Dr. phil. pol. Cornelia Möser | Chercheuse associée

Pensées critiques au pluriel. Approches conceptuelles de la recherche en sciences sociales
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: Cornelia.Moser  ( at )  cnrs.fr Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Institution principale : CNRS, CRESPPA | Position : Chargée de recherche | Discipline : Sciences de la culture , Philosophie , Science Politique |

Biographie

Depuis 03/2021 habilitée à diriger des recherches en philosophie à l'Université Picardie Jules Vernes à Amiens

Depuis 10/2012 Chargée de recherche au CNRS, CRESPPA.

Hiver 2011 Maître assistante suppléante au Centre d'Etudes Genre de l'Université de Lausanne, Suisse.

2011 doctorat en co-tutelle entre l'Université Humboldt de Berlin (Gender Studies) et l'Université Paris 8, Saint-Denis (Science Politique).

2006 Magistra Artium en études culturelles (matières mineures Gender Studies / Sociologie).

Fichier avec CV
Sujet de recherche

"Penser la sexualité. Une analyse transnationale de la théorie féministe en France, en Allemagne et aux Etats-Unis."

 

Organisation de manifestations

Co-directrice avec Jane Freedman de l’équipe Genre, Travail, Mobilités au sein du laboratoire Cresppa | depuis 01/2020

Co-responsable avec Jane Freedman du séminaire public de recherche de l’équipe Cresppa-GTM | année universitaire 2016/17 et 2017/18

Membre du comité scientifique du 8e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie à Paris-Nanterre en août 2018 | 05/2016-01/2017

Organisation du colloque international Les pensées critiques du genre. Travail, Corps, Nation au CNRS, site Pouchet à Paris | 17.-19.05.2017

Organisation avec Jennifer Ramme du colloque international Sex still sells. Paradoxical right wing sexual politics in Europe à l’Université Viadrina à Francfort/Oder et au Collegium Polonicum à Słubice en Pologne | 19.-21.10.2016 | Soutien financier du Centre Marc Bloch

Organisatrice avec Sarah Kiani et Emeline Fourment des Rencontres sur les rapports de pouvoir articulé : Classe, Genre, Racialisation et Sexualités au Centre Marc Bloch | Octobre 2015-Juillet 2017

Organisatrice avec Nur Yasemin Ural et Emilia Roig du colloque international Race, Religion and Sexuality. Positionality and Agency as Intersectional Strategies au Centre Marc Bloch, Berlin | Mars 2015 | Aide à la recherche de l’Université Paris 8

Organisatrice et animatrice avec Aurélie Damamme et Kira Ribeiro de l’atelier Validité, autonomie, abjection. Interroger le corps et le care dans le cadre du séminaire publique Limites Frontières à l’Université Paris 8, Saint-Denis, France | Octobre 2014 | Aide à la recherche du GIS Genre

Organisatrice avec Eleni Varikas et Isabelle Clair du colloque international Par-delà les frontières cognitives, nationales et méthodologiques : genrer le social au CNRS, Site Pouchet | Décembre 2013 |Aide à la recherche de l’Université Paris 8

Coordinatrice avec Iris van der Tuin et Beatriz Revelles Benavente de la section Rooting and Shifting (in) Feminist Research: Assessing the ‘Turns’ in Feminist Theory pour la 8e conférence européenne de la recherche féministe à Budapest, Hongrie en mai 2012 | 05/2011-05/20012

Conception, préparation et réalisation de la conférence Who cares ? Critique queer- féministe de l’économie à Berlin | Mars 2010

Conception et organisation du cycle de lectures de l’ED « Gender as a category of knowledge » : Genre dans les cultures de connaissances. Perspectives postcoloniales et queer à l’Université Humboldt de Berlin| 2009/2010

 

Activités

Enseignement

Chargée de cours Master et doctoral au département de philosophie de l’Université Paris 8, Saint-Denis avec Marion Tillous : Critiques queer/féministes de l’État | 02-06/2018

Chargée de cours M2 au département science politique à l’Université Paris 8 : Genre, politiques sexuelles et bioéthique | 09-12/2017

Chargée de cours Master au département d’Études culturelles de l’Université Humboldt, Berlin avec Vera Kallenberg : Mouvements de femmes et religion. Sur l’histoire et la construction d’une prétendue opposition. | 04-07/2015

Cours de Master : Politiques sexuelles – sexpolitiques. Théories, luttes, actualités en Études Genre au CEG-Liege à l’Université de Lausanne en Suisse | 08/2011-01/2012

Chargée de cours de Master en coopération avec Prof. Dr. Sasha Disko Genre et technologie. Une introduction à la Technische Universität de Berlin | Semestre d’été 2011

Chargée de cours de Bachelor au département d’Études de genre de l’Université Humboldt de Berlin : Féminisme matérialiste. Une introduction | Semestre d’hiver 2008

Chargée de cours de Licence Textes de sciences politiques en Anglais à l’Université Paris 8, Saint-Denis | Semestre d’été 2006 et 2007

 

Penser la sexualité. Une analyse transnationale des théories féministes en France, Allemagne et aux Etats-Unis.

