Guillaume Mouralis | Chercheur

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: mouralis  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707

Institution principale : Centre Marc Bloch, Berlin | Position : Chargé de recherche au CNRS (HDR) | Discipline : Histoire , Science Politique , Sociologie |

Biographie

Guillaume Mouralis est chargé de recherche au CNRS depuis 2008. Ses travaux, au croisement de l'histoire et de la sociologie politique, portent principalement sur les dispositifs judiciaires de sorties de conflits, au plan national comme international. Après une thèse sur la manière dont la justice (ouest-)allemande a, pendant quarante ans, disséqué et jugé les crimes de la RDA, il s'est consacré à une histoire sociale du procès international de Nuremberg. Ce travail a donné lieu à une Habilitation à diriger des recherches (HDR), soutenue en décembre 2017. Une version remaniée de ce travail est parue aux Presses de Sciences Po en mars 2019 sous le titre Le moment Nuremberg. Le procès international, les lawyers et la question raciale (coll. "Histoire", 264 p. et annexes). L'auteur a récemment présenté son ouvrage dans les émissions "Eclats d'histoire" (Aligre FM) et "Le bien commun" (Amicus radio).

Son programme de recherche actuel, intitulé Mobiliser le droit international (XIXe - XXIe s.), examine les liens entre appropriations subversives de ce droit, investissements de la forme du procès international et construction des causes transnationales. Ce projet se fonde notamment sur une enquêtre approfondie des commissions d'enquête "citoyennes" et des tribunaux "d'opinion" créés des années 1920 aux années 1960.

Il a notamment publié: Une épuration allemande. La RDA en procès. 1949-2004 (Fayard, 2008); Dealing with Wars and Dictatorships. Legal Categories and Concepts in Action (co-dir. avec L. Israël, Asser Press / Springer, 2014); « The Nuremberg Trials. New Perspectives on the Professions », dossier thématique paru dans Comparativ (co-dir. avec M.-B. Vincent, vol. 26, n°4, 2017); ainsi que de nombreux articles en français, allemand et anglais.

Il est associé à plusieurs programmes de recherche financés, notamment le projet Archives des juristes internationalistes (Nanterre). Il coordonne, avec Frédéric Barriera, le projet théâtral et scientifique Utopia 89 / Nous sommes le peuple, autour de la manifestation du 4 novembre 1989.

Il a été récemment conseiller historique du film documentaire "Le procès d'Auschwitz. La fin du silence", réalisé par Barbara Necek (2018).

Il est coresponsable, avec Andrea Kretschmann et Camille Roth, du pôle de recherche Etat, normes, conflits politiques du Centre Marc Bloch.

Fichier avec CV

Mobiliser le droit international. Appropriations subversives du droit, investissement de la forme procès et construction des causes transnationales (XIXe-XXIe siècles).

Crimes. Droit de la guerre, transgressions et procès

24 mars 2020

Guillaume Mouralis , Direction: Hervé DREVILLON & André LOEZ

Essay aus Sammelband

Edition: Passés / Composés
ISBN: 978-2-3793-3248-7

Guillaume Mouralis, "Crimes. Droit de la guerre, transgressions et procès", in André Loez, dir., Mondes en guerre. Tome III: Guerres mondiales et impériales. 1870-1945, Paris, Berlin & Passés Composés, p. 671-701 (+ illustrations et notes).

Mondes en guerre - Tome III

Guerres mondiales et impériales. 1870-1945

Explorer la diversité des pratiques guerrières sur tous les continents depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, telle est l’ambition des Mondes en guerre. Dès l’Antiquité, objet du premier volume, la formation d’empires alimenta un vaste processus de confrontations et d’échanges militaires, avant que l’ère des Grandes Découvertes, au départ du second volume, ne déclenche l’intégration de tous les continents dans un espace martial unifié.

Ce troisième tome explore les guerres mondiales et impériales entre 1870 et 1945, séquence historique où la puissance nouvelle des armes industrielles marque tant d’espaces, de l’Afrique colonisée aux tranchées de la Somme, des steppes de Russie aux immensités du Pacifique. À travers une analyse sur la longue durée d’une période marquée par la sujétion du globe aux grandes puissances militaires, et par une approche thématique – les combattants, les armes, les empires, les mobilisations, les refus ou encore les crimes de guerre –, les auteurs, sous la direction d’André Loez, mêlent histoire au ras du sol, donnant leur place à tous les acteurs ordinaires, et questionnement global sur l’importance des guerres pour les sociétés qui les traversent. Texte, iconographie et cartes inédites permettent ainsi de saisir, dans leur diversité, les expériences humaines de la guerre dans le monde.