Katharina Fritsch | Chercheuse associée

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: katharina.fritsch  ( at )  univie.ac.at Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Institution principale : Universität Wien | Position : chercheuses post-doc (bourse Schrödiger) | Discipline : Science Politique , Sciences sociales |

Biographie

Katharina Fritsch a étudié développement international (BA) et sciences politiques (Diplom) à l'Université de Vienne et a obtenu son doctorat en sciences politiques comparées en octobre 2018. Depuis avril 2023, elle mène une recherche, dans le cadre d'une bourse post-doctorale "Schrödinger", sur l'état d'urgence, les relations postcoloniales et les processus d'être gouverné et de se gouverner parmi les movements sociaux en France (Cesdip/Guyancourt).

De 2012 à 2014, elle a participé dans le programme doctorale "Sociologie des pratiques" à l'Institut des études avancées (IHS), Vienne, et de 2014 à 2017, elle a travaillé sur le projet de recherche "Culture populaire dans les espaces translocaux" à l'Institut des études africaines (Université de Vienne). De 2019 à 2022, elle était assistante de recherche dans le projet de recherche "Digitalizing Youth Politics" à la Université de formation continue de Krems (Autriche). Elle est regulièrement chargée de cours à l'Université de Vienne. Ses recherches portent sur les migrations postcoloniales et la diaspora postcolonial, la culture populaire, l'intersectionnalité, la France postcoloniale, l'état d'urgence et les movements protestataires. Elle s'intéresse aussi à la décolonisations de méthodologies de recherche.

Sujet de recherche

États d'exception, rapports postcoloniaux et formes d'être gouverné et de se gouverner: Focus sur l'état d'urgence "anti-terroriste" en France (2015-17) et les mouvements contre la loi Khomri, le mouvement BLM "Comité et Justice pour Adama" et les Gilets Jaunes

 

Titre de la thèse
„The Dispositive of Communitarisation: An Intersectional Analysis of Political and Cultural Mobilisations as Biopolitics. With a Focus on ‚Franco-Comorian diaspora’ in Marseille“
Institution de la thèse
Institut für Politikwissenschaft (Universität Wien)
Directeur de thèse
Univ.-Prof. Dr. Birgit Sauer
Projets

"The état d’urgence in France and the othering of protest: A frame analysis of media and protest actors" (projet mené dans le cadre d'une bourse Schrödinger du FWF/Österreich)

Depuis deux décennies, le dispositif de l'état d'urgence domine les politiques françaises. En 2015, en raison d'attaques terroristes, l'état d'urgence "antiterroriste" a été déclaré et a duré jusqu'en 2017. Les effets politiques et juridiques de cet état d'urgence ont été principalement observés dans les changements du droit pénal, l'intensification du racisme anti-musulman et une gestion plus répressive des manifestations. Par conséquent, plus de groupes protestataires ont été confronté à un maintien de l'ordre dur, plus particulièrement représenté par les débats sur la "violence policière" au cours du mouvement des Gilets jaunes 2018/2019. Dans mon projet, je cherche à analyser les effets de l'état d'urgence antiterroriste sur les mouvementes sociaux en argumentant qu'il reflète un contexte postcolonial. Il n'est pas seulement enraciné dans la législation coloniale, mais reproduit également les images coloniales des "autres" ethnicisé.e.s et racialisé.e.s et un maintien de l'ordre colonial (par exemple, les contrôles au faciés). Les états d'urgence tendent donc à intensifier les relations de pouvoir postcoloniales en France, par exemple en ciblant plus violemment les communautés ethnicées, mais aussi à étendre les pratiques policières, issues de contextes coloniaux, à un éventail plus large d'acteurs protestataires.

Dans le contexte postcolonial de l'état d'urgence antiterroriste, je m'intéresse à la relation entre les états d'urgence dans les démocraties occidentales, les relations de pouvoir postcoloniales et les modes de (auto-)governance parmi les movements sociaux. Mon analyse est double et comprend une analyse des médias et des entretiens qualitatifs. Premièrement, j'analyse la manière dont la protestation a été encadrée dans le discours médiatique, dans le but de saisir les mécanismes de gouvernance. Deuxièmement, j'analyse la façon dont les acteurs de la contestation se sont représentés eux-mêmes et ont agi en tant qu'acteurs des movements pendant et depuis l'état d'urgence (autogestion).