Pourquoi est-ce par la sexualité que certaines groupes sociaux et parfois même des pays ou cultures entiers doivent prouver leur modernité ? Ceci est la question animant ce projet qui interroge comment la pensée féministe et queer a participé à construire des récits de modernité qu’elle a par la suite aussi critiqué. Dans une perspective transdisciplinaire et transnationale, ce projet étudie les diverses manières dont la sexualité a été conçue notamment en lien avec des espoirs d’émancipation. Cette étude suit les différentes définitions et conceptions dans la pensée féministe et queer depuis les années 1960 au fil du temps avec les différentes changements sociopolitiques que la pensée féministe et queer a pu et dû confronter. (SIDA, institutionnalisation, changements de loi, etc.). Le relatif manque de travaux féministes et queer sur la sexualité en France sera examiné à travers l’élargissement de l’étude au triangle France, États-Unis et Allemagne, contextes qui seront pris en compte dans leur hétérogénéité. Trois axes thématiques structurent cette recherche : tout d’abord, une perspective épistémologique et esthétique portant sur la subjectivité, l’individualité et le rapport du soi à l’autrui ; deuxièmement, l’analyse de la constitution de la sexualité comme champ et objet de connaissances et troisièmement, le rôle que les voyages théoriques et traductions culturelles ont joué dans les formations et constitutions des compréhensions de la sexualité.

Von hinten alle gleich? Der Feminismus von Guy Hocquenghem

08 décembre 2021

Cornelia Möser

Artikel (Online)
Soziopolis. Gesellschaft beobachten
Collection: Soziopolis. Gesellschaft beobachten

Die radikalen sexualpolitischen Ansätze der 1970er-Jahre – und damit auch die Texte von Guy Hocquenghem und dem Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR) – erfreuen sich in den letzten Jahren wachsenden akademischen und politischen Interesses. Ist diese neue Aufmerksamkeit möglicherweise auf eine diffuse Unzufriedenheit mit der Beschränkung sexueller Kämpfe auf Antidiskriminierung zurückzuführen? Hocquenghem wird schließlich auch als französischer Vorläufer der Queeren Theorie bezeichnet, deren Einfluss nach einer Phase der breiten Rezeption zuletzt allerdings immer marginaler wurde. Was also macht die Faszination des Theoretikers und Aktivisten Hocquenghem aus und welche Ähnlichkeiten gibt es tatsächlich zwischen seinem Denken und der Queeren Theorie?

https://www.soziopolis.de/von-hinten-alle-gleich/


Paradoxical Right-Wing Sexual Politics in Europe

07 décembre 2021

Cornelia Möser , Jennifer Ramme, Judit Takács

Sammelband
Global Queer Politics
Edition: Palgrave Macmillan
Collection: Global Queer Politics
ISBN: 978-3-030-81340-6

How did far-right, hateful and anti-democratic ideologies become so successful in many societies in Europe? This volume analyses the paradoxical roles sexual politics have played in this process and reveals that the incoherence and untruthfulness in right-wing populist, ultraconservative and far-right rhetorics of fear are not necessarily signs of weakness. Instead, the authors show how the far right can profit from its own incoherence by generating fear and creating discourses of crisis for which they are ready to offer simple solutions. In studies on Poland, Hungary, Spain, Italy, Austria, Ireland, Northern Ireland, Portugal, France, Sweden and Russia, the ways far-right ideologies travel and take root are analysed from a multi-disciplinary perspective, including feminist and LGBTQI reactions. Understanding how hateful and antidemocratic ideologies enter the very centre of European societies is a necessary premise for developing successful counterstrategies.

https://link.springer.com/book/10.1007/978-3-030-81341-3

Cornelia Möser is a Researcher at the French National Centre for Scientific Research (CNRS), France, working on feminist, queer and gender studies in France, Germany and the USA.

Jennifer Ramme is a Researcher and Lecturer at the European University Viadrina, Collegium Polonicum, and member of the Viadrina Institute for European Studies, Germany.

Judit Takács is a Research Professor at the Centre for Social Sciences, Hungarian Academy of Sciences Centre of Excellence, Hungary.


Publications

Publications

Livres

Libérations sexuelles. Paris : Éditions de la Découverte, 2021, à paraître.
Féminismes en traduction. Théories voyageuses et traductions culturelles. Paris : Ed. des

archives contemporaines, 2013, 336 p.

French Gender ? Die feministische Gender-Debatte in Frankreich. Saarbrücken : VDM Verlag, 2009, 116 p.

