Dr. Sonia Combe | Assoziierte Forscherin

Ehemaliges Mitglied
Staat, Recht und politischer Konflikt
Centre Marc Bloch, Friedrichstraße 191, D-10117 Berlin
E-Mail: sonia.combe  ( at )  gmail.com Tel: (33) 06 75 58 96 77

Mutterinstitut : Institut des Sciences sociales du Politique (CNRS) Université de Paris-Ouest-Nanterre | Position : Enseignant-chercheur en histoire contemporaine | Fachbereich : Geschichte | former Abteilung : Institut des Sciences sociales du politique (ISP-CNRS)

Biographie

Academic Background

Habilitation in Political Science (La Sorbonne – Université de Paris I). Ph.D in Contemporary History (La Sorbonne – Université de Paris III). M.A. in Economic History. M. A. in Russian and Soviet History. B.A. in Hebrew language studies. Secondary studies  in France and Germany (Deutsch-französisches Gymnasium, Freiburg im Breisgau)

Professional activities

2010-2017 : Senior Researcher at the Institut des sciences sociales du politique, Université de Paris-Nanterre

2008-2010: Chief Curator of The Museum of Contemporary History (Hôtel des Invalides, Paris).

2000-2008: Chief Curator, department of Archives-Research (BDIC-University of Paris-Nanterre).

Teaching

2012-2013 : Visiting Professor, Freie Universität (Frankreich Zentrum), Berlin.

1999-2012: Department of Political Science, University of Paris-Nanterre. Seminar/ Master 2 on construction and interpretation of public, private, oral, and audio-visual archives.

2010: Marc Bloch Chair, Department of History, Humboldt University, Berlin. Summer semester.

1984-1989: Department of Political Science, University of Paris VIII Seminar (DEA/Master)

 

Research: 

- Rewriting of history and political uses of the past in the historiography of the former communist countries. 

- Loyalty in political and intellectual engagement under the communist regime. (A follow-up to research on East-European intellectuals). 

- Archive policy and the relationship between access to public documents and the writing of history.  

 

Après une thèse portant sur l’histoire économique de l’Union soviétique, j’ai étudié le monde communiste est-européen en pratiquant l’histoire orale, notamment en Allemagne de l’Est dans les années 1980 où j’ai mené des entretiens sur la mémoire du passé nazi dans la société. Au tournant des années 1990, j’ai poursuivi ce travail de terrain au sein du groupe de recherche « Mémoire grise à l’Est » en collectant des témoignages sur les dispositifs de répression dans différents lieux : enquête sur l’ensemble concentrationnaire d’Ozerlag en Sibérie (1990-1991), puis sur les camps en Bulgarie (1992) et en Albanie (1993).

Bénéficiant plus tard de l’ouverture des archives, j’ai prolongé mes recherches en travaillant dans les dossiers de surveillance de la société par la Stasi en RDA. Mes travaux les plus récents portent sur l’usage de l’archive policière dans le processus de réécriture de l’histoire dans l’Europe postcommuniste, sur le traitement filmique de l’histoire, ainsi que sur la contribution du témoin à l’écriture de l’histoire.

Je me suis par ailleurs intéressée aux effets de connaissance sur la littérature savante des nouvelles modalités de construction de sources consécutives au tournant électronique de la recherche documentaire et à l’illusion de neutralité que partagent les professionnels de la documentation scientifique.

Lebenslauf als Datei
Forschungsthema

Entre loyauté et conformisme de la pensée. La « défection » et la « prise de parole » dans les conduites sociales d’intellectuels est-européens : autour du concept de « Linientreuer Dissident ». Ce projet s’inscrit dans la continuation de mes recherches sur les intellectuels européens dans le monde de type soviétique. Il fait suite à une étude menée à partir de dossiers de chercheurs académiques dans les archives de la Stasi ainsi qu'à une analyse de l'intellectuel "réel existant".

