« Échelles »

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Le groupe de travail échelles s’intéresse aux niveaux et aux échelles à partir de différentes disciplines de sciences sociales (notamment la géographie, la science politique, la sociologie et l’histoire).

Premièrement, le groupe traite des échelles comme perspective de recherche (macro, méso, micro) et échange autour de questions telles que

  • Qu'apportent des perspectives multi-échelles à la compréhension des objets ? Comment faire "tenir ensemble" ces différentes échelles ?
  • Comment gérer des écarts théoriques entre les champs de littérature qui portent uniquement sur une échelle ?
  • Quelles difficultés méthodologiques est-ce qu'on rencontre quand on adopte des perspectives multi-échelles - et comment est-ce qu'on peut les surmonter ?

Deuxièmement, le groupe aborde les échelles / les niveaux comme des espaces verticalement différentiés et socialement construits (Swyngedouw, 1997, p. 140), par exemple l’échelle nationale ou cantonale. Les chercheur.e.s du groupe s’interrogent ainsi sur la manière dont sont produites, contestées et renégociées des échelles ou encore quel rôle ces processus peuvent jouer dans d’autres phénomènes sociaux par exemple le militantisme, des tentatives de transferts de normes ou la mise en œuvre de politiques européennes.