Layla Kiefel | Doctorante associée

Dynamiques et expériences de la globalisation
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: layla.kiefel  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Discipline : Etudes germaniques |

(cotutelle)
Titre de la thèse

Engagement, résistance, émancipation : les femmes de l'Internationaler Sozialistischer Kampfbund

Résumé de la thèse

Cette thèse étudie le rôle des femmes dans l’un des rares groupes allemands de résistance au national-socialisme comptant un tiers de femmes (sur 300 personnes), l’Internationaler Sozialistischer Kampfbund (ISK). Ce parti a été créé en 1926 après avoir fait scission avec le parti social-démocrate allemand (SPD) et est dirigé par la pédagogue Minna Specht et le journaliste Willi Eichler. L’enjeu est d’étudier le parcours et les idées des femmes ainsi que les rapports de genre au sein du parti. Si la thèse porte essentiellement sur la période de la résistance dans le Troisième Reich (1933-1939) et en exil (1939-1945) en France, au Danemark et en Grande-Bretagne, elle prendra en compte les périodes en amont et en aval, depuis la République de Weimar (1926-1933) jusqu’à la République fédérale (1945-1950). Le but est d’analyser les répercussions que les différentes catégories de la féminité et de la masculinité ont eu sur les femmes de l’ISK selon les contextes, les sociétés et les échelles. Nous interrogerons les marges de manœuvre et les rapports de pouvoir dans leurs engagements politiques et dans leurs activités résistantes. Les outils des études de genre seront mobilisés pour enrichir le concept de résistance, mais aussi pour interroger l’articulation entre socialisme et féminisme, ou encore pour adopter une perspective intersectionnelle afin de mieux saisir l’identité de ces femmes, opprimées tour à tour pour leurs idées politiques, leur genre et pour certaines d’entre elles leurs origines juives. Il s’agira également d’analyser la conscience que les femmes ont de la domination sexiste : leurs actions reproduisent-elles les normes genrées ou cherchent-elles à s’en émanciper ? Nous nous appuierons essentiellement sur les activités journalistiques prolifiques des membres entre 1926 et 1947 (journaux, tracts, bulletins), ainsi que sur les comptes rendus de réunions et la correspondance.

Institution de la thèse

Université Bordeaux Montaigne

Directeur de thèse

Hélène Camarade