Dr Mouhamadou Moustapha Sow | Assoziierter Forscher

Staat, Recht und politischer Konflikt
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
E-Mail: mouhamadou.sow  ( at )  cmb.hu-berlin.de Tel: +49(0) 30 / 20 93 70700

Mutterinstitut : UNIVERSTE CHEIKH ANTA DIOP | Position : Mouhamadou Moustapha Sow est Enseignant-chercheur en Histoire contemporaine au département d'Histoire de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal). Il est chercheur Fellow au Centre March Bloch dans le cadre d’une bourse de recherche du CNRS. | Fachbereich : Zeitgenössische Geschichte |

Biographie

Titulaire d’un doctorat d’histoire moderne et contemporaine de l’Université Cheikh Anta Diop soutenu en 2011, Mouhamadou Moustapha Sow est enseignant-chercheur au département d’Histoire de l’UCAD depuis Février 2017.

  Ses recherches ont d’abord porté sur l’analyse des rapports complexes entre la chefferie locale  et le pouvoir colonial au Fuladu (Casamance) et leur impact sur les organisations politiques et les luttes partisanes dans la région de 1867 à 1958.   Il s’est agi de mettre en évidence les changements induits par ces mutations du contexte social, économique et politique au cours de cette période.

Monsieur Sow travaille aujourd’hui sur les crises politiques postcoloniales notamment celle de décembre 1962 qui, du reste, constitue un épisode politique majeur du Sénégal post-indépendant. En effet, ladite crise résume à elle seule les problématiques de l’Afrique postcoloniale à savoir : la discussion du projet politique des nouveaux États, leurs orientations économiques, leurs options diplomatiques et, surtout, les divergences entre les principaux leaders ayant cheminé ensemble vers la souveraineté nationale et jeté les bases du nouvel État indépendant. S’appuyant sur la micro histoire comme cadre d’analyse, ses recherches contribuent au renouvellement des réflexions menées en histoire politique contemporaine de l’Afrique et permettront, en même temps, d’explorer l’Histoire globale de l’Afrique francophone.

Auparavant Docteur SOW a assuré plusieurs charges administratives dont celles de Directeur du Centre national de documentation scientifique et technique et de Conseiller Technique en Communication au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche entre 2010 et 2017.  

Monsieur Sow est aussi titulaire d’un Diplôme Supérieur de Journalisme et de communication du  Centre d’Etudes des Sciences et techniques de l’Information (CESTI) et d’un Certificat d’Aptitudes à l’Enseignement secondaire (CAES) de l’Ecole Normale Supérieure de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Il est accueilli au CMB jusqu’à fin décembre dans le cadre d’une bourse de recherche du CNRS.

Le conflit politique de décembre 1962 au Sénégal : Réflexions sur les répercussions de la Guerre froide dans une ex-colonie française d’Afrique de l’Ouest.

La présente étude s’intéresse à un conflit politique moins connu au-delà du Sénégal et souvent passé sous silence par les historiens sénégalais parce que son évocation charrie beaucoup de contradictions et de tensions au sein de la classe politique sénégalaise. Il s’agit du conflit politique de décembre 1962 qui opposa le Président de la République, Léopold Sédar Senghor au Président du Conseil de Gouvernement, Mamadou Dia. Si l’opinion situe l’éclatement de ce conflit dans la dégradation des relations de confiance entre Senghor et Dia et le durcissement de la politique économique d’austérité appliquée par le Gouvernement du Président du Conseil, il me semble, aujourd’hui -suite au déclassement de archives notamment diplomatiques- possible de questionner les causes de cette opposition Senghor-Dia sous l’angle des luttes d’influence entre les deux blocs, l’Est et l’Ouest. L’objectif de mon séjour au Centre Marc Bloch réside dans la pertinence d’inscrire ce conflit politique dans une perspective internationale. C’est-à-dire comment la géopolitique internationale de cette époque a influencé l’éclatement de cette crise ? La décolonisation en général et le conflit politique de décembre 1962 en particulier s’inscrivent en droite ligne du pôle de recherche « Etat, normes et conflits politiques » du Centre dont l’un des objectifs est de confronter des travaux de sciences sociales consacrés aux conflits politiques, à leur dynamique et leur résolution.

Publikationen

1- Ordre colonial et désobéissance indigène au Fouladou (1883-1910) : l’impôt de capitation dans les relations entre Moussa Molo et la France, AFRICA Rivista semestrale di studi e ricerche N.S. I/2, 2019,

                https://www.viella.it/rivista/9788833132556/4347

2- Les émissaires de Maba Diakhou Bâ à Fodé Kaba, une micro histoire des relations entre le Rip et la Casamance dans la deuxième moitié du XIXème siècle, Revue sénégalaise d’Histoire, n°9, 2019.

3- Yoro Kandé et la construction du leadership au Fuladu (Haute-Casamance), Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, N°48/B 2018.

4- La convention franco-portugaise du 12 mai 1886 et ses dynamiques politiques, territoriales et socioéconomiques, SIFOE, N° 11, Juin 2019, Revue électronique spécialisée en Histoire, Archéologie et Art, pp. 109-123.ISSN 2313-2647

5-  Parcours de la première génération de leaders politiques en Casamance : Affirmation identitaire et luttes politiques au Fuladu (1946-1958) Afrika Zamani, No. 26, 2018, pp. 59-77 © Council for the Development of Social Science Research in Africa & Association of African Historians,  (ISSN 0850-3079)

 6- « L’Afrique dans les programmes d’histoire de Bamako et de Tananarive : contextes, enjeux et contenus », Labrune-Badiane C. Suremain de M.A. Bianchini P. L’école en situation postcoloniale, Paris, L’Harmattan, Cahiers Afrique n°27, Coll. Etudes Africaines, 2012, pp. 101-118. ISBN : 978-2-296-99289-4.

7- « Les Jeunes à l’épreuve de la démocratie et de l’union Africaine »,  in : Démocratie et développement en Afrique de l’Ouest et du Centre : mythe ou réalité, Dir, Elisabeth Annan-Yao&Ibrahima Thioub, CODESRIA, 2005, Dakar, pp 79-91.

 REVUES DE VULGARISATION

1- « Sénégal : les événements de décembre 1962 ou la rupture entre Dia et Senghor », Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD, N°7, 2010.

2- Sow M. M. Kaling Cheikh : « Entretien avec Yandé Codou Sène, artiste », Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD,  n° 7,   janvier 2010.

3- « Entretien avec Mangoné Niang, directeur du Centre d’Etudes linguistiques et historiques et de traditions orales (CELTO), Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD,  n° 7, février- mars-avril- 2009.

4- « Entretien avec  Augustin HALL, archéologue », Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD,  n° 8, octobre- novembre-decembre- 2009.

5- « entretien avec Djibril Tamsir Niane, historien », Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD,  n° 3, octobre- novembre-decembre- 2008.

6-  « Entretien avec Amadou Makhtar Mbow, ancien Directeur général de l’UNESCO », Revue trimestrielle PHARE, département d’Histoire, FLSH, UCAD,  n°1, mai-juin- juillet 2008.