Je m'inspire des débats sur le maintien de l'ordre et la sécurisation des manifestations, ainsi que des débats sur les états d'urgence et le postcolonialisme. J'utilise en particulier le concept postcolonial d'altérisation (Othering), compris comme le processus de marquer les groupes racisées et ethnicées comme "autres", c'est-à-dire comme ne faisant pas partie de la nation ou de l'État. Ce faisant, je conceptualise l'état d'urgence antiterroriste comme un "dispositif" postcolonial, dans lequel les acteurs de la protestation sont gouvernés et se gouvernent eux-mêmes par le biais de l'altérisation. Alors qu'un large éventail de protestataires pourrait être affecté par l'altérisation, ses effets diffèrent selon les catégories sociales telles que le genre, la classe et/ou la 'race'/ethnicité. Par conséquent, je me concentre sur trois mouvements qui diffèrent en ce qui concerne leurs objectifs politiques, les formes de protestation et les positions identitaires des acteurs de la protestation, mais qui ont tou-te-s été confronté.es à un maintien de l'ordre sévère : le mouvement contre la loi Khomri, le mouvement Black Lives Matter "Vérité et Justice for Adama" et les Gilets jaunes. En m'engageant auprès des militant.es aujourd'hui et en incluant les mouvements actifs pendant et peu après l'état d'urgence, je vise à analyser les effets de l'état d'urgence antiterroriste sur les mouvements sociaux au-delà de sa fin officielle.

The Diaspora of the Comoros in France: Ethnicised Biopolitics and Communitarisation

15 juillet 2022

Katharina Fritsch

Monographie
Routledge African Studies
Edition: Routledge
Collection: Routledge African Studies
ISBN: 9780367627942

Based on an ethnographic study of mobilisations of the Comorian diaspora in Marseille during political and cultural events, the book examines communitarisation in relation to three thematic areas: spaces, cultural markets and local politics. Drawing on Foucault’s concept of the dispositif, the author analyses mobilisations of postcolonial diaspora as part of a dispositif of communitarisation, that is, a set of discourses, practices, institutions and subjectivations of diasporic community. The book will be of interest to scholars in the fields of critical diaspora studies, critical ethnography, discourse and dispositif analysis, postcolonial politics, and the African Diaspora.


Publications

Monographies

Fritsch, K. (2022): The Diaspora of the Comoros in France: Ethnicised Biopolitics and Communitarisation. Routledge African Studies Series, London: Routledge.

Fritsch, Katharina/Kretschmann, Andrea (2022): Politics of Exception. Criminalizing Activism in Western European Democracies, Veigh Weis, Valeria (ed.): Criminalization of Activism: Historical, Present and Future Perspective. London: Routledge. https://doi.org/10.4324/9781003144229-3.

Articles dans révues et éditions (peer-reviewed)

Ajanović, Edma/Fritsch, Katharina/Zahorka, Florian (2021): Digital verbunden Formen politischer Partizipation von Jugendlichen in Niederösterreich, Momentum Quarterly - Zeitschrift für sozialen Fortschritt, 10: 66-84. https://doi.org/10.15203/momentumquarterly.vol10.no2.p66-84.

Fritsch, Katharina/Hamada Hamza, Mounir (2021): Komorische Kunst und Postkolonialismus: eine Dialog-Montage auf der Basis des Dokumentarfilmprojekts Histoires de Twarab à Marseille / L’art comorien et postcolonialisme: un dialogue-monté à partir d’un projet de documentaire intitulé « Histoires de Twara, Journal für Entwicklungspolitik (JEP) XXXVIII(1/2): 116-138. https://doi.org/10.20446/JEP-2414-3197-37-261.

Cakir, Alev/Fritsch, Katharina (2020): Ethnicised social mobility as self-governing among Franco-Comorian politicians in Marseille and türkiyeli entrepreneurs in Vienna, Ganser, Alexandra/Pelz, Annegret (eds.): Mobile Kulturen und Gesellschaften / Mobile Cultures and Societies, Göttingen: V&R Unipress, 105-127.

Fritsch, K. (2019): Kulturelle Mobilisierungen ‚franko-komorischer Diaspora’ in Marseille –Intersektionelle Verhandlungen, Stichproben. Wiener Zeitschrift für kritische Afrikastudien 19/36: 101-132. https://phaidra.univie.ac.at/view/o:116426.

Fritsch, Katharina (2017): ‘Trans-Skin’: Analyzing the practice of skin bleaching among middle-class women in Dar es Salaam, Ethnicities 17(6): 749-770. . https://doi.org/10.1177/1468796814565216.

Fritsch, Katharina (2013): Hautbleichen als dekolonisierende Praxis? Eine Anwendung des Performativitätskonzepts auf die Körperpraxis des Hautbleichens tansanischer Frauen. In: Hacker, Hanna//Fritsch, Katharina/Garde, Isabelle/Huber, Clemens/Klapeer, Christine (Hg.): Sexualitäten und Körperpolitik. JEP (Journal für Entwicklungspolitik), vol. XXIX(1), 70-89.

Fritsch, Katharina (2013): Sex und Körper: ‚Alte Themen’ in der Entwicklungsforschung? In: Hacker, Hanna/Fritsch, Katharina/Garde, Isabelle/Huber, Clemens/Klapeer, Christine (Hg.): Sexualitäten und Körperpolitik. JEP (Journal für Entwicklungspolitik), vol. XXIX(1): 4-11, zusammen mit Isabelle Garde, Hanna Hacker, Clemens Huber und Christine Klapeer.

Fritsch, Katharina (2013): Queer Entwickeln. Feministische und Postkoloniale Ansätze. In: Stichproben – Wiener Zeitschrift für kritische Afrikastudien, Heft 24: 126-133.

Articles dans révues et éditions (non-peer reviewed), rapports

Strukturen und Kontexte rechskonformen Polizeihandelns - Eine qualitative Untersuchung zur Rechtsbindung am Beispiel des Streifendienstes der Polizei Niedersachsen. Im Auftrag der Polizeiakademie Niedersachsen, von Andrea Kretschmann, unter Mitarbeit von Julia Böcker, Simon Egbert und Katharina Fritsch, 2022: file:///Users/fofoqueira/Downloads/Studie_Rechtsbindung_Kretschmann_2022-1.pdf.

Ajanović, Edma/Fritsch, Katharina (2022). Working Paper: (Self-)Representations of youth as political actors in Lower Austria. DED Working Paper Series, no 3. Krems: University for Continuing Education Krems.

Fritsch, Katharina (2013): Space Intruders — Analyzing Viennese squats from radical-democratic and biopolitical perspectives. In: Transversal multilingual 10/2011, zusammen mit Nicolas Schlitz.

Fritsch, Katharina (2013): Ge(t)räumte Räume. Wiener Besetzungsbewegungen aus biopolitischer Perspektive. In: Goll, Tobias/Keil, Daniel/Telios, Thomas (Hg.): Critical Matter. Diskussionen eines neuen Materialismus. Münster: Edition Assemblage, 259-271, zusammen mit Nicolas Schlitz.

Fritsch, Katharina (2012): Ein neues Schönheitsbild geht um ... Einblick in die Praktik des Hautbleichens von tansanischen Frauen. In: frauensolidarität, Heft 2, 2012: 26 f.

Fritsch, Katharina (2009): Mythos „Weißsein“. In: RAISON. Zeitschrift für gesellschaftliche Entwicklung. Nr. 3, 12: 2009, 60-64.

Edition

Sexualitäten und Körperpolitik. In: Journal für Entwicklungspolitik (JEP), 2013, vol. XXIX(1), zusammen mit Hanna Hacker, Isabelle Garde, Clemens Huber und Christine Klapeer.

Filmographie

Carvajal, Andrés/Hamada Hamza, Mounir/Fritsch, Katharina (2016): Histoires de Twarab à Marseille/Histories of Twarab in Marseilles. Marseille/Barcelona/Vienna, 74 min (HD / 16:9).