Informations pratiques

Petit guide pratique à l’intention du chercheur expatrié à Berlin

I/ Où se loger ?


Il est de plus en plus difficile de trouver un logement à Berlin, le marché du logement s'étant densifié dernièrement. Il est donc conseillé d'être prudent et de disposer de son logement avant le départ.  Les sites internet les plus utilisés en matière de recherche de toutes sortes d’habitat sont les suivants :

www.immonet.de/immobilien-mieten.html
www.immobilienscout24.de
www.immowelt.de
http://www.immozentral.com/
www.mieterbund.de


La colocation est très appréciée des Berlinois – pas seulement des plus jeunes. Voici deux sites internet qui proposent ce service :
www.wg-gesucht.de
www.studenten-wg.de
www.ebay-kleinanzeigen.de/stadt/berlin/
www.dsble.de/alle/in/berlin

II/ Formalités administratives:


1) S’installer à Berlin :


Dans le cas où votre permis de résidence n’est plus d’actualité, il vous est nécessaire d’effectuer quelques démarches, la première d’entre elles, qui est aussi la plus importante, étant l’enregistrement – ou Anmeldung – dans l’agence (Bürgeramt ou Meldebehörde) de la mairie de votre quartier ou de tout quartier de la ville de Berlin (RdV en ligne disponible). Ceux pour qui le séjour n’atteint pas deux mois, ainsi que ceux dont l’enregistrement dans une commune allemande est actualisé et dont le séjour ne doit pas excéder six mois sont dispensés de cette première démarche. Les autres devront l’effectuer sous un délai de quatorze jours après leur installation. Mieux vaut conserver des photocopies du Meldebescheinigung certifiant l’enregistrement, celles-ci étant d’ordinaire exigibles pour l’ouverture d’un compte bancaire ou encore l’inscription en bibliothèque. Les personnes salariées en Allemagne qui auront effectué cette démarche recevront leur Lohnsteuerauszug ou Lohnsteurkarte, c’est-à-dire l’extrait d’imposition indiquant leur enregistrement en tant que potentiel futur travailleur. Si vous ne recevez pas cette carte, vous pouvez vous adresser au Finanzamt. les fonctionnaires de l'Etat français expatriés peuvent continuer de déclarer leurs impôts en France.

Les documents nécessaires sont le formulaire d’inscription – ou Anmeldungsformular – téléchargeable en ligne (les membres d´une même famille, domiciliés au même endroit ne doivent remplir qu’un formulaire pour tous) ; le Beiblatt zur Anmeldung pour ceux possédant un appartement enregistré à Berlin et désireux de se faire enregistrer dans un domicile supplémentaire ; le document d’identité, à savoir carte d’identité ou passeport, de chacune des personnes enregistrées (enfants compris), un acte de mariage et un extrait de naissance lors du premier enregistrement (seulement pour les citoyens allemands), ainsi qu’une attestation de domicile (Einzugsbestätigung des Wohnungsgebers) de votre bailleur, que celui-ci doit vous délivrer dans les deux semaines suivant votre emménagement.

Remarques :

- le PACS n’est pas reconnu en Allemagne entre partenaires de sexe différents. Si tel est votre cas vous serez enregistrés comme « célibataires » (ledig).

- Si vous résidez plus de six mois en Allemagne, nous vous conseillons de vous enregistrer au Consulat/à l'Ambassade de votre Etat d'origine. Cela évite des difficultés en cas de vol de vos papiers d'idendité par exemple.

2) Banques :


Pour ouvrir un compte en banque en Allemagne il vous suffit de présenter une pièce d’identité et la Meldebescheinigung. Vous obtiendrez une carte de retrait et de paiement vous permettant de faire vos achats dans la plupart des magasins (EC-Karte). Notez qu’il est plus commun de payer en liquide en Allemagne – même pour des sommes importantes – et que le paiement par carte de crédit n’est pas toujours possible. En tant que ressortissant de l’Union européenne, vous pourrez payer dans les commerces acceptant le paiement par carte de crédit sans frais. Renseignez-vous auprès de votre banque sur le retrait de liquidité à un distributeur automatique à l'étranger.

III/ Santé:

Les chercheurs et employés de l’Etat français travaillant en Allemagne restent assujettis à la sécurité sociale (obligatoire) en France. Trois options de prise en charge et remboursement existent selon les démarches que vous faites :


A) Pas de démarches (payer les factures de médecin et médicaments en Allemagne et se faire rembourser en France) :
Cette option est la plus simple en termes de démarches : il suffit, lors d’une visite chez le médecin ou à l’hôpital, de payer la facture et de l’adresser ensuite à son centre de sécurité sociale en France pour se faire rembourser, les taux de remboursement variant d’une sécurité sociale ou mutuelle à l’autre. Le remboursement peut toutefois prendre du temps et les nomenclatures étant différentes entre les deux pays, il est souvent mauvais.


B) Disposer d’une carte européenne d’assurance maladie :
Pour en disposer (gratuitement), prendre contact avec sa caisse française d’assurance maladie en donnant nom et numéro de téléphone. La caisse allemande prend tous les frais en charge, à l’exception des « frais du traitement » (Praxisgebühr) s’élevant à dix euros pour trois mois – ils sont alors à payer respectivement au médecin référent, à l’hôpital et au dentiste ; éventuellement d’une partie des frais relatifs à l’achat de médicaments.