 

Directions d’ouvrage

Paradoxical right wing sexual politics in Europe. Cornelia Möser, Jennifer Ramme et Judit Takacs (eds.), Collection Global Queer Politics, London : Palgrave Macmillan, 2021, à paraître.

Avec, sans ou contre. Critiques queer/féministes de l’État. Cornelia Möser et Marion Tillous (eds.), Paris : Editions iXe, 2020.

 

Articles dans des revues à comité de lecture

« Traduire c’est produire. Les débats féministes sur le genre en France et en Allemagne. » GLAD ! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, no. 9, à paraître.

« Identités et différences sexuelles. Sur les économies de violence et les plaisirs transgressifs », Rue Descartes, 2019/1 (N° 95), p. 126-141. (version anglaise et française)

« Deux patriarcats différents ? Une ’dispute entre sœurs’ au sein du féminisme allemand au moment de la ’réunification’ des deux États allemands », Genre & Histoire [En ligne], 24 | Automne 2019, mis en ligne le 01 décembre 2019, URL : http://journals.openedition.org/genrehistoire/4729

« Minorités, discrimination et reconnaissance. Les stratégies des politiques sexuelles en débat » L’Homme & la Société, no 208 (3), septembre-décembre 2018, Dossier : "Sexualités minoritaires. Expériences subjectives, communautés érotiques et politiques de reconnaissance" coordonné par Gilles Chantraine et Gwénola Ricordeau, pp. 33-62.

« Il est grand temps de parler de Gayle Rubin », dans PolitiQueer. Réflexions féministes, queers, francophones, No.2, Perspectives critiques du manque, 2018, pp.116-128. https://revuepolitiqueer.files.wordpress.com/2018/05/rpq2-perspectives-critiques-du- manque-pdf-final1.pdf.

« Sex Wars and the Contemporary French Moral Panic : The Productivity and Pitfalls of Feminist Conflicts », Meridians: feminism, race, transnationalism, vol. 16, no. 1, 2018, pp. 79- 111. www.jstor.org/stable/10.2979/meridians.16.1.09.

« Les politiques sexuelles comme enjeu global : perspectives LGBTQ », Revue française de science politique, Lecture critique, n°67, 2017, pp. 10-13.

« Generation als Strategie », interview croisé avec Eleni Varikas, Adiadne. Forum für Frauen- und Geschlechtergeschichte, n°65, 2014, pp. 64-71.

« Our bodies-ourselves ? Discrimination et émancipation corporelle dans la pensée féministe allemande », Encyclo, Revue de l’Ecole doctorale ED 382, No. 03, 2013. pp. 97- 105. http://www.ict.univ-paris-diderot.fr/sites/default/files/Sommaire%20n%C2%B03.pdf

« Rien n’est (in)traduisible. Premiers pas dans un troisième lieu », Cahiers du genre, n°45, 2008, pp. 235-238.

« Aspekte der Gender-Debatte in Frankreich und Deutschland ». Trajectoires. Travaux des jeunes Chercheurs du CIERA, n°1, novembre 2007, pp. 12-23. https://trajectoires.revues.org/99

 

Chapitres d’ouvrage à comité de lecture

« Materialism, matter, matrix and mater. Contesting notions in feminist and gender studies » In Bernardo Bianchi, Emilie Filio-Donato, Marlon Miguel et Ayse Yuva eds., Materialism and Politics. Berlin, ICI Éditions, 2020.

« Sexual Politics as Tool to ’Un-Demonize’ Right-Wing Discourses in France » In Gabriele Dietze et Julia Roth, eds. Right Wing Populism and Gender. European Perspectives and Beyond. Bielefeld, transcript, 2020, pp. 117-134.

« Ecrire et penser le genre en contextes postcoloniaux », avec Maxime Cervulle, Karima Ramdani et Anne Castainge In Anne Castaign et Elodie Gaden, eds., Le genre en contexte postcolonial. Traduction et réception françaises. Bruxelles, Peter Lang, 2017, pp. 301-310.

« Travelling Gender in France and Germany. The Feminist Gender Debates as Cultural Translations », In Emek Ergun et Olga Castro eds. Feminist Translation Studies: Local and Transnational Perspectives, London, Routledge, 2017, pp. 80-92.

« La traduction, facteur et catalyseur dans la théorie féministe », In Eric Dayre and Marie Panter, eds. Traduction et évènement. Poétique et politique de la traduction. Paris, Hermann Editeurs, 2017, pp. 303-316.

« Intersectionnalité et genre. Au sujet de la critique féministe des conditions de production du savoir », In Farinaz Fassa, Eleonore Lépinard et Marta Roca i Escoda eds. La circulation et les usages de l’intersectionalité, Paris : La Dispute, 2016, pp. 103-129.

