Charlotte Fouillet | Doctorante associée

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: fouillet  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Institution principale : Université Vincennes-Saint-Denis | Position : Doctorant et collaborateur (coordination) au projet de recherche CLAIMS | Discipline : Science Politique |

Biographie

Formation : 

2015 Licence, Science de l'Education

2013 Master Recherche, Droit et Science politique, Sociologie et Institutions du politique 

2011 Licence, Science politique, Philosophie politique 

2011 Licence,  Arts, Lettres, Langues, Lettre modernes 

 

Sujet de recherche

Budget participatif parisien/Democratie participative/Démocratie liquide/Représntation politique

 

Directeur de thèse

Yves Sintomer

Projets

Membre du groupe de travail Action publique et circulation des savoirs

Membre du groupe de travail Création, Réseaux, Territoires

 

Participation, Délibération, Représentation dans des expériences contemporaines : Budget participatif parisien, Parti pirate islandais.

En prenant comme point de départ le constat communément admis d'une "crise de la représentation" dans la plupart des pays occidentaux (mais pas seulement) et je considère les expériences démocratiques qui peuvent y apporter des réponses. L'élection ne semble plus suffisante pour donner aux décisions des représentants une réelle légitimité dans l'opinion publique alors que la prolifération de dispositifs qui articulent plus ou moins explicitement la participation et la délibération participerait ou révélerait un " impératif délibératif " d'action publique ou un " nouvel esprit démocratique ". Bien qu'ils rencontrent un certain manque de confiance et soient critiqués pour leur capacité à renouveler la démocratie représentative, à changer la relation de domination, à encourager la participation, à assurer les conditions de délibération... La tentation de considérer la " participation " en dehors des arrangements institutionnalisés est donc croissante. J'ai choisi de surmonter une opposition "top down" VS "bottom up", et d'envisager sérieusement des dispositifs plus ou moins institutionnalisés, sans nier ce qui pourrait être une approche radicale de la démocratie. Je propose de considérer deux expériences contemporaines, une expérience de "démocratie pacifique" a priori : Le budget participatif parisien et l'expérience d'une démocratie a priori "insurrectionnelle" : le parti pirate islandais. Entre investigation et approche normative, je souhaite répondre à la question, quel pourrait être le modèle démocratique ici, en analysant l'articulation entre trois éléments principaux : délibération, participation et représentation. J'ai récemment intégré dans mes travaux le cas du mouvement climat tel qu'il émerge depuis septembre en France.