Dr. Elsa Tulmets Assoziierte Forscherin



Position
Angegliederte Forscherin am Centre Marc Bloch, Assoziierte Forscherin am Institut für Internationale Beziehungen Prag (IIR)
Fachbereich
Politikwissenschaft

Aufenthaltszeitraum : vom 25.01.2016 bis 01.09.2018
Biographie

Elsa Tulmets est chercheuse affiliée au Centre Marc Bloch (CMB), Berlin, et chercheuse associée à l´Institut de Relations Internationales (IIR) de Prague. En 2016, elle était également directrice de projets à la Fondation franco-germano-polonaise de Genshagen, où elle participe régulièrement à divers conférences depuis 2006 en tant qu´experte de la politique étrangère européenne et des Etats membres de l´Union européenne.

De 2012 à 2015, elle était Marie Curie Fellow au CERI / Sciences Po de 2012 à 2015, en charge du projet EUTRANSGOV (7ème PC UE: « Transferring good governance to EU´s Eastern Neighbourhood »). Elle a été chercheuse associée au Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES) de Prague et chercheuse à l’Institut de relations internationales (IIR) de Prague (2006-2011), ainsi que Jean Monnet Fellow à l’Institut universitaire européen (IUE) de Florence (2005-06), où elle a centré ses recherches sur la Politique européenne de voisinage (PEV), les politiques étrangères des Etats membres de l´UE et la coopération administrative avec les pays du Partenariat oriental.

Elle a enseigné les relations internationales et la politique étrangère de l’UE dans plusieurs universités européennes, notamment à Sciences Po Paris, la Freie Universität de Berlin, l´Université Europa-Viadrina de Francfort/Oder, à l´Université Charles de Prague et au Collège d'Europe à Bruges, et publié de nombreux articles et ouvrages sur la politique étrangère de l´UE, la France, l´Allemagne, les pays d´Europe centrale et orientale, et la circulation des normes européennes dans le voisinage oriental.


Lebenslauf als Datei


Projekte

Comment les crises européennes sont-elles gérées depuis les capitales des Etats membres de l´Union européenne?

 

A l’heure où la construction européenne semble plus que jamais menacée dans son identité par la multiplication de crises en son sein et dans son voisinage immédiat, ce projet s´intéresse à la manière dont les élites politico-administratives des capitales européennes contribuent à définir et gèrent au quotidien les politiques européennes. Parmi les travaux sur la sociologie de l´Europe, rares sont ceux s’étant penchés sur les liens entre la haute fonction publique des Etats membres et la construction européenne telle qu’elle s’opère, non pas au sein des institutions européennes, mais entre Bruxelles et les capitales, et surtout entre les capitales elles-mêmes.

Les crises étudiées sont situées aussi bien dans le domaine de la politique étrangère (crises dans le voisinage européen) qu´au niveau interne à l´UE (crises liées à la sécurité alimentaire), voire en lien avec les deux aspects des politiques européennes (crise migratoire). Le projet met également en valeur la diffusion de cette expérience à travers la reprise de ces pratiques d´échanges par les administrations de plusieurs Etats membres, échanges qui ont pris entre temps divers formats, notamment après les derniers élargissements de l´Union européenne.

« Les fonctionnaires d´échanges: entre socialisation et gestion de crises européennes »

Une partie de ce projet se concentre dans le même temps sur le rôle joué par les fonctionnaires d´échanges dans la prévention et la gestion de crises récentes. Il explore le développement de la fonction de fonctionnaire d´échange dans sa dimension historique au niveau franco-allemand, fonction qui représente l´une des formes les plus originales de dépassement des replis étatiques dans des domaines traditionnellement considérés comme étant de nature régalienne.