C) Choisir une caisse allemande de substitution :
Il s’agit dans cette option de choisir une caisse allemande de substitution qui prendra à sa charge les coûts de maladie et d’hospitalisation pendant la durée du séjour. C’est alors au médecin ou à l’hôpital allemand de s’adresser à la caisse de substitution choisie, celle-ci se faisant rembourser par la caisse française.
Il est pour cela nécessaire que le lieu de résidence se situe sur le sol allemand, que la personne concernée et potentiellement malade dispose d’une carte européenne, enfin que la caisse française soit tenue informée de la caisse de substitution choisie en Allemagne – il suffit pour cela de remplir le formulaire S1 et de le faire parvenir à la caisse française.
Vpus obtenez une carte d'assurance maladie allemande et toutes les démarches médicales sont facilitées et transparentes.

IV/ Taxes et cotisations sociales


Le prélèvement d’impôts à la source selon le système PAYE – pay as you earn – est appliqué en Allemagne. Y sont incluses les cotisations obligatoires (assurances chômage, retraite et santé), ainsi que la contribution de solidarité (5,5%) mais aussi les impôts sur le revenu. Pour éviter la double imposition, l’Allemagne a signé des conventions avec une centaine de pays.

www.bundesfinanzministerium.de
www.bzst.bund.de
 

V/ Moyens de transport


1) Voiture et permis de conduire


Le permis de conduire national d’un ressortissant de l’Union européenne suffit pour circuler librement en Allemagne. Il est cependant utile de faire assurer votre véhicule français en Allemagne si vous prévoyez de circuler souvent avec. 


2) Transports en commun

La ville de Berlin est divisée en trois zones : A, B et C. Il est possible de prendre des abonnements au mois pour les zones AB, BC ou ABC, ce choix dépendant de votre lieu de résidence. U-Bahn, S-Bahn, Strassenbahn, Bus fonctionnent en continu du lundi matin au dimanche soir. Les tickets et les abonnements s’achètent dans les stations aux automates (souvent sur les quais). Afin de bénéficier de la carte de réduction (tarif stagiaire : Azubi-Ticket), les étudiants stagiaires doivent présenter dans une agence de la Berliner Verkehrsgemeinschaft (BVG) un document certifiant leur statut d’étudiant ainsi qu’un document du CMB certifiant le stage. Il est possible de transporter son vélo dans les S Bahn, les U Bahn et les Strassenbahnen moyennant paiement de la place de son vélo (pour le Azubi-Ticket le transport d’un vélo est compris dans l’abonnement). Il existe un abonnement de 12 mois payable sous forme de prélèvement automatique : www.bvg.de. Notez qu’un ticket de transport peut être inclus dans des billets pour des représentations théâtrales, des concerts, des expositions ou des festivals.
Mitnahme“ : Les personnes souffrant de handicap et détentrices d’un permis – Schwerbehindertenausweis mit Beiblatt und gültiger Wertmarke – accèdent gratuitement aux transports en commun, ainsi que leurs accompagnateurs et les enfants de moins de 6 ans.

A noter : Toutes les VBB-Umweltkarten (sous forme de billet 7 jours, de billet mensuel, d’abonnement ou de billet annuel) comprennent le transport d’un adulte et de 3 enfants de 6 à 14 ans, du lundi au vendredi à partir de 20h, le week-end ainsi que les jours fériés.  

Pour plus d'informations: www.bvg.de/de


3) Vélo


Moyen de locomotion le plus apprécié des Berlinois, vous pourrez vous en procurer d’occasion dans les différents marchés aux puces (Mauerpark, Boxhagener Platz et Treptow, etc.), mais également dans des magasins spécialisés, comme par exemple :
www.fc-friedrichshain.de
www.littlejohnbikes.de
www.bikeparkberlin.de
www.rad-spannerei.de/index.php

VI/ Généralités et autres remarques


1) Adresses importantes


Ambassade de France à Berlin :
Adresse: Pariser Platz 5 - 10117 Berlin
Téléphone: 49 (30) 590 03 90 00
Fax: 49 (30) 590 03 91 10
Site web: de.ambafrance.org/la-section-consulaire-de-berlin

Consulat français à Berlin :
Adresse: Pariser Platz 5 -10117 Berlin
(entrée du public : Wilhelmstrasse 69)
Téléphone: 49 (30) 590 03 90 00
Fax: 49 (30) 590 03 90 67
Site web: www.consulfrance-berlin.org

Institut français de Berlin :
berlin.institutfrancais
Portail officiel de la ville de Berlin :
www.berlin.de


2) Remarques


- Le service n’étant pas inclus, et les salaires des serveurs n’étant pas élevés, il est de bon ton de laisser un pourboire avoisinant les 10% dans les restaurants, cafés et bars.
- Les contrôleurs de titres de transport montent dans les rames de métro vêtus en civil : ne pas s’étonner si l’on vous demande avec insistance « Fahrscheine Bitte ! ». Ils vous présentent leur carte de service lors du contrôle.
- Berlin est propriété des cyclistes. Il vous faudra vous tenir sur vos gardes et vous écarter de la piste cyclable – souvent clairement démarquée, mais parfois hélas seulement marquée de rouge – si un cavalier à vélo furieux vous crie un autoritaire et déchirant « Fahrradweg ! ».


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin