Tagung

Die deutsch-französischen Beziehungen und die europäische Integration nach 1990. Eine Hommage für Michel Cullin (1944-2020)

08 octobre | 08h30

On souligne régulièrement la relation spécifique entre l'Allemagne et la France, l'histoire à succès de leur réconciliation et leur rôle de moteur de l'intégration européenne, que ce soit sur le plan social, politique ou culturel. Bien qu'il n'ait pas été exempt en amont de conflits assez considérables au niveau de l’UE, l'accord récemment négocié sur un plan de relance européen initié par l'Allemagne et la France en est un bon exemple. Les relations franco-allemandes ont donc cessé depuis longtemps d'être un simple « ménage à deux ». Idéalement, elles se développent toujours à un niveau trilatéral, multilatéral, européen ou même mondial.

Dans le cadre du 60e anniversaire de la construction du mur de Berlin, un colloque international qui se tiendra à Berlin en 2021 se penchera donc sur la question de savoir dans quelle mesure la relation triangulaire franco-germano-allemande a également accéléré l'intégration des nouveaux Länder en Europe après 1990. Les communications pourront notamment aborder les questions suivantes : Le partenaire français a-t-il pu exercer une influence positive sur les relations parfois tendues entre Allemands dits de "l'Ouest" et de "l'Est". Quels sont les médiateurs/médiatrices impliqué.e.s ? Quelles sont les institutions existantes ou nouvellement fondées qui ont fourni un soutien, sont intervenues dans les échanges ? Les médiateurs/médiatrices français.es qui avaient auparavant soutenu la RDA (également pour des raisons politiques) ont-ils et ont-elles été capables de s'adapter à la nouvelle situation? Dans quelle mesure les médiateurs/médiatrices français.e.s ont-ils et ont-elles pu favoriser le dialogue germano-allemand grâce à leur perspective extérieure, alors que de nombreux "Ossis" se voyaient exclus des positions de pouvoir dans la nouvelle Allemagne unifiée ? Quelles initiatives sont nées dans les nouveaux Länder après la réunification, quels nouveaux jumelages ont été initiés, quelles personnalités politiques ont soutenu des projets ou empêché leur réalisation ? Comment comprendre ces évolutions dans la perspective d'aujourd'hui ? Et enfin : quelles autres initiatives peuvent être mises en évidence (par exemple le Triangle de Weimar) qui ont eu une influence positive sur l'intégration européenne des États d'Europe de l'Est ?

Une attention particulière (mais non exclusive) pourra être portée sur la germanistique française. Pendant la guerre froide, cette dernière a produit une multitude de savoirs sur la RDA. Ces savoirs étaient fortement marqués par la position de leurs auteurs dans le conflit Est-Ouest, ce qui a généré un certain pluralisme. Dès lors, il semble intéressant de se demander si cette production savante a favorisé le dialogue critique avec la RDA et encouragé le processus qui, une fois la polarisation idéologique terminée, a fait des "nouveaux Länder" une partie intégrante des relations entre la France et l’Allemagne réunifiée.

Un médiateur qui a joué un rôle important dans ce contexte est Michel Cullin, décédé en 2020. Nommé à Berlin comme attaché scientifique pour les nouveaux Länder après la chute du Mur, il a utilisé cette position pour intensifier les contacts entre ces derniers et la France. C'est grâce à son engagement, entre autres, qu'en juillet 1995, un aspect jusqu'alors peu connu de l'histoire franco-allemande, la lutte commune des émigré.e.s allemand.e.s et des résistant*e*s français*e*s pendant l'occupation allemande, a fait l'objet d’un colloque à la TU Berlin. Michel Cullin a été la première personne à Halle an der Saale à initier un échange entre des lecteurs et lectrices des universités français.e.s en Allemagne et des lecteurs et lectrices du DAAD en France. En tant que secrétaire général adjoint de l'Office franco-allemand de la jeunesse, il a pu façonner les relations franco-allemandes de manière durable. Notre colloque est dédié à sa mémoire. Il s'achèvera donc sur une table-ronde en son honneur.

Prof. Dr. Mechthild Gilzmer (Universität des Saarlandes)

gilzmer678@gmail.com

Dr. Catherine Teissier (Université Aix-Marseille)

Catherine.teissier@univ-amu.fr

Dr. Joachim Umlauf (Goethe-Institut Bukarest)

Joachim.Umlauf@goethe.de

Dr. Habil. Mathias Delori (CNRS - Centre Marc Bloch)

Mathias.delori@cmb.hu-berlin.de

Contact

Mathias Delori
mathias.delori  ( at )  cmb.hu-berlin.de

Partennaires

Centre Marc Bloch, Fonds Citoyen Franco-Allemand, Aix-Marseille Université, Goethe-Institut

Programme

Die Arbeitssprachen sind Französisch und Deutsch.

