Gilles Lepesant | Chercheur

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: lepesant  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707
Site Web: http://http://

Institution principale : CNRS | Position : Directeur de recherche | Discipline : Géographie |

Biographie

Gilles Lepesant est Directeur de recherche au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) en géographie et chercheur associé à l'Asian Energy Studies Centre (Hong Kong Baptist University). Il enseigne au CIFE (Centre international de formation européenne - Master in Global Energy Transition and Governance - Nice/Berlin). Avant de rejoindre le CNRS, Gilles Lepesant a passé 3 années à Berlin (au WZB-Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung), 18 mois à Prague en tant que doctorant (au Centre français de recherche en sciences sociales) et 2 ans à Varsovie (au Collège d'Europe, Natolin).

Projets

Projets de recherche (sélection)

  • 2017-2019. Responsable du projet : «  Structuration des filières de la transition énergétique à l'échelle nationale et territoriale : études de cas européens », Étude commandée par la Caisse des dépôts et consignations. Direction administrative : CERI (Sciences-Po/CNRS).

 

  • 2017-2018. Défi OASIC, AAP 2017, Projet MINECO (« Prospective pour les usages, à long terme, des ressources non renouvelables et critiques pour les semi-conducteurs »). Direction du projet : LIED (CNRS/Université Paris Diderot).

 

  • 2016-2018. Responsable du projet CITÉ («Cohésion et Identité sur le Territoire Européen »), programme Sociétés plurielles (programme interdisciplinaire Université Sorbonne-Paris-Cité). Thème de la recherche conduite : transition énergétique dans une sélection de villes européennes.

 

  • 2015-2016. Projet "The implementation of the EU renewable energy policy at the subnational level: How to navigate between conflicting interests ?". Programme de recherche "The political economy of clean energy transitions" mis en place par l'United Nations University World Institute for Development Economics Research (UNU-WIDER) et le National Renewable Energy Laboratory (NREL).

Territorialités de la transition énergétique européenne

Les recherches conduites interrogent la recomposition spatiale du secteur de l’énergie qui s’opère en Europe à la faveur de la montée en puissance des énergies renouvelables.

À l’échelle mondiale, la distribution spatiale des sites et des réseaux d’approvisionnement en métaux critiques nécessaires à la transition énergétique invite à repenser la géographie de l’énergie. À l’échelle européenne, l’espace de l’Union européenne se recompose sous l’effet de la montée en puissance des énergies renouvelables dans les mix énergétiques nationaux, de l’ouverture des marchés (qui fragilise les situations monopolistiques nationales), de l’établissement de marchés régionaux (Nordpool) et du renforcement des interconnexions entre États-membres. À l’échelle des États, la production décentralisée rendue possible par les changements règlementaires et par les particularités des énergies renouvelables remet en cause l’architecture des réseaux ainsi que le rôle des États et des distributeurs.

Dans le cadre du séjour de recherche au Centre Marc Bloch, deux aspects sont plus particulièrement étudiés.

D’une part, le projet se focalise sur les conditions dans lesquelles une nouvelle géographie industrielle peut apparaître dans les secteurs de l’éolien et du photovoltaïque. L’objectif est d’éclairer les facteurs qui, à différentes échelles, contribuent au succès de l’établissement de pôles industriels dans ces secteurs sur des territoires situés en France, en Allemagne (façade maritime et Solar Valley) ainsi qu’au Danemark.

D’autre part, les spécificités techniques des énergies renouvelables ajoutées à la législation européenne, aux règlementations nationales et aux initiatives locales concourent à une décentralisation de la production qui renouvelle la géographie de l’énergie dans les États-membres. Le projet analyse les enjeux et les modalités des politiques territoriales mises en œuvre en se focalisant dans le cas de l’Allemagne sur les outils de planification spatiale, sur les conflits liés à l’acceptation sociale et sur les modalités d’une substitution des énergies renouvelables au charbon et au nucléaire.

La recherche conduite se réfère à plusieurs approches théoriques (gouvernance multi-niveaux, européanisation, régimes socio-techniques, géographie industrielle) et vise à alimenter la littérature consacrée aux nouvelles géographies de l’énergie.

Publications

Ouvrages (sélection) :

  • Gilles Lepesant (Dir.) (2018), Énergies nouvelles, territoires autonomes ?, Presses de l’INALCO, Paris. http://www.inalco.fr/publication/energies-nouvelles-territoires-autonomes.

Participations à des ouvrages collectifs (sélection) :

 

  • Gilles Lepesant (2017), « Implementing EU renewable energy policy at the subnational level - Navigating between conflicting interests », in Douglas Arent, Channing Arndt, Mackay Miller, Finn Tarp, and Owen Zinaman (eds), The Political Economy of Clean Energy Transitions, Oxford University Press.

 Articles (sélection) :

  • Gilles Lepesant (2018), La transition énergétique face au défi des métaux critiques, Études de l’IFRI (Institut français de relations internationales), Paris, janvier.

 

  • Marianne Cohen, Gilles Lepesant, Farida Lamari, Clelia Bilodeau, Petra Benyei, Stéphane Angles, Julien Bouillon, Kevin Bourrand, Ramla Landoulsi, Delphine Jaboeuf, Maria Alonso-Roldán, Isidro Espadas-Tormo, Veronica Belandria, Philippe Silar, Moussa Dicko (2017), « Biomolecules from olive pruning waste in Sierra Mágina – Engaging the energy transition by multi-actor and multidisciplinary analyses », Journal of Environmental Management. Publication en ligne : 12 avril 2017. http://authors.elsevier.com/sd/article/S0301479717302827

 

 

  • Gilles Lepesant (2016), « Entre Russie et Union européenne, un "entre-deux" énergétique ». In: Regards sur l'Eurasie. L'année politique 2015, Les Études du CERI, (Sous la direction de Anne de Tinguy), n°219-220. http://www.sciencespo.fr/ceri/fr/content/regards-sur-l-eurasie-l-annee-politique-2015-0.