Bénédicte Laumond | Chercheuse associée

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: benedicte.laumond  ( at )  gmail.com Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707
Site Web: http://http://

Institution principale : Centre Marc Bloch | Position : Bénédicte Laumond est docteure en science politique, chercheuse au Centre Marc Bloch et chercheuse associée au CESDIP (Paris-Saclay). Elle travaille actuellement sur le projet ANR/DFG Cultures Pénales Continentales. | Discipline : Science Politique |

Biographie

2019: Lauréate du prix de thèse FORENA

2017-2019: Post-Doctorat sur le projet de recherche ANR-DFG Cultures Pénales Continentales

Fev- Août 2018: ATER à temps complet, Département de Droit et Science Politique, Université de Versailles Saint Quentin

2013- 2017: Doctorat en Co-tutelle, Europa-Universität Viadrina / Université Paris-Saclay (CESDIP)

2012-2013: Master 2 en Sociologie Politique Comparée, École Doctorale de Sciences Po Paris (Visiting Student).

Police et Surveillance de l'Extrême-Droite en Allemagne 

2012: Diplôme de Sciences Po Paris, Affaires Publiques.

 

Bourse

Heinrich Böll Stiftung, Europa-Universität Viadrina, Centre Marc Bloch

 

Sujet de recherche

Science Politique comparée: Europe

 

Etudes sur le radicalisme de droite dans les démocraties libérales

 

Etudes franco-allemandes

 

Sociologie de l'action publique

 

Sociologie du droit

 

Sociologie de la déviance

 

Politiques publiques de sécurité et renseignement intérieur

 

(cotutelle)
Titre de la thèse

State Responses to the Radical Right in France and Germany: Public Actors, Policy Frames, and Decision-Making.

Résumé de la thèse

À partir de campagnes d’entretiens réalisés auprès d’acteurs publics répondant à la droite radicale en Allemagne et en France, cette thèse se propose d’expliquer comment les acteurs publics de ces deux Etats participent à la régulation de l’expression du radicalisme de droite. Pour ce faire, deux pays voisins ayant cadré différemment la place de la lutte contre le radicalisme de droite ont été sélectionnés : les acteurs politiques et administratifs allemands ont construit une politique publique luttant contre le radicalisme politique, ce qui n’est pas le cas de la France où le traitement de la droite radicale se fait avant tout au sein de l’arène politique. L’approche comparée souligne que la gouvernance de la droite radicale par les services de l’Etat fait l’objet d’une construction constante reposant sur une diversité d’acteurs ayant leurs propres cadres de références basés sur des jugements normatifs, des intérêts et expériences institutionnelles. Ce sont les constellations d’acteurs avec différents cadres de référence et la nature de leurs interactions qui permettent d’expliquer les conditions de l’utilisation des instruments de politique publique répondant au radicalisme de droite. Les différences dans la gestion du radicalisme de droite en Allemagne et en France illustrent enfin les rapports que ces sociétés libérales et démocratiques entretiennent avec le politique.

Directeur de thèse

Fabien Jobard, Michael Minkenberg

Projets

Membre de la section "Urbane Gewalträume" dans le projet de recherche franco-allemand 'Saisir l'Europe'

Membre du groupe de travail "Action Publique et Circulation des Savoirs", Centre Marc Bloch

Membre associé de l'ANR Violences et Radicalités Militantes en France

Membre du ECPR Standing Group: Extremism and Democracy

La punitivité en France et en Allemagne saisie à travers la méthode exploratoire du jeu de cartes / De la défense des démocraties européennes: une approche comparée

Cette recherche s’insère dans le projet de recherche ANR/DFG Cultures Pénales Continentales visant à retracer les mécanismes contribuant à la construction de cultures pénales en Allemagne et en France. Dans ce contexte, je m’intéresse à la perception par les populations française et allemande des peines et des délits. Afin de capturer celles-ci, j’ai, pour la première fois dans la sociologie pénale, mis en œuvre la méthode exploratoire du jeu de cartes. À l’aide de cartes présentant des cas fictifs auxquels les joueurs doivent attribuer une peine, l’objectif est de retracer la manière dont les raisonnements pénaux se construisent chez des profanes. Un second objectif est de croiser mes résultats avec ceux de l’enquête par sondage effectuée auprès des populations française et allemande par Fabien Jobard afin de pouvoir définir une ou des cultures pénales profanes en Europe continentale. Je continue par ailleurs de mener mes recherches sur les réponses publiques au radicalisme dans le contexte européen. Alors que ma thèse de doctorat s’est intéressée aux réponses au radicalisme de droite en France et en Allemagne, je m’intéresse désormais à la question de la défense des démocraties en Europe : comment les démocraties libérales réagissent-elles face aux adaptations des mouvements radicaux à leurs réponses ? Cette recherche repose sur une démarche en deux volets : 1) quel est l’effet des réponses des États sur les dynamiques des groupes radicaux ? ; 2) comment les acteurs publics adaptent-ils leurs réponses aux mutations des radicalismes? Dans ce cadre, m’intéressent particulièrement les ajustements et dynamiques opérés entre réponses relevant de politiques publiques (policy) et réponses cantonnées à l’arène politique (politics).

Publications

Ouvrages

2017 State Responses to the Radical Right in France and Germany: Public Actors, Policy Frames, and Decision-Making (manuscrit de thèse).

2015    Police et surveillance de l’extrême-droite en Allemagne, Paris : L’Harmattan.

Chapitres d’ouvrage 

2019    « Repression des Rechtsradikalismus in Frankreich : Eine Tendenz zur politischen Kontrolle des öffentlichen Raums ? » (Répression de la droite radicale en France : vers un contrôle politique de l’espace public?), in Bretschneider, F, Jossin, A, Koloma Beck, T, Schönpflug, D (Ed.) Gewalt vor Ort – Violence Située, Raum, Körper, Kommunikation, Campus.

2015    « Staatliche Maßnahmen der Bekämpfung gegen die radikale Rechte in Frankreich » (Mesures étatiques de lutte contre le radicalisme de droite en France),in Federooni, K, El, M, Rassismuskritik und Widerstandsformen, VS Springer, pp. 709-720.

Articles publiés dans des revues à comité de lecture ou contributions soumises à des peer review

2015    « L’horizon vertical de la recherche », Sociologos, n°10, URL : http://journals.openedition.org/socio-logos/2975 (avec le collectif TMTC).

Compte-rendus

2019   « Dietrich Oberwittler, Sebastian Roché (Ed.) : Police-Citizen Relations Across the World », Revue Française de Sociologie.

2018    « Cynthia Miller-Idriss : The Extreme Gone Mainstream, Commercialization and Far Right Youth Culture in Germany», La Vie des Idées, URL: http://www.laviedesidees.fr/Extreme-mode.html.

Articles de diffusion scientifique

2018    « Les élections en Bavière : l’échec de la stratégie droitière de la CSU », La Vie des Idées, URL : https://laviedesidees.fr/Les-elections-en-Baviere.html

2018    « En Bavière, les limites du discours radical de droite », The Conversation, URL : https://theconversation.com/en-baviere-les-limites-du-discours-radical-de-droite-102072

2018    « Extrême-droite et terrorisme : perspectives franco-allemandes », The Conversation, URL : https://theconversation.com/extreme-droite-et-terrorisme-perspectives-franco-allemandes-99335

2015    « Répondre à la droite radicale : regards croisés entre la France et l’Allemagne », Cahiers de la Justice et de la Sécurité, n°30, pp. 43-51.