Prof. Dr. Jakob Vogel | Directeur

Dynamiques et expériences de la globalisation
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: jakob.vogel  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49 (0) 30 / 20 93 70700 or 70707

Position : Directeur du Centre Marc Bloch | Discipline : Histoire |

Biographie

Depuis le 1er septembre 2018, Jakob Vogel est le directeur du Centre Marc Bloch.

Après un apprentissage commercial dans une maison d’édition, des études à Bonn et à Paris et une Maîtrise d’Histoire à l’Université Paris VII, il soutient sa thèse à l’Université Libre de Berlin (FU) en 1995. Celle-ci a pour sujet le culte militaire national en Allemagne et en France entre 1871 et 1914. En 2000, il devient Maître de conférences (« Wissenschaftlicher Assistent » ) au Centre d’études françaises de l’Université technique de Berlin (TU), où il obtient son habilitation à diriger des recherches en 2005. Il en résulte un ouvrage publié en 2008 sous le titre : «  Ein schillerndes Kristall. Eine Wissensgeschichte des Salzes zwischen Früher Neuzeit und Moderne » (Cologne 2008). Cette étude a été primée en 2009 par la plateforme de communication et d’informations pour les historiens « H-Soz-Kult ». Entre 2006 et 2008, Jakob Vogel occupe le poste de directeur adjoint du Centre Marc Bloch, avant d’être nommé professeur d’Histoire de l’Europe et du colonialisme européen au XXe siècle à l’Université de Cologne. Il rejoint Sciences Po Paris en 2011 en tant que « Professeur d’histoire de l’Europe 19e-20e siècles » où il enseigne depuis, entre autres, dans le cadre du programme franco-allemand du campus de Nancy ou au sein du programme Euro-Afrique du campus de Reims.

A travers ses recherches et ses publications, Jakob Vogel s’est consacré à l’étude des questions relatives à l’histoire contemporaine européenne et au colonialisme européen. En tant que spécialiste de l’histoire du « long XIXe siècle », il a thématisé le rôle de la nation, des relations nationales et transnationales, ainsi que les interdépendances infra- et extra européennes. Jakob Vogel a participé à la fondation et au développement du champ dynamique de « l’Histoire des savoirs » (« Wissensgeschichte »), discipline se préoccupant de la place mouvante du savoir dans les sociétés contemporaines. Dernièrement, un des objectifs prioritaires de ce domaine a été la circulation des idées et des experts académiques dans le cadre européen et colonial, en Afrique et en Amérique latine.

Institution de la thèse

Centre Marc Bloch

---

Transnational Cultures of Expertise: Circulating State-Related Knowledge in the 18th and 19th centuries (Colloquia Augustana, Band 36)

30 septembre 2019

Jakob Vogel , Lothar Schilling


Building on the new critical historiography about the evolution of the European state, the book analyses how administrators, scientists, popular publicists and other actors tried to redefine the realms of state action in the "Sattelzeit" (Koselleck). By focussing on the specific strategies of these actors and on the transnational circulation and dissemination of state related knowledge itself, the contributors of the book highlight the fluidity and the interconnections of the European debate in the crucial period of the development of the modern nationstate and its administration. They study the common European features of the evolution of a new type of statehood built upon multiple circulations and transfers that forged administrative practices in the different fields of state action. Analysing important fields of expertise ranging from agricultural knowledge, mining sciences to anthropological knowledge, which laid the basis for the new "scientific" foundations of administration, the book underlines the necessity of a re-evaluation of the classical approaches to the history of state in the 18th and 19th centuries.


Minorités en Méditerranée au XIXe siècle

07 mars 2019

Jakob Vogel , Valérie Assan, Bernard Heyberger

Edition: Presses Universitaires de Rennes
Collection: Histoire
ISBN: 978-2-7535-7592-9

L’actualité politique au Moyen-Orient, en Turquie et au Maghreb attire notre attention sur la question de la place des minorités dans les régions qui bordent la Méditerranée. La notion moderne de minorité a été généralement présentée par l’historiographie comme le résultat des débats des experts internationaux au lendemain de la Première Guerre mondiale. Or, la Méditerranée du xixe siècle constitue un terrain particulièrement fécond pour une analyse des multiples dynamiques de la construction des minorités. Cet ouvrage interroge les modalités de la fixation des identités par les États impériaux et par les minorités elles-mêmes. Il accorde une attention particulière à l’articulation entre les critères religieux, linguistiques, nationaux et territoriaux dans la catégorisation de ces identités collectives et individuelles. Il apporte un éclairage sur la mise en place de nouveaux modes d’administration des minorités, montrant les circulations et les transferts des normes et des pratiques, entre minorités au sein d’un même empire, mais aussi d’un empire à l’autre. Privilégiant l’approche comparatiste, ce livre collectif entend contribuer à une histoire croisée des minorités, en faisant dialoguer les historiographies de l’aire ottomane, des mondes coloniaux et de l’Europe.


Publications

Sélection de publications :

- Étienne François, Thomas Serrier (dir.), avec Pierre Monnet, Akiyoshi Nishiyama, Olaf B. Rader, Valérie Rosoux, Jakob Vogel, Europa notre histoire, Paris, Les Arènes, 2017, 1392 p.
- Pascale Laborier, Frédéric Audren, Paolo Napoli, Jakob Vogel (dir.), Sciences camérales. Activités pratiques et histoire des dispositifs publiques, Paris, PUF, 2011.
- Jakob Vogel, Ein schillerndes Kristall. Das Salz im Wissenswandel zwischen Frühneuzeit und Moderne, Cologne, Boehlau Verlag, 2008, 522 p.
- Hartmut Berghoff, Jakob Vogel (dir.), Wirtschaftsgeschichte als Kulturgeschichte. Dimensionen eines Perspektivenwechsels, Francfort/M., Campus, 2004, 493 p.
- Jakob Vogel, Nationen im Gleichschritt. Der Kult der 'Nation in Waffen' in Deutschland und Frankreich (1871-1914), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1997, 404 p.
- Etienne François, Hannes Siegrist, Jakob Vogel (dir.), Nation und Emotion. Deutschland und Frankreich im Vergleich. 19. und 20. Jahrhundert, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1995, 404 p.


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin