Naomi Truan | Assoziierte Doktorandin

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: Naomi.Truan  ( at )  paris-sorbonne.fr Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707

Institution principale : Sorbonne Université / Freie Universität Berlin | Position : Doctorante contractuelle avec mission d'enseignement | Discipline : Etudes germaniques , Linguistique |

Biographie

Agrégée d’allemand et ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, je m'apprête à soutenir une thèse en cotutelle en linguistique entre Sorbonne Université et la Freie Universität Berlin. 

Germaniste de formation, je travaille depuis mon master en linguistique contrastive (français, allemand, anglais) autour de questions liées aux pronoms personnels, aux quantifieurs, à la construction de la référence à la personne et à la politesse, notamment à partir d'un corpus de débats parlementaires que j'ai annoté en XML-TEI. 

J’ai effectué plusieurs séjours de recherche à l’étranger, notamment à l’université d’Oxford (Grande-Bretagne) en 2015 et à la State University of New York (Etats-Unis) en 2018.

Vous pouvez retrouver mes réflexions dans mon carnet de recherche « Ici et là. Contours et détours d'une recherche transnationale ».

Sujet de recherche

  • Pragmatique
  • Sémantique
  • Référence
  • Linguistique de corpus
  • Enonciation
  • Linguistique comparée

(cotutelle)
Titre de la thèse

« Mais de qui parlez-vous? » Analyse pragmatique des expressions de la troisième personne. Une analyse contrastive sur corpus de débats parlementaires français, allemands et britanniques

Résumé de la thèse

Ce travail analyse la manière dont les expressions de la troisième personne dénotant des êtres humains peuvent référer aux destinataires d’un énoncé – par opposition à l’allocutaire – en français, anglais et allemand. Les formes de la troisième personne incluent tout élément linguistique déclenchant un accord à la troisième personne, considérée comme une catégorie hétérogène : pronoms (il(s), elle(s), on, en français, he, she, they, one en anglais, er, sie, man en allemand), pronoms interrogatifs et indéfinis (qui, quiconque, whoever, anyone, wer), quantifieurs (tous, chacun, certains, all, every, anyone, some, alle, jeder, manche, etc.), relatives précédées par ceux (ceux qui, those who, diejenigen, die) et groupes nominaux contenant un nom dénotant un agent humain (peuple, personnes, citoyen, people, citizen, Volk, Leute, Menschen, Bürger, etc.).

A partir d’un corpus de débats parlementaires en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, nous montrons que les locuteurs peuvent référer aux destinataires, conçus comme un rôle discursif distinct des personnes empiriques, par des expressions de la troisième personne. L’accent mis sur la première et la deuxième personnes a conduit à un relatif oubli des formes de la troisième personne. Pourtant, la conceptualisation des destinataires par des expressions de la troisième personne est explicite, omniprésente, fonctionnelle et se produit à une fréquence égale dans l’ensemble du corpus. En se concentrant sur le rôle discursif du destinataire, une attention particulière est accordée au système constitué par la deuxième et la troisième personnes, prises dans leur continuité plutôt que leur opposition, dans l’acte de référence.

Mots-clés : référence ; troisième personne singulier/pluriel ; quantifieurs ; pronoms personnels ; pronoms indéfinis ; destinataire ; allocutaire ; rôle discursif ; discours politique ; débats parlementaires ; pragmatique ; politesse ; vague ; analyse du discours ; linguistique contrastive ; linguistique de corpus 

Directeur de thèse

Prof. Dr. Elise Mignot / Prof. Dr. Anatol Stefanowitsch

« Mais de qui parlez-vous? » Analyse pragmatique des expressions de la troisième personne. Une analyse contrastive sur corpus de débats parlementaires français, allemands et britanniques


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin