Anati Méjanès | Doctorante boursière

Ancien Membre
Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: anati.mejanes  ( at )  ehess.fr Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Position : Doctorante contractuelle | Discipline : Géographie |

Biographie

Pour Anati Méjanès, le dialogue franco-allemand commence par une année d’échange à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich. À son retour en France, elle se forme en Master à l’histoire contemporaine franco-allemande à l’université Paris-IV sous la direction d’Olivier Forcade et de Rainer Hudemann. Elle quitte ensuite l’université pour travailler plusieurs années dans la gestion de projet, principalement dans des agences de communication.

Son intérêt pour les questions urbaines la pousse à reprendre des études et à se former en géographie. Pour ce faire, elle rejoint par goût de l’interdisciplinarité l’EHESS, d’abord en Master puis en doctorat sous la direction de Marie-Vic Ozouf-Marignier et de Beatriz Fernández.

Membre de l’UMR Géographie-cités, Anati Méjanès travaille sur les formes socio-spatiales de la cohabitation dans les quartiers péricentraux de Paris et Berlin. Elle s’intéresse à des quartiers historiquement industriels et ouvriers, qui connaissent depuis plusieurs décennies des transformations urbaines, sociales et économiques importantes.

Titre de la thèse

Mutations socio-spatiales et cohabitations locales. Une approche croisée de Paris et Berlin.

Résumé de la thèse

Capitales européennes soumises à des processus de métropolisation depuis plusieurs décennies, Paris et Berlin offrent la possibilité de saisir certaines des mutations urbaines et socio-spatiales en cours dans d’autres métropoles d’Europe. Fruits d’interactions multiples et multiscalaires entre différents acteurs de la production de l’urbain, ces dynamiques contribuent puissamment à la fabrique de la ville à grande comme à petite échelle. C’est aux répercussions et articulations locales de ces transformations que nous nous intéressons dans ce projet de thèse, qui porte sur plusieurs territoires péricentraux de Paris et Berlin, anciennement ouvriers et industriels. Nous nous interrogeons sur leur devenir urbain à travers les mutations socio-spatiales, économiques et d’aménagement qu’ils connaissent, qui affectent leur structure, leur paysage et leur composition sociale et économique. Nous cherchons à rendre compte de la cohabitation d’activités, de projets urbains et de populations aux trajectoires différenciées et à restituer la manière dont les habitants de ces quartiers et les acteurs institutionnels perçoivent et agissent sur ces évolutions

Mutations socio-spatiales et cohabitations locales. Une approche croisée de Paris et Berlin.