Salima Naït Ahmed | Assoziierte Doktorandin

Kritisches Denken im Plural. Begriffliche Wege der Sozialforschung
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
E-Mail: salima.naitahmed  ( at )  yahoo.fr Tel: +49(0) 30 / 20 93 70700 or 70707
Website: http://http://

Mutterinstitut : Université Jules Verne de Picardie | Position : Doktorandin | Fachbereich : Philosophie |

Lebenslauf als Datei
Stipendium

Centre Interdisciplinaire d'Etudes et de Recherches sur l'Allemagne

Studienstiftung des Abgeordnetenhauses von Berlin

Titel der Dissertation

Geschlecht und die erste Generation der Frankfurter Schule, eine Kritik der Entfremdung

Zusammenfassung der Dissertation

La thèse propose de réactualiser la théorie critique de la première génération de l’Ecole de Francfort, à travers la figure de T. W. Adorno, à la lumière des besoins du féminisme de la « troisième vague ». Ce projet a pour point de départ l’intérêt renouvelé du féminisme pour les questions économiques. Portant le soupçon sur un modèle économique néolibéral « androcentré », le féminisme renoue aujourd’hui avec des problématiques essentielles de la réflexion de l’Ecole de Francfort. Les écrits d’Adorno en particulier contiennent des réflexions riches relatives aux figures féminines aliénées dans le contexte des sociétés industrialisées. Le potentiel réflexif de son œuvre relativement au genre n’a pourtant pas été exhibé de manière systématique. C’est ce que se propose cette thèse avec deux objectifs majeurs.

Le premier objectif de la thèse concerne la mise au clair du potentiel féministe des écrits d’Adorno qui pourrait fournir des outils critiques supplémentaires au renouveau actuel du féminisme. Cependant, dès lors que la « question des femmes » n’est explicitement identifiable que dans des réflexions périphériques, il semble nécessaire d’entreprendre l’examen des points aveugles et de l’androcentrisme des écrits visés. Les considérations sur les femmes sont de surcroît souvent l’occasion de la reproduction de représentations romantiques d’un féminin symbolique ou de représentations issues de la psychanalyse freudienne envisageant le féminin comme manque ou miroir inversé du masculin. En étant fidèle à l’entreprise de la théorie critique, il s’agit de permettre son renouvellement en exposant un hors-champ théorique qu’elle ignorait d’abord sur la question de femmes.

Le deuxième objectif de la thèse concerne la réflexion sur le concept d’aliénation. De nombreux travaux philosophiques récents en proposent l’actualisation encore sous l’impulsion du contexte néolibéral. Certains ont pour intérêt d’offrir une critique de l’aliénation qui n’en implique pas une vision essentialiste. Les écrits de notre corpus souffrent d’une telle vision qui contribue à pétrifier la considération du féminin et à empêcher l’affirmation cohérente d’une théorie féministe. Les nouveaux travaux sur l’aliénation n’envisagent cependant pas les implications du genre dans la pensée des aliénations (Entfremdung, Entäußerung, Verdinglichung) alors qu’Adorno se proposait de décrire une aliénation proprement féminine dans le contexte de l’industrie culturelle de masse qui implique la réification (Verdinglichung) des femmes. La confrontation des nouvelles théories de l’aliénation à la réflexion sur l’aliénation «de genre » chez Adorno pourrait permettre un dialogue heuristique.

Betreuer

Estelle FERRARESE

Le féminin dans les écrits de Theodor W. Adorno : une critique de l’aliénation à l’épreuve du genre

La thèse propose de réactualiser la théorie critique de la première génération de l’École de Francfort, à travers l’œuvre de T. W. Adorno, à la lumière des besoins du féminisme. Le projet a pour point de départ l’intérêt renouvelé du féminisme pour les questions économiques. Portant le soupçon sur un modèle économique néolibéral « androcentré », le féminisme renoue aujourd’hui avec des problématiques essentielles de la réflexion de l’École de Francfort. Les écrits d’Adorno en particulier contiennent des réflexions riches relatives aux figures féminines aliénées dans le contexte des sociétés industrialisées. Le potentiel réflexif de son œuvre relativement au genre n’a pourtant pas été analysé de façon systématique. C’est ce que se propose la thèse. Son premier objectif concerne la critique féministe des écrits d’Adorno. Dès lors que la « question des femmes » n’est explicitement identifiable que dans des réflexions périphériques, il semble nécessaire d’entreprendre l’examen des points aveugles et de l’androcentrisme des écrits visés En étant fidèle à l’entreprise de la théorie critique, il s’agit de permettre son renouvellement en exposant son hors-champ théorique. Le deuxième objectif de la thèse concerne la réflexion sur le concept d’aliénation. De nombreux travaux philosophiques récents en proposent l’actualisation sous l’impulsion du contexte néolibéral. Le plus souvent, ils n’envisagent cependant pas les implications du genre dans la pensée des aliénations (Entfremdung, Entäußerung, Verdinglichung) alors qu’Adorno se proposait de décrire une aliénation proprement féminine dans le contexte de l’industrie culturelle de masse. La confrontation des nouvelles théories de l’aliénation à la réflexion sur l’aliénation « de genre » chez Adorno pourrait permettre un dialogue heuristique.


An-Institut

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin

© Centre Marc Bloch 2018 - Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften, Berlin