Dr. Fabien Theofilakis | Associated Researcher

Former Member
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
Email: ftheo2  ( at )  gmail.com Tel: 0177-5520157

Home Institution : Université de Montréal (Centre canadien d'études allemandes et européennes) | Position : Professeur DAAD invité |

CV File
Scholarship

Mai - septembre 2015 : Visiting fellow au Jack, Joseph and Morton Mandel Center for Advanced Holocaust Studies, United States Holocaust Memorial Museum

 

(cotutelle)
Title of thesis

Die deutschen Kriegsgefangenen in französischer Hand (1944-1949): Gefangenschaft in Frankreich, Repatriierung nach Deutschland""

Supervisor

Prof. Annette Becker (Université Paris X Nanterre)Prof. Henry Rousso (IHTP-CNRS)Prof. Andreas Wirsching (Universitét d'Augsburg - Bavière)

Projects

Rédaction d'un ouvrage sur le procès Eichmann (Jérusalem, 1961) à partir des notes prises par l'accusé (sortie prévue en 2016).

De la Jeunesse hitlérienne aux camps de prisonniers de l'Atlantique. Lettres de Wolfram Knöchel (1943-1948)

October 10, 2020

Fabien Theofilakis , Arlette CAPDEPUY


Histoire
Edition: Presse Universitaire Bordeaux
Collection: Histoire
ISBN: 979-10-300-0456-4

Wolfram Knöchel appartient à cette génération d’Allemands porteurs du projet nazi avant de payer le prix fort de son échec. Lycéen enrôlé dans la Wehrmacht en 1943 après avoir été embrigadé dans les Jeunesses hitlériennes, il est fait prisonnier de guerre en mars 1945 par les Américains. Transféré aux Français et affecté dans le Sud-Ouest près du littoral atlantique, il se porte volontaire pour le déminage. Loin des siens restés dans la zone soviétique d’occupation, il doit surmonter ses souffrances physiques et morales. Libéré fin décembre 1947, il sort transformé de sa captivité. C’est ce processus que donnent à lire les quelque 170 lettres écrites à ses parents entre 1943 et 1948, miraculeusement conservées. On y suit ses réflexions, ses inquiétudes, ses doutes, son aveuglement aussi. Ce témoignage exceptionnel reflète la sortie de guerre d’un jeune soldat et inscrit son histoire personnelle dans celle, plus large, des rapports franco-allemands à un moment clef de l’histoire européenne.


"Les prisonniers de guerre allemands. France, 1944-1949. Une captivité de guerre en temps de paix"

April 29, 2014

Fabien Theofilakis

Edition: Fayard

Résumé:

Entre 1944 et 1948, presque 1 000 000 de prisonniers de guerre allemands sont détenus en France, d’abord dans des enceintes sauvages et des sites provisoires, puis dans des camps réguliers, enfin chez des particuliers.

Figures honnies de l’Occupation, ces soldats de Hitler deviennent, vaincus, un enjeu majeur de la sortie de guerre de l’Europe en pleine reconstruction. Les Allemands réclament leur libération, les Américains comptent sur eux lorsque la Grande Alliance cède la place à la guerre froide et le gouvernement français entend se servir de cette main-d’œuvre peu chère et docile pour effacer les traces de la défaite.

De sa plongée au cœur des archives françaises, allemandes, suisses, américaines, britanniques, vaticanes, Fabien Théofilakis nous offre une connaissance renouvelée de la transition française de la guerre à la paix. A partir de documents inédits et de nombreux témoignages d’anciens prisonniers qu’il a recueillis, il rend compte de cette captivité oubliée. Il campe ainsi le face-à-face inversé entre vainqueurs et vaincus d’hier dans une France qui a du mal à surmonter les traumatismes de l’Occupation et de la collaboration. Il dévoile une cohabitation intime comme les petits entrelacs d’une vie quotidienne tendue entre Français et Allemands. Il interroge le lien ambigu de la société allemande sous le nazisme puis sous occupation française avec ses prisonniers jusqu’à leur rapatriement. Il resitue l’enjeu des prisonniers de guerre dans la redéfinition des relations entre Alliés. Ce travail magistral comble une lacune et propose une autre vision de l’immédiat après-guerre, celle du retour de la paix en Europe occidentale.