July 20, 2017

Lucas Hardt


Le dossier Violences et espaces. Perspectives sur la Lorraine, 1870-1962 

vient de paraître dans la revue en ligne Histoire@Politique (Nr.32, mai-août 2017).

Les contributions sont le fruit d'une rencontre organisée au Centre Marc Bloch en 2015 sur le thème "Gewalträume einer Grenzregion. Lothringen 1870-1962" dans le cadre du projet "Saisir L'Europe".

Lucas Hardt a coordonné le dossier. Il est actuellement chercheur au Centre Marc Bloch et responsable du groupe de recherche "Violences et espaces" au sein du réseau de recherche franco-allemand "Saisir l'Europe" 

Pour plus d'informations: https://www.histoire-politique.fr/

Contenu du dossier:

Pour une histoire de la Lorraine (1870-1962) au prisme du concept d'espace de violence (Gewaltraum) - Lucas Hardt

Lorraine 1870 : la construction progressive d’un « espace de violence » - Jakob Vogel

Affrontements xénophobes et identités : les « chasses à l’Italien » en Lorraine (années 1890-1910) - Pierre-Louis Buzzi

De la violence de guerre à la victimisation. Les villes et les villages martyrs de Lorraine pendant la Première Guerre mondiale - Gérald Sawicki

Fuir un dispositif d’extermination. L’évasion de l’équipe du tunnel de Drancy du 62e convoi de déportation - Tanja Von Fransecky

« Résistant(e)s » et « Malgré-nous » : parler de la violence de la Seconde Guerre mondiale en Moselle et au Luxembourg de 1953 aux années 1980 - Elisabeth Hoffmann, Eva-Maria Klos

Quand les soldats de l’Algérie française arrivaient en Lorraine. Le 1er régiment de chasseurs parachutistes (RCP) et la traque parachutiste de Metz - Lucas Hardt



July 03, 2017

Denis Thouard, Bénédicte Zimmermann


Edition: CNRS Editions
Reihe: CNRS Philosophie
ISBN978-2-271-08741-6
 
Direction d´ouvrage: Bénédicte Zimmermann, Denis Thouard
 

Philosophe et sociologue, Georg Simmel (1958-1918) a développé une pensée originale qui se soustrait à la tentation des oppositions duales, telles qu’individu et société, expérience et structure. Sa pensée du tiers saisit la complexité des relations sociales à partir de la différenciation et de la réciprocité. Son approche se veut processuelle et relationnelle. Plus qu’un état de la société, ce sont les dynamiques qui la produisent, le « faire société » qu’il cherche à élucider.

L’objectif de cet ouvrage est de montrer l’actualité et la fécondité des pistes ouvertes il y a un siècle par Simmel, pour penser des questions aussi décisives que la sociabilité, le pouvoir, la valeur de l’argent et du travail, la confiance ou la religion.

Ces considérations se veulent des prolongements, des discussions à partir de Simmel plutôt qu’une exégèse de son œuvre. Elles font le pari que les sciences sociales ont beaucoup à gagner à rouvrir certaines de ces pistes. À travers son regard sociologique, Simmel nous engage à explorer la complexité des relations à travers lesquelles se constituent réciproquement l’individu et la société. À travers sa réflexion philosophique, il nous invite à interroger les évidences, les clivages catégoriels et disciplinaires auxquels nous nous sommes accoutumés.

Esprit en son temps résolument moderne, Simmel, en bien des points, nous précède encore.



June 21, 2017

Michael G. Esch, Béatrice von Hirschhausen


Edition: Wallstein Verlag
Reihe: Phantomgrenzen im östlichen Europa
ISBN978-3-8353-1847-2 (2017)
 
Die Herausgeber : Michael G. Esch und Béatrice von Hirschhausen
 
Wahrnehmen - Erfahren - Gestalten. Phantomgrenzen und soziale Raumproduktion
Grenzen und Räume erscheinen immer als bereits vorhanden: im Alltag, in medialen Repräsentationen, wissenschaftlichen Thesen und politischen Diskursen. Tatsächlich werden sie aber erst über eine diskursive Konstruktion sozial und materiell ins Leben gerufen, als sinnvoll betrachtet, erfahrbar. Durch diese Erfahrbarkeit strukturieren sie - manchmal lange über ihr tatsächliches Bestehen hinaus - individuelles, kollektives und politisches Handeln. Dieser aktive Umgang der Menschen mit Raum und Grenzen wirkt auf ihre Konstruktion zurück: Bewusst und unbewusst, willkürlich und unwillkürlich eignen sich Akteure Raum und Grenzen an, überschreiten sie, tragen zu ihrem Wandel und ihrem Fortwirken, zu ihrer veränderlichen Gestalt und Sinngebung bei.

Aus dem Inhalt:
Sabine von Löwis: »Slava Isusu Chrystu. Dobryj den´. Zdravstvujte.« Erinnerung, Aktualisierung und Aufhebung einer Phantomgrenze auf einem ukrainischen Dorffest
Nenad Stefanov: Von Grenzziehungen und Randerscheinungen. »Phantomgrenzen« als Ansatz für eine national dezentrierte Geschichte des Zentralbalkan
Kai Struve: Erfahrung und Gestaltung - soziale Raumproduktion in Oberschlesien seit dem Kaiserreich
 
Weitere Informationen zu dem Band und zu der Reihe finden Sie unter http://www.wallstein-verlag.de/9783835318472-wahrnehmen-erfahren-gestalten.html




June 14, 2017

Virginie Silhouette-Dercourt


Edition: EMS Editions
Collection: Versus
ISBN: 978-2-84769-944-9

 

"Nous, on navigue entre deux cultures, on se fabrique notre identité" : entre ici et ailleurs, les jeunes femmes issues de l'immigration s'inventent leur propre beauté mais aussi un modèle de consommation.

A travers des entretiens avec des jeunes femmes et leurs familles, Virginie Silhouette-Dercourt explore ce modèle. Se maquiller ou se coiffer sont autant de gestes du quotidien qui permettent d'affirmer qui on est dans l'espace public. COmment se présente-t-on aux autres lorsque l'on vient d'ailleurs et que cela se voit ? Qu'est-ce qui dans le quotidien renvoie irrémédiablement à sa "différence" ?

Son analyse fait apparaître la quête identitaire sous tension qu'elles vivent, entre des injonctions républicaines qui visent leur apparence et une recherche de racines plus ou moins fantasméees. Finalement, ces nouvelles beautés se réinventent quotidiennement, un moi cohérent par le métissage des looks. Elles s'affranchissent des frontières pour se créer un nouveau monde par la consommation.

Avec une préface de François Héran.

 



March 10, 2017

Aurélie Denoyer

Edition: Presses Universitaires de Rennes
Collection: Histoire
ISBN: 978-2-7535-5196-1

L’exil comme patrie - Les réfugiés communistes espagnols en RDA (1950-1989)

Ce livre retrace les trajectoires des communistes espagnols expulsés de France en 1950 dans le cadre de l’opération Boléro-Paprika, qui trouvèrent asile en République démocratique allemande. Proposant une histoire sociale de l’exil de gens ordinaires, il contribue à enrichir l’histoire de l’exil espagnol mais aussi à renouveler la recherche sur le communisme et plus précisément sur l’État est-allemand. Voici une contribution originale à la compréhension de l’Europe d’après-guerre, reliant l’histoire espagnole, française et allemande.

Avec une préface de Thomas Lindenberger.

Avec le soutien de l’université Paris Est et du centre Marc-Bloch.