 

Institution der Dissertation

Université Paris Ouest - Nanterre La Défense

Projekte

Entre loyauté et conformisme de la pensée. La « défection » et la « prise de parole » dans les conduites sociales d’intellectuels est-européens : autour du concept de « Linientreuer Dissident ». Ce projet s’inscrit dans la continuation de mes recherches sur les intellectuels européens dans le monde de type soviétique. Il fait suite à une étude menée à partir de dossiers de chercheurs académiques dans les archives de la Stasi ainsi qu'à une analyse de l'intellectuel "réel existant

Organisation von Veranstaltungen

Colloque "Silence et prise de parole: les intellectuels communistes dans les sociétés de type soviétiques", Berlin, Centre Marc Bloch, 13-15 juin 2013

Aktivitäten

* Activités d’enseignement

- Depuis 1999 : Université de Paris-ouest Nanterre La Défense : Chargée d’enseignement en Master 2 de politique comparée et sociologie politique (UFR de Sciences Juridiques Administratives et Politiques) : méthodologie du travail sur archives : archives publiques, archives privées, archives orales et archives audiovisuelles.

- Semestre d’été 2010: Chaire Marc Bloch, département d’histoire de l’université Humboldt, à Berlin. Séminaire sur « Die Geheimnisakten als Quellen für die wissenschaftliche Geschichtsschreibung aus akademiker und Medien Perspektiven ».

* Autre activité de recherche

- 2011-2013 : Directrice du Programme "Formation-Recherche" (CIERA) « Silence and Voice in Soviet Type Societies »

- Chercheur associé au programme de recherche (ANR) « Fabrique d’archives et pratiques historiographiques dans le Moyen-Orient contemporain ».

* Autres activités

- Membre du comité de rédaction de la revue Newsletter- Journal on International Communist Studies (Université de Mannheim/RFA).

- Membre du comité de rédaction de la revue Témoigner. Entre histoire et mémoire. Bruxelles, Fondation Auschwitz de Belgique.

- Membre du jury d’attribution des prix de la Fondation Auschwitz de Belgique.

- Membre du comité de rédaction de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps.

Choix sous contraintes

Normativité et choix sous contraintes : analyse historique des témoignages de médecins sur les stratégies de survie en déportation. Centre Marc Bloch (CMB, Berlin)/Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS, Paris)/Johannes Gutenberg University (Mainz, Germany) Work in progress: Editing a collective book about the topic “Choiceless Choices in Extreme Situations” (with Sonia Combe)

La Loyauté à Tout Prix. Les Floués Du « Socialisme Réel »

01.September 2019

Sonia Combe

Edition: Édition Le Bord de l'eau
Collection: Clair et Net
ISBN: 9782356876560

À LA FIN DE LA GUERRE DES ANTIFASCISTES COMMUNISTES, PARMI LESQUELS DE NOMBREUX JUIFS, CHOISISSENT DE CONSTRUIRE « LE PREMIER ÉTAT ALLEMAND DES OUVRIERS ET DES PAYSANS ».

Ce sera la République Démocratique Allemande, pays où l'opposition au régime fut la plus faible du bloc de l'Est : il y eut peu de dissidents, pas d'opposition organisée comme en Pologne ou en Tchécoslovaquie avec la Charte 77, pas d'École comme celle de Georg Lukacs en Hongrie. Par loyauté vis-à-vis d'un régime dont ils approuvaient les buts, mais non le style et les méthodes, les marxistes est-allemands n'ont émis leurs critiques qu'au sein du Parti, et ce jusqu'à l'automne 1989. Lorsqu'ils prirent la parole publiquement afin de défendre le maintien d'une RDA non « comme elle avait été, mais comme elle aurait dû être », il était trop tard. Ils ne purent empêcher l'annexion sans condition de la RDA à la RFA dont l'Allemagne pourrait payer aujourd'hui le prix avec le vote, trente ans plus tard, en faveur de l'extrême-droite et le retour de l'antisémitisme. • Historienne du contemporain, SONIA COMBE est spécialiste de l’histoire du monde communiste est-européen et en particulier de l’Allemagne de l’Est. Elle est associée au Centre Marc Bloch, à Berlin où elle a enseigné à l’université Humboldt et à la Freie Universität. Tandis que la mise sur le même plan de la terreur nazie et du régime est-allemand tend à se banaliser outre-Rhin, il convient de remonter aux origines de la RDA. Interroger la notion de loyauté constitutive de l'identité de femmes et d'hommes dont « le rêve a été tué par des imbéciles » (Anderson) incite à repenser dans sa globalité l'expérience communiste.


Maladie et privation d’amour. De Christa Wolf à Canguilhem, pour un retour à La clinique

13.Oktober 2017

Sonia Combe , Antoine Spire

Edition: Le Bord de l'Eau
ISBN: 9782356875358

A partir d’un texte de Christa Wolf, il s’agit de la première interprétation des rapports de genre dans un pays communiste (la RDA) qui permet une autre perception du rôle et de l’autonomie des femmes sous le « socialisme réel » que celle généralement réduite à la soumission (à l’État, au mâle).

En novembre 1984, Christa Wolf ouvrait la première conférence de l’Association des gynécologues psychosomaticiens de RDA réunis à Magdebourg. Dans son discours intitulé « Maladie et privation d’amour », elle s’interrogeait sur l’évolution de la médecine moderne dont les progrès en matière d’appareils médicaux éloignaient toujours davantage les praticiens de leurs patients. Par-delà son regard sur la relation entre l’âme et le corps, Christa Wolf informait aussi des attentes des femmes qui avaient pris au mot les promesses d’égalité des sexes en régime « socialiste réel ».

Quelques années plus tôt Georges Canguilhem, résistant au scientisme triomphant, se proposait de continuer à penser la médecine comme un art qui devait s’adapter à chaque individu malade. Déplorant la disparition progressive de la clinique, il plaidait pour un dialogue continu entre le patient et le médecin

Tandis que Sonia Combe s’appuie sur le discours de Christa Wolf pour appréhender l’expérience communiste à partir de l’étude de genre, revenant sur la double leçon de Christa Wolf et de Canguilhem, Antoine Spire se demande dans quelles conditions un retour de la médecine à la pratique clinique pourrait se faire et répondre à la demande des malades.


Ein Leben gegen ein anderes

26.September 2017

Sonia Combe

Edition: Neofelis Verlag
ISBN: 978-3-95808-148-2

Sonia Combes Buch Ein Leben gegen ein anderes, das 2014 unter dem Titel Une vie contre une autre in Frankreich bei Fayard erschienen ist, ist nicht nur ein Beitrag zur Geschichte des ‚Opfertauschs‘ im Konzentrationslager Buchenwald, sondern darüber hinaus eine Reflexion auf die revisionistische Geschichtsschreibung des Antifaschismus in Deutschland sowie allgemein auf den Einfluss des Zeitgeistes auf die Zeitgeschichtsschreibung.

Ausgehend von dem Fall des in der ehemaligen DDR so genannten ‚Buchenwald-Kindes‘ Stefan J. Zweig, den politische Häftlinge vor seinem Abtransport nach Auschwitz und dem sicheren Tod bewahrt hatten, untersucht dieses Buch dessen zweifache Instrumentalisierung. Während Zweig in der DDR als Symbol der Menschlichkeit der kommunistischen Gefangenen überhöht wurde, geriet er nach der Wiedervereinigung, als auch die Medien über die genauen Umstände seiner Rettung durch einen ‚Opfertausch‘ breit berichtet hatten, mehr und mehr zum Symbol für den im kommunistischen Teil Deutschlands konstruierten ‚Mythos des antifaschistischen Widerstands‘.

Ein Leben gegen ein anderes stützt sich auf Zeitzeugenberichte und teils unveröffentlichte Quellen, richtet sich aber keineswegs nur an Historikerinnen und Historiker, sondern an ein breiteres, interessiertes und informiertes Publikum. Das Buch plädiert dafür, Buchenwald als europäischen Erinnerungsort zu begreifen, der Teil jener großen Ursprungserzählung sein sollte, die Europa noch erfinden muss.


"Une vie contre une autre"

14.Januar 2014

Sonia Combe

Edition: Fayard
Collection: Histoire
ISBN: 2213672121

À Buchenwald en 1944, des communistes allemands sauvent un enfant juif âgé de trois ans d’un convoi pour Auschwitz en rayant son nom de la liste. Un autre partira à sa place. Les circonstances de ce sauvetage et la découverte de procès secrets de détenus politiques, kapos de Buchenwald, menés à la fin de la guerre dans la zone d’occupation soviétique et en RDA, ont soulevé un débat en Allemagne de l’après-réunification : victimes du nazisme, les antifascistes auraient-ils été aussi des collaborateurs ?
Fondée sur l’écoute de témoignages (en anglais, allemand, russe et français) essentiellement collectés par la Shoah Foundation, croisés avec la littérature mémorielle ainsi qu’avec des archives personnelles de déportés (notamment de David Rousset), l’étude de Sonia Combe montre comment la substitution de déportés a pu être une modalité de survie dans les camps de concentration dont ont bénéficié aussi bien Stéphane Hessel qu’Imre Kertész ou encore Jorge Semprun. Analysant la pratique de l’échange comme une situation à laquelle médecins déportés et prisonniers politiques ont été confrontés au quotidien, elle s’interroge sur les usages de la révision de l’histoire de l’antifascisme dans l’Allemagne actuelle. Loin d’idéaliser la conduite des détenus comme avait pu le faire une certaine vulgate de la résistance antifasciste, il s’agit de voir dans quelle mesure le jugement porté désormais sur eux serait tributaire d’un nouveau climat politique et d’une reconfiguration des mémoires.

Sonia Combe est historienne, chercheure à l’ISP-CNRS (Université de Paris-Ouest) et chercheure associée au Centre Marc Bloch, à Berlin, où elle a enseigné à l’université Humboldt et à la Freie Universität.


Publikationen

Recent publications 2021-2022 :

Loyal um jeden Preis. Linientreue Dissidenten im Sozialismus. Berlin, Christoph-Links-Aufbau Verlag, April 2022.

« Der 4. November 1989 in Ost-Berlin. Der Schwanengesang der Partei. Erinnerungen einer französischen Historikerin », in Die Strasse ist die Tribune des Volkes. Ansichten zum 4. November in Ost-berlin. Caroline Moine, Guillaume Mouralis, Laure de Verdalle (Hg) : Berlin, Christoph Links-Aufbau Verlag. October 2021.

« Hier können die Faschisten nichts unternehmen », bpb.de Deutschland Archiv 31.3.2021

Die DDR auf der Anklagebank. Rassismus und Antisemitismus in Deutschland. Bpb.de Deutschland Archiv 31.1.2022

Racisme et antisémitisme en Allemagne. La RDA au banc des accusés. Savoir/Agir, 1/2021 (Nr 55)

Numerous Reviews   in En attendant Nadeau

 

Main publications

Books and Books edited

 

  1. Loyal um jeden Preis. Linientreue Dissidenten im Sozialismus. (Überstetzung von Dorothee Röseberg) Christoph-Links Verlag, April 2022.
  2. La loyauté à tout prix. Les floués du ‘socialisme réel’. Editions Le Bord de l’Eau, 2019.
  3. « Ein Leben gegen ein anderes. Buchenwald und seine Nachgeschichte », (Übersetzung von Marcel Streng), Neofelis,-Verlag, 2017.
  4.  « Maladie et privation d’amour. De Christa Wolf à Canguilhem, pour un retour à la clinique », avec Antoine Spire, Editions Le Bord de l’eau, 2017
  1. Memory and History : Harmony and Dissonance, The New School for Social Research, 2016.
  2. Une vie contre une autre. Echange de victime et modalités de survie dans le camp de Buchenwald, Fayard, 2014. 
  3. D’Est en Ouest, retour à l’archive, Publications de la Sorbonne, 2013.
  4. Berlin l’effacement des traces, 1989-2009, (co-ed)Editions Fage, 2010.
  5. Archives et écriture de l’histoire dans les sociétés post-communistes, (dir.) La Découverte, 2009.
  6. Retour de MoscouLes archives de la Ligue des droits de l’homme 1898-1940 (co-dir.) La Découverte, 2004.
  1. Archives interdites.  L’histoire confisquée. La Découverte, 2001. Archives interdites. L’histoire confisquée(nouvelle préface), La Découverte, 2010 (version électronique)
  2. Une société sous surveillance. Les intellectuels et la Stasi. Albin Michel, 1999. 
  3. Archives interdites. Les peurs françaises face à l’histoire contemporaine. Albin Michel, 1994.

 

Book Chapters

 

  1. « Der 4.November 1989 in Ost-Berlin. Der Schwanengesang der Partei. Erinnerungen einer französischen Historikerin », in Die Strasse ist die Tribune des Volkes. Ansichten zum 4. November in Ost-berlin. Caroline Moine, Guillaume Mouralis, Laure de Verdalle (Hg) : Berlin, Christoph Links-Aufbau Verlag, 2021.
  2. “Who is afraid of Whom? The Case of the ‘loyal Dissidents’ in the German Democratic Republic”, Perceptions of Society in Communist Europe. Regime Archives and Popular Opinion, Edited by Muriel Blaive, Bloomsbury, 2019.
  3. « Arbitraire et surveillance politique. Réprimer, surveiller, neutraliser », Les métamorphoses du contrôle social, sous la dir. De Romuald Bodin, La dispute, 2012.
  4. « Resistir a razao de estado », Saber dos Arquivos, sous la dir. de Marlon Salomon, Ediçoes Ricochete, Brésil, 2011.
  5. “Erinnerung und kritische Geschichte in Frankreich und Deutschland“, Deutsch-französisches Institut (Hg), Frankreichsgeschichte vom (politischen) Nutzen der Vergangenheit. Frankreich-Jahrbuch 2010, Wiesbaden, VS-Verlag, 2011.
  6. „Des slogans et des hommes“. Vingt ans d’unification allemande. Histoire, mémoire et usages du passé, sous la dir. de Bernd Zielinski et Brigitte Krulic, Peter Lang, 2010.
  7. „Les blessures qui ne guérissent pas. Qu’est-ce que les musées d’histoire peuvent faire ? Les représentations du passé communiste dans les musées des sociétés postsoviétiques : l’exemple de la « Maison de la terreur » à Budapest et du « DDR Museum » à Berlin. ». Barcelone, 2010.[1]
  8. « Le concept de « zone grise » est-il applicable à l’expérience soviétique ? » La zone grise de Primo Levientre accommodement et collaboration, sous la dir. de Philippe Mesnard et Yannis Thanassekos, éditions Kimé, 2010. 
  9.  « D’un slogan à l’autre : de « Wir sind das Volk » à « Wir sind ein Volk », Berlin, l’effacement des traces, Fage, 2009. 
  10. « Le totalitarisme », Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France, dictionnaire critique sous la direction de Laurence de Cock, Fanny Madeline et Nicolas Offenstadt, Agone, 2008. 
  11. « Les usages politiques du passé en Allemagne post-communiste », Expérience et mémoire, (dir. Bogumil Jewsiewicki et Erika Nimis), L’Harmattan, 2008. 
  12. « Les Russes à Berlin. Historique d’une exposition au temps de la Perestroïka », Amours, guerres et sexualité (sous la dir. de François Rouquet, Fabrice Virgili et Danièle Voldman), Gallimard, 2007.
  13. « La Stasi ». Citoyens et délateurs (sous la dir. de Jean-Paul Brodeur et Fabien Jobard), Autrement, 2005. 
  14. « Paris-Moscou, aller-retour, historique d’une spoliation », Retour de Moscou. Les archives de la Ligue des droits de l’homme  1898-1940. La Découverte, 2004.
  15. « Figures d’intellectuels réellement existants », Représenter le 20ème siècle, Montréal, Publication de l’Université de Québec à Montréal, (UQAM), 2004.
  16. « Le témoin et l'historien: pour une réconciliation », Ecriture de soi, écriture de l'histoire, Actes du colloque de Cerisy, juillet 2001. Sous la direction de Jean-François Chiantaretto et Régine Robin, L’Harmattan, 2003.
  17.  “Witnesses and Historians” History and Memory, Bulgaria facing the Holocaust, Sofia, Open Society, 2003. 
  18.  „Politique de l’archive et archive policière, le cas des archives de la Stasi“ Archiv und Gedächtnis: Studien zur interkulturellen Uberlieferungen, (sous la dir. de Michel Espagne et Mathias Middell) Leipziger Universitätsverlag, 2001. 
  19. « Victor Klemperer : un exemple a-typique de la symbiose judéo-allemande ». Berlin entre deux-guerres, une symbiose judéo-allemande ? L’Harmattan, 2000. 
  20.  « Memoria documentale e memoria viva delle Resistenza in Francia », Storia e memoria, publication de l’Instituto storico della resistenza in Liguria, 1997.  
  21. « De Kiev à Bakou, l’histoire réconciliée », Le livre du retour. Récits du pays des origines, Autrement, 1997. 
  22.  Victor Klemperer, LTI. La langue 3e Reich, Carnet d’un philologue, Albin Michel, 1996. (Préface de la traduction française)
  23.  « Les victimes dans la mémoire collective albanaise », Albanie-Utopie. Huis clos dans les Balkans, Autrement, 1996. 
  24.  « Le voyage initiatique », Albanie-Utopie, op. cit.
  25.  « Après le ‘tournant’ : L’Albanie à l’épreuve de la démocratie, Albanie-Utopie, op. cit. 
  26. “ L’archive du crime ”, Oublier nos crimes. L’amnésie, une spécialité française? (dir. Dimitri Nicolaïdis) Autrement, 1994.
  27. « Gedenkfeiern zur Überwindung der Nazi-Vergangenheit »,Die wiedergefundene Erinnerungverdrängte Geschichte in Osteuropa (dir. Annette Leo), Berlin, Chr. Links Verlag, 1992.
  28. « Qui savait quoi en ce temps-là ? » Ozerlag 1937-1964. Le système du Goulag. Traces perdues, mémoires réveillées d’un camp sibérien. Autrement, 1991. 
  29. “S.K. Estigneev, roi de l’Ozerlag: figure d’un chef de camp”, Ozerlag 1937-1964, op. cit. 
  30. „Der Hitler-Stalin Pakt in der DDR-Gesellschaft“, Erinnerungen an den Hitler-Stalin-Pakt, Wien, Picpus Verlag, 1991. 
  31. « Des commémorations pour surmonter le passé nazi », A l’Est, la mémoire retrouvée,  La Découverte, 1990.
  32.  « Le génocide juif dans l’historiographie est-européenne » (en coll.), Révision de l’Histoire (sous la dir. de Heinz Wismann et Yannis Thannassekos), éditions du Cerf, 1990. 

 

Articles published in refereed journals

  1. Racisme et antisémitisme en Allemagne. La RDA au banc des accusés. Savoir/Agir, 1/2021 (Nr 55)
  2. À quoi sert l’érudition sans réflexion critique? Les Archives nationales et “le grand récit national”, Storiografia, an international Peer-Reviewed Journal, 20/2016.
  3. “Die Leerstelle. Über Erinnerungen und Polizeiakten”, Sinn und Form, Juli/August, 2015.
  4. “La pièce manquante. Considérations sur l’archive policière”, Les Temps modernes, 1/2014.
  5. “Le silence comme éthique? Jürgen Kuczynski (1904-1997), tentative de portrait”, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 120/2013.
  6. “Confiscated histories. Access to ‘Sensitive’ Government Records and Archives in France”, Zeithistorische ForschungenStudies in contemporary histories, 1/2013.
  7. « Quelle place pour une mémoire et une histoire critique ? Comparer les conditions d’énonciation en France et en Allemagne », Revue Mouvements, juillet 2011.[2]
  8. « Zu den Eigenschaften von Polizei- und Geheimdienstearchiven. Der Fall der Stasiunterlagen“, INCS XVII (2011) n°24.
  9. « La Résistance ou le balancier de l’histoire », Témoigner entre histoire et mémoire (THM), revue de la Fondation Auschwitz de Belgique, septembre 2010.