8.30-9.00: Empfang der Teilnehmenden

9.00-9.15: Begrüßung durch Jakob Vogel, Direktor des Centre Marc Bloch (CMB)

9.15-10.45: Panel 1/ Literatur, Medien und Künste
Moderation Catherine Teissier (Université d'Aix-Marseille AMU)

  • Dorothee Röseberg (Martin Luther Universität Halle-Wittenberg): Der andere Blick auf ein anderes Deutschland. Beispiele und Thesen.
  • Nicole Bary (Les Amis du roi des Aulnes): Libraire, traductrice, éditrice, rencontres d'auteurs: une médiation en réseau.
  • Guillaume Mouralis (CMB), Laure de Verdalle (Université de Versailles St. Quentin, UVSQ-CMB) et Caroline Moine (UVSQ-CMB): Utopia'89. Un regard franco-allemand sur la manifestation du 4.11.89 à Berlin-Est.

10.45-11.00: Kaffeepause

11.00-12.30: Panel 2/ Zivilgesellschaft, Netzwerke
Moderation Joachim Umlauf (Goethe Institut Bukarest)

  • Benjamin Kurc (Fonds Citoyen Franco-Allemand): Zukunftsperspektive und Rolle der Zivilgesellschaft in den deutsch-französischen Beziehungen.
  • Imke Schultz (Université Clermont Auvergne): Gilbert Badia, ein Mittler im Einsatz für einen untergegangenen Staat.
  • Paul Maurice  (Comité d’Etude des Relations Franco-Allemandes, CERFA): De l'Institut de Berlin-Brandenbourg ... à la fondation Genshagen.
  • Anne Pirwitz (Universität Passau): Partir à l´(ou)est. - Ost-West-Städtepartnerschaften als Motor europäischer Integration.

12.30-14.00: Mittagspause

14.00-15.30: Panel 3/ Politik
Moderation Mathias Delori (CMB)

  • Marjorie Berthomier (Deutsch-Französische Hochschule, Saarbrücken): Chute du Mur, (ré)unification, Wende, friedliche Revolution ...: de quelques termes qui accompagnèrent les étapes d'un parcours européen.
  • Claire Demesmay (OFAJ - CMB): La présence française dans les Länder de l’Est : une Allemagne unifiée ?
  • Elsa Tulmets (CMB): Les relations franco-allemandes dans le contexte de réunification allemande et d'élargissement de l'UE vers l'Est.

15.30-15.45: Kaffeepause

15.45-17.15: Panel 4/ Geschichte und Erinnerung
Moderation Mechthild Gilzmer (Universität des Saarlandes)

  • Dominik Rigoll (Leibniz-Zentrum für Zeithistorische Forschung/Potsdam): Erfolgs- und Misserfolgsgeschichten. Die Historiografie der deutsch-französischen Beziehungen in den 1990er und 2000er Jahren.
  • Gilbert Casasus (Zentrum für Europastudien an der Universität Freiburg/Schweiz):  En mémoire à Michel Cullin : son engagement pour le travail de mémoire à la tête de l’OFAJ.
  • Maxim Leo (Autor, Berlin): Deutsch-französische (Familien)-Geschichten.

18.00-19.30: Podiumsdiskussion - Hommage für Michel Cullin
Moderation Joachim Umlauf (Goethe Institut Bukarest)

  • Gérard Gabert (ehemals DFJW)
  • Tobias Bütow (DFJW)
  • Magali Nieradka-Steiner (Universität Heidelberg)
  • Guilhem Zum-Baum Tomasi (Hugenottenmuseum Berlin)

Organisation: Mathias Delori (CMB), Mechthild Gilzmer (Universität des Saarlandes), Catherine Teissier (Aix-Marseille Université), Joachim Umlauf (Goethe-Institut Bukarest)

Partner: Centre Marc Bloch, Fonds Citoyen Franco-Allemand, Aix-Marseille Université, Goethe-Institut

Hybridformat der Veranstaltung – Bitte geben Sie bei der Anmeldung an, ob Sie online oder vor Ort an der Veranstaltung teilnehmen möchten. Aufgrund der aktuellen Gesundheitssituation ist die Anzahl der Teilnehmenden in den Räumlichkeiten des CMB begrenzt.

Anmeldepflicht zur Veranstaltung:anmeldung@cmb.hu-berlin.de

Lieu

Salle Germaine Tillion
Centre Marc Bloch
Friedrichstrasse 191
10117 Berlin