PD Dr. Silke Mende | Directrice adjointe

État, normes et conflits politiques
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: silke.mende  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tél: 030 20 93 70 705
Site Web: http://http://

Discipline : Histoire |

Biographie

Silke Mende est spécialiste de l’Histoire contemporaine. Depuis le 1er octobre 2019, elle occupe le poste de directrice adjointe du Centre Marc Bloch.

Après des études d’Histoire et de sciences politiques à Tübingen et Aix-en Provence, elle a été enseignante-chercheuse au séminaire d’Histoire contemporaine de l’Université de Tübingen. Elle a effectué différentes missions de recherche et d’enseignement à l’Institut historique allemand (IHA) de Paris, à l’Université d’Aix-Marseille et au Centre d’Histoire de Sciences Po à Paris où elle reste chercheuse associée. Avant son arrivée au CMB, elle travaillé à l’Institut für Zeitgeschichte München-Berlin et occupait un poste de professeure vacataire en Histoire transnationale des 19e et 20e siècles à l’Europa-Universität de Flensbourg.

Les travaux de Silke Mende portent sur l’Histoire allemande, française et européenne du 19e au 21e siècle. Elle a rédigé sa thèse en 2009 à l’université de Tübingen sur la création du mouvement Vert en Allemagne. Cette étude, qui a reçu le Dr. Leopold Lucas-Nachwuchswissenschaftler-Preis, vient contribuer au débat sur le contexte de bouleversement des années 70, mais retrace également les lignes de continuités qui concernent l’histoire des idées et des mentalités tout au long du 20e siècle. Silke Mende a réalisé son travail d’habilitation en mai 2018 à l’université de Tübingen avec un travail sur l’histoire de la Francophonie aux 19e et 20e siècles. Cette étude examine la langue et la politique linguistique comme un instrument d’ordre de type politico-culturel. Et elle les place dans les  jeux d’échelles complexes entre l’État national, l’empire et la politique internationale.

Son projet de recherche actuel concerne l’histoire européenne de la démocratie et du parlementarisme dans le dernier tiers du 20e siècle. Il interroge la relation entre démocratisation, parlementarisation et européanisation dans le contexte de l’élargissement de l’UE aux pays du Sud et de l’Est de l’Europe. Silke Mende s’intéresse également à l’histoire des représentations, les mouvements sociaux et de protestation ainsi qu’à la New Imperial History.

Projets

L’ « Europe démocratique » ? Perspectives et contours d’une Histoire contemporaine de l’Europe depuis 1970

Le projet de recherche s’intéresse aux « contours d’une Histoire contemporaine de l’Europe depuis 1970 » et porte sur l’élargissement de l’Europe vers le Sud dans les années 70 ainsi que sur l’élargissement à l’Est après 1989/91. Ceux-ci n’ont pas seulement été d’importantes étapes dans l’histoire démocratique des pays entrants, mais aussi dans l’histoire de l’Europe institutionnelle de manière générale. C’est pourquoi ces élargissements, selon l’hypothèse de ce projet, ont eu une importance centrale pour le développement d’une « Europe démocratique » en tant qu’ordre imaginé. L’idée remonte certes à plus loin, mais c’est pendant le dernier tiers du 20e siècle que se déroule son arrangement concret. Ce n’est qu’alors, selon l’hypothèse, que cette « Europe démocratique » est devenue une pièce essentielle, mise en avant de manière offensive, de l’image de soi et de la représentation de la CE, puis de l’UE. Les discussions et les processus de négociations entre et avec les États du Sud et de l’Est de l’Europe ont donné un élan décisif à ce phénomène.

Le projet interroge les relations entre l’européanisation d’un côté et la démocratisation et la parlementarisation de l’autre. Au centre de ces interrogations se trouvent les débats et les processus de négociations entre les États-membres et les institutions européennes ainsi qu’avec les pays candidats. En ce qui concerne la méthode, ce projet opte d’abord pour un accès par l’histoire des concepts et des idées. Ainsi, les termes de « démocratie » et de « parlementarisme » ne sont pas des phénomènes stables et intemporels, mais sont soumis à des processus de transformation dépendant du lieu et de l’époque et sont en permanence renégociés. Ce projet s’oriente ensuite vers une histoire transnationale et de transferts et s’inspire de la New Imperial History et de la Global History, qui se penchent de manière systématique sur les influences mutuelles. Un objectif central de ce projet est, premièrement, de contribuer à offrir des contours chronologiques plus solides à l’Histoire européenne depuis 1970. Deuxièmement, il s’agira de déchiffrer de manière différenciée l’  « Europe » comme un espace d’imaginaires et de références, en transformation permanente, loin des représentations simplifiées de « centre » et de « périphérie ».

Das „demokratische Europa“? Perspektiven und Konturen einer Zeitgeschichte Europas seit 1970

Ordnung durch Sprache. Francophonie zwischen Nationalstaat, Imperium und internationaler Politik, 1860–1960

06 juillet 2020

Silke Mende

Edition: De Gruyter Oldenbourg
Collection: Studien zur Internationalen Geschichte, 47
ISBN: 978-3-11-065236-9

Mit dem Begriff „Francophonie“ wird meist die Sprachpolitik Frankreichs ab den 1960er Jahren assoziiert. Ihre eigentliche Prägekraft als politisches Projekt entfaltete sie jedoch vom letzten Drittel des 19. Jahrhunderts bis zur Dekolonisierung. Sprache und Sprachpolitik waren zum einen ein sensibler Seismograph französischen Selbstverständnisses. Zum anderen wurden sie zu einem politisch-kulturellen Ordnungsinstrument, das auf die Etablierung und Verbreitung von Normen und Vorstellungen sowie die Herstellung gesellschaftlicher Integration und politischer Kohäsion zielte. Von Beginn an war es in gleichem Maße nach innen wie nach außen gerichtet.
Das Buch untersucht die Genese und Weiterentwicklung der Francophonie, nimmt ihre zentralen Akteure, Ideen und Praktiken in den Blick und untersucht ihre konkrete Ausgestaltung. Im Zentrum steht das komplexe Wechselspiel zwischen dem französischem Nationalstaat, seinem Imperium und der internationalen Politik. Damit werden diese häufig getrennt voneinander behandelten Dimensionen französischer Geschichte konsequent aufeinander bezogen. Zugleich wird der anglophone Schwerpunkt der Imperial- und Globalgeschichte um einen zentralen Aspekt des „French Imperial Nation-State“ ergänzt.


Ordnung durch Sprache
Francophonie zwischen Nationalstaat, Imperium und internationaler Politik, 1860–1960

Reihe: Studien zur Internationalen Geschichte, 47
De Gruyter Oldenbourg | 2020
DOI: https://doi.org/10.1515/9783110656305


Silke Mende ist Neuzeithistorikerin mit einem Schwerpunkt in der gegenwartsnahen Zeitgeschichte. Seit dem 1. Oktober 2019 ist sie stellvertretende Direktorin am Centre Marc Bloch.