Dr. Jérémy Geeraert | Chercheur Fellow

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: geeraert.j  ( at )  gmail.com Tél: 0049 176 37944288
Site Web: http://http://

Institution principale : Paris 13 - IRIS Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux Sociaux (Paris 13, EHESS, INSERM, CNRES) UMR 8156 | Position : Doctorant contractuel à l'université Paris 13 | Discipline : Sociologie |

Biographie

Jérémy Geeraert est sociologue, spécialisé en santé et en migration. Il a fait ses études de sociologie et de sciences sociales à l'université Paris René Descartes et à l'EHESS/Paris 13. Il a soutenu sa thèse en sociologie en octobre 2017 à l'université Paris 13 sur le sujet de l'accès aux soins des personnes éloignées du système de santé en prenant l'exemple des Permanences d'accès aux soins de santé à l'hôpital public. Il a été chargé d'enseignement à l'université Paris 13 et à la Humboldt dans le département d'ethnologie européenne. Il a été dotorant associé au Centre Marc Bloch entre 2014 et 2017.

Depuis octobre 2018, Jérémy poursuit ses recherches dans le cadre d'un postdoctorat au Centre Marc Bloch. Il s'intéresse dans une démarche comparative à l'accès aux soins des étrangers au statut de séjour précaire en France et en Allemagne. 

Fichier avec CV
Bourse

Octobre 2011 - octobre 2014

Doctorant contractuel à l'université Paris 13

Moniteur à l'université Paris 13

Janvier 2015 - décembre 2015

Lauréat au Centre Virchow Villermé (Sorbonne Paris Cité - Charité Medizin an der Humboldt Universität)

Février 2016 - juin 2016

Bourse de fin de thèse au Centre March Bloch

Sujet de recherche

Sociologie de la santé ; Accès aux soins et aux droits en matière de santé ; Sociologie des organisations ; Sociologie de l’immigration ; Anthropologie des pratiques administratives ; Sociologie des inégalités ; Discriminations et ségrégations dans le domaine de la santé ; Inégalités sociales de santé ; Question sociale

Titre de la thèse

L’accès aux soins des populations démunies. Le traitement de la question sociale à l’hôpital public au début du XXIe siècle.

Résumé de la thèse

Ce travail porte sur l’étude du traitement de la question sociale dans le domaine de la santé à l’hôpital public au prisme des rapports de pouvoir et de l’organisation du système de santé. Ainsi, l’enquête sociologique a porté sur les Permanences d’accès aux soins de santé (PASS) présentes au sein d’hôpitaux publics en France et dont l’accès est réservé aux personnes éloignées du système de santé, dont le cas emblématique est celui de l’étranger sans papier.
La méthode a consisté à combiner des éléments sociohistoriques et une enquête empirique qui s’est déroulée sur trois années auprès de seize PASS implantées dans huit villes et au sein d’organismes en lien avec elles, telles des associations ou encore les tutelles institutionnelles. Des observations et des entretiens semi-directifs auprès de professionnels ont été réalisés (n=40).
D’abord, l’étude de la généalogie de la question sociale en santé en France montre comment s’est progressivement constitué à la fin du xxe siècle un espace du soin de la précarité visant à prendre spécifiquement en charge des groupes sociaux parmi les plus défavorisés. Cet espace de soin spécifique a connu une institutionnalisation dans le système hospitalier public français au cours des années 1990, s’inscrivant à la fois dans le champ de la santé publique et dans celui de la lutte contre l’exclusion. Il remplit des objectifs (bio-)politiques multiples : lutter contre l’exclusion sociale, garantir un droit à la santé, protéger la santé de la population générale. En second, l’étude des PASS dans l’organisation hospitalière conclut à leur mise en difficulté par les deux modèles dominants concurrents (spécialisation technique et néo-managérial). Face à cette situation, diverses stratégies (d’adaptation et d’autonomisation) sont déployées par différents acteurs à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. Enfin un troisième résultat relève de l’analyse des catégories de patients produites lors des interactions avec les professionnels des PASS. Elle met en lumière le rôle qu’elles jouent dans la stratification du système de santé à ses marges les plus basses. Les patients sont ainsi séparés en groupes plus ou moins légitimes selon des critères de citoyenneté et de solvabilité auxquels sont attribuées des valeurs de la vie différenciées. Cela se caractérise dans le quotidien des PASS, par une tension permanente entre inclusion et exclusion du patient et une distribution différenciée des soins. Un gouvernement individualisé et flexible permet de poursuivre dans un tel contexte la multiplicité des objectifs (bio-)politiques.