« Gender der Streit um eine Forschungskategorie », In Françoise Berger et Anne Kwaschik eds., La „condition féminine“. Feminismus und Frauenbewegung im 19. und 20. Jahrhundert /La „condition féminine“. Féminismes et mouvements de femmes au XIXe-XXe siècles, Stuttgart : Franz Steiner Verlag, 2016, pp. 239-250.

« Nouveau matérialisme. Un nouveau courant féministe? », In Maxime Cervulle, Nelly Qemener et Florian Vörös (eds.): Matérialismes, culture et communication. (vol. 2, MaterialismeS), Paris: Presses des Mines, 2016, pp. 227-244.

« Die feministischen Gender-Debatten in Frankreich und Deutschland. Ein Paradigmenwechsel in der feministischen Theorie? », In Barbara Umrath, Marc Grimm et Ludwig Gasteiger, eds., Theorien und Kritik. Dialoge zwischen differenten Denkstilen und Disziplinen, Bielefeld : transcript, 2014, pp. 185-207.

« C’è ma non si vede. Über die Erfindung des Gleichheits- und des Differenzfeminismus. Eine Dekonstruktion », In Ilse Nagelschmidt, Britta Borrego et Uta Beyer eds., Gender-Kritik. Interdisziplinäres Kolloquium zur Geschlechterforschung II. Neue Beiträge. Frankfurt/M.: Peter Lang, 2014, pp. 33-49.

« Translating Queer Theory to France and Germany. Tickets and Boundaries for a Traveling Theory », In Sushila Mesquita, Maria Katharina Wiedlack et Katrin Lasthofer, eds. Import – Export–Transport : Queer Theory, Queer Critique and Activism in Motion. Vienna, Zaglossus, 2012, pp. 147-161.

« Travelling Theories/Théories voyageuses. Ce que le débat sur l’intersectionnalité peut apprendre du débat sur le genre », In Vera Kallenberg, Jennifer Meyer et Johanna Müller, eds. Intersektionalität und Kritik. Intersektionalitätsforschung in Deutschland, Frankreich und den USA. Wiesbaden, VS Verlag, 2012, pp. 39-58.

« The feminist Gender Debates in France and in Germany », In Françoise Orazi et Claudette Fillard, eds. Exchanges and Correspondance. Constructing feminism. Newcastle, Cambridge Scholars Publishing, 2012, pp. 23-40.

« Material Queer. Politiken sexueller Ökonomien », In Urs Lindner, Jörg Nowak et Pia Paust- Lassen, eds. Philosophieren unter anderen. Beiträge zum Palaver der Menschheit. Münster, Westphälisches Dampfboot, 2008, pp. 160-175.

 

Notes de lecture

Cahiers du genre, n°54, 2013, d’Anne Fausto-Sterling « Corps en tous genres ». 2012, Paris, La Découverte, pp. 246-250.

Cahiers du genre, n°53, 2012, de Chabaud-Rychter Danièle, Descoutures Virginie, Devreux Anne-Marie et Varikas Eleni eds. « Sous les sciences sociales le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour », 2010, Paris, La Découverte.

Revue française de science politique, n°63/5, 2012, d’Eleni Varikas et Anne Berger eds. « Genre et postcolonialismes. Dialogues transcontinentaux », 2011, Paris, Ed. des archives contemporaines.

Bulletin du ZtG, n°39, 2009, p. 49, avec Sarah Speck d’AG Queer Studies eds.
« Verqueerte Verhältnisse. Intersektionale, ökonomiekritische und strategische Interventionen ». 2009, Männerschwarm Verlag, Hamburg.

Hugs’n kisses. Tender to all gender. n°5, 2009, Lecture critique : « Die Grenze verläuft nicht zwischen Homo und Hetero, sondern zwischen Pärchen und Nicht-Pärchen » de Jörg Nowak « Geschlechterpolitik und Klassenherrschaft », 2009, Westphälisches Dampfboot, Münster and Antke Engel « Bilder von Sexualität und Ökonomie. Queere kulturelle Politiken im Neoloberalismus », 2009, transcript, Bielefeld.

Traductions

« Come on. Discussion sur un nouveau mot qui émerge et qui va révolutionner notre manière de parler de sexe » de Bini Adamczak pour GLAD. Revue sur le langage, le genre, les sexualités. No. 6, 2019.

Le communisme expliqué aux enfants, traduction collective, de Bini Adamczak. Genève, Editions entremonde, 2019.

« Der permanente Skandal » de Daniel Bensaïd pour : Agamben, Giorgio et al. eds., Demokratie? Eine Debatte, Bd. 2611, Francfort/M., suhrkamp edition, 2010.

« Images et formations de corps d’hommes trans. Politique visuelle dans les photographies de Loren Cameron » de Josch Hoenes traduit avec Elsa Fernandez pour Cahiers du genre, No. 45, 2008, pp. 43-58.