge-t-il dans notre forme de vie capitaliste sous-tendue par une indifférence généralisée? Quelles en sont les conditions sociales ? Son hypothèse est que le capitalisme compartimente l’attention à autrui, limite son possible développement en l’assignant aux femmes, dans des domaines et pour des tâches toujours spécifiques. Comment appréhender le contenu moral du care effectivement mis en actes, dès lors qu’il se révèle être le produit d’une distribution genrée des dispositions morales, celle-ci étant une condition de possibilité du marché?


The Politics of Vulnerability

19 septembre 2017

Estelle Ferrarese

Edition: Routledge

Vulnerability is a concept with fleeting contours as much it is an idea with assured academic success. In the United States, torturable, "mutilatable," and killable bodies are a wide topic of discussion, especially after September 11 and the ensuing bellicosity. In Europe, current reflection on vulnerability has emerged from a thematic of precarity and exclusion; the term evokes lives that are dispensable, evictable, deportable, and the abandoning of individuals to naked forces of the market. But if the theme has had notable fortune, it also continues to come up against considerable reluctance. The political scope of vulnerability is often denied: it seems inevitably to be relegated to the sphere of "good sentiments." This book aims to address this criticism. It shows that by questioning our hegemonic anthropology, by reinventing the categories of freedom, equality, and being-in-common based on the body, by overthrowing the legitimate grammar of political discourse, and by redefining the political subject – the category of vulnerability, far from being conservative or a-political, works to undo the world such as it is. This book was originally published as a special issue of Critical Horizons.

Table of Contents

Introduction: Vulnerability: A Concept with Which to Undo the World As It Is?

Estelle Ferrarese

1. The Rise of Uncertainties

Robert Castel

2. The Boundaries of the "We:" Cruelty, Responsibility and Forms of Life

Veena Das

3. "On the Whole We Don’t:" Michel Foucault, Veena Das and Sexual Violence

Penelope Deutscher

4. Politics of Vulnerability and Responsibility for Ordinary Others

Sandra Laugier

5. The Vulnerable and the Political: On the Seeming Impossibility of Thinking Vulnerability and the Political Together and Its Consequences

Estelle Ferrarese

6. Accounts of Injury as Misappropriations of Race: Towards a Critical Black Politics of Vulnerability

Noémi Michel

7. All of Us Are Vulnerable, But Some Are More Vulnerable than Others: The Political Ambiguity of Vulnerability Studies, an Ambivalent Critique

Alyson Cole