Laure Guilbert | Chercheuse associée

Ancien Membre
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: lguilbert  ( at )  hotmail.com Tél: 0033 (0)6.63.75.49.82

Institution principale : Université européenne Viadrina, Francfort-sur-l'Oder, Faculté d'Etudes culturelles, Chaire Axel Springer (Littérature et histoire culturelle judéo-allemandes, exil et migration) | Position : Chercheuse invitée « BRAIN – Marie Curie » (projet Cofund, janvier 2015-janvier 2017 : Brandenburg Research Academy and International Network). www.mwfk.brandenburg.de/sixcms/detail.php/633291 | Discipline : Histoire |

Biographie

Laure Guilbert a étudié l’histoire et la littérature à Lille, Paris et Florence. Son doctorat a été publié en 2000 : Danser avec le IIIe Reich. Les danseurs modernes sous le nazisme (Bruxelles, Éditions Complexe, 2000 ; André Versaille Éditeur, 2011, ebook). Tout en enseignant l’histoire et les théories des arts du spectacle à l’université (Metz, Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines, Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Lille 3), elle a réalisé plusieurs missions de recherche pour la Cité de la musique et le Centre national de la Danse à Paris. Responsable éditoriale des Publications de la danse au sein de la Direction de la dramaturgie de l’Opéra national de Paris depuis 2002, elle a cofondé et présidé l’aCD de 2007 à 2014 (Association des Chercheurs en Danse). Elle a été entre 2015 et 2017 chercheuse invitée « BRAIN - Marie Curie » à l’Université européenne Viadrina de Francfort-sur-l’Oder, où elle s'est consacrée à un projet postdoctoral sur l’exil des milieux chorégraphiques germanophones sous le nazisme, projet qu'elle poursuit aujourd'hui. 

 

Sujet de recherche

- Projet actuel : « La danse migrante. Exil et diasporas des milieux chorégraphiques germanophones. 1933-1949 » (histoire culturelle transnationale, réseaux socioculturels, circulations matérielles et immatérielles, mémoire et oubli).

 

- Travaux post-thèse sur les arts du spectacle : historiographie, histoire de la critique, histoire de l'enseignement, histoire orale, biographies et récits de vie, processus de création artistique, corps et archives, histoire et mémoire, censure, pratiques chorégraphiques dans les camps.

 

- Thèse : histoire socioculturelle de la danse sous la République de Weimar et le IIIe Reich (politiques et idéologies artistiques, histoire des représentations et des sensibilités, réseaux socioculturels, histoire des œuvres et des pratiques).

 

(cotutelle)
Titre de la thèse

Danses macabres. La danse moderne en Allemagne dans l'entre-deux-guerres, 1910-1945 (Danser avec le Troisième Reich. Les danseurs modernes sous le nazisme, Bruxelles, Editions Complexe, 2000 ; André Versaille Editeur, 2011).

Directeur de thèse

Prof. Heinz-Gerhard Haupt (IUE), Prof. Pierre Milza (Sc. Po)