Mots clés : accès aux soins, organisation hospitalière, question sociale, précarité, biopolitique, étrangers irréguliers

Directeur de thèse

Marie Jaisson, Professeure des université, U Paris 13, directrice adjointe de la MSH Nord

Projets

Janvier 2015 - décembre 2015

Projet de recherche « Le social à l’hôpital au XXIe siècle. L’accès aux soins des populations démunies et sans couverture sociale en France et en Allemagne », financé par le Centre Virchow Villermé (SPC). Rédaction d’articles, fin de thèse et organisation d’une conférence franco- allemande en sciences sociales sur l’accès aux soins à l’automne 2015.

2014-2015

Partenaire du projet de recherche international sur « La ségrégation et ses figures actuelles. Retentissements et défis dans les pratiques professionnelles » porté par Élise Pestre et le professeur Fethi Benslama du CRPMS de l’université Paris 7 et la professeure Perla Zelmanovitch de la FLACSO Argentina.

Financement de mobilité internationale obtenu auprès de Sorbonne Paris Cité (8 000 €) pour une mobilité conjointe avec Élise Pestre en décembre 2014 à la FLASCO Argentina pour rencontrer l’équipe partenaire et intervenir à une conférence au sein du laboratoire Psicoanalisis y practicas socio-educativas (Psychanalyse et pratiques socio-éducatives).

Organisation de manifestations

Janvier 2016

Porteur du projet et membre du comité d’organisation de la journée d’études « Accès aux soins des populations démunies en France et en Allemagne » / « Zugang zur medizinischen Versorgung für prekäre Bevölkerungsgruppen in Frankreich und in Deutschland », 22 janvier 2016 au Centre Marc Bloch (Berlin).

Juin 2014
Membre du comité d’organisation de la journée de doctorants avec Céline Gabarro, Marjorie Gerbier-Aublanc, Caroline Izambert, Pascal Martin et Simeng Wang.« Santé-Précarité » financée par le Campus Condorcet, l’IRIS, l’URMIS et l’école doctorale Erasme.

Novembre 2012
Co-organisateur du colloque national des PASS (Permanences d’accès aux soins de santé) du 25 novembre au Ministère des affaires sanitaires et sociales.

Activités

Depuis septembre 2014
Participation au groupe de travail « Action publique et circulation des savoirs » au Centre Marc Bloch à Berlin.

Février 2014-décembre 2014
Participation au groupe de travail « Migration, Territoires, Sociétés » au Centre Marc Bloch à Berlin.

Depuis septembre 2012
Co-animateur du groupe de travail de jeunes chercheur-e-s en sciences sociales « Santé et précarité ». Porteur du projet (financement du Campus Condorcet) d’une journée d’étude sur le thème « santé-précarité », prévue pour juin 2014

ZUGÄNGE, AUSSCHLÜSSE, GESUNDHEIT. Wie Prekarität und Migration im Gesundheitssystem die soziale Frage neu aufwerfen. Eine Untersuchung in Frankreich und Deutschland.

Publications
  • Geeraert J., « La prise en charge par l’hôpital des populations à la marge du système de santé en France : l’exemple des Permanences d’accès aux soins de santé », Saúde e Sociedade, vol. 27, no 3, 2018, pp. 654‑669.
  • Geeraert J., « Atendimento hospitalar para populações à margem do sistema de saúde na França: o exemplo dos Permanences d’accès aux soins de santé », Saúde e Sociedade, vol. 27, no 3, 2018, pp. 654‑669.
  • Geeraert J., « Healthcare Reforms and the Creation of Ex-/Included Categories of Patients — “Irregular Migrants” and the “Undesirable” in the French Healthcare System », International Migration, vol. 56, 2018, pp. 68-81.
  • Geeraert J., « Les frontières à géométrie variable de la citoyenneté. Accès aux soins des migrants dans un dispositif d’assistance », Trajectoires. Travaux des jeunes chercheurs du CIERA, Hors série n° 3, 2017.
  • Geeraert J., « La médecine de la précarité à l’hôpital. Catégorisation et production de la norme dans les Permanences d’accès aux soins de santé », Cliniques méditerranéennes, n° 94, 2016, pp. 69-81.
  • Geeraert J. « Im Wartezimmer der Unerwünschten. Inklusion und Exklusion von illegalisierten Menschen im Gesundheitssystem in Frankreich », Phase 2. Zeitschrift gegen die Realität, n° 47, Frühjahr 2015.
  • Geeraert J. « Une médecine de la précarité à l’hôpital. Tensions et enjeux sur la conception du soin. Le cas des Permanences d’accès aux soins de santé », in Pierre T., Fernandes A., Kessler-Bilthauer D., Megherbi S. et Morales La Mura Q. (dir.) Autour du soin. Pratiques, représentations, épistémologies, Presse Universitaire de Nancy, coll. Santé, qualité de vie, handicap, 2014, pp. 53-71.
  • Geeraert J. et Rivollier E., « L’accès aux soins des personnes en situation de précarité », Soins, vol. 59, n° 790, novembre 2014, pp. 14-18.
  •  

An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin