Mathilde Mondon-Navazo | Chercheuse associée

Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: mathilde.mondon-navazo  ( at )  unimi.it Tél: +49(0) 30 / 20 93 70700

Position : Maitresse de conférences en sociologie, Grenoble INP – Génie industriel / Laboratoire Pacte – Université Grenoble Alpes | Discipline : Sociologie |

Biographie

Mon intérêt pour les zones grises du travail et de l’emploi m’a d’abord conduite à analyser les trajectoires de travailleur·euses indépendant·es économiquement dépendant·es dans le cadre de ma thèse.
Au sein du projet ERC SHARE, j’étudie à présent les formes d’action collective de travailleur·euses indépendant·es "solos". Je suis notamment des coopératives de freelances, des syndicats d'artistes indépendant·es et des collectifs de travailleur·euses de plateformes. Mes recherches reposent principalement sur la mobilisation de méthodes d’enquête qualitatives et sur des comparaisons internationales entre la France, le Brésil, l’Italie et l’Allemagne.

Seizing the Hybrid Areas of work by Re­presenting self-Employment (SHARE)

SHARE est un projet de recherche pluridisciplinaire de cinq ans (2017-2022) financé par le Conseil européen de recherche (ERC). Il s’intitule Seizing the Hybrid Areas of work by Representing self-Employment – littéralement « saisir les zones hybrides du travail à partir de la représentation du travail indépendant ». Coordonné par Annalisa Murgia (Université de Milan), il porte sur les formes d’action collective des travailleur·euses indépendant·es sans salarié·es, les « solos ». Le volet qualitatif du projet repose sur l’étude de syndicats, associations et collectifs de « solos » sans six pays européens : l’Allemagne, la France, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Slovaquie et les Pays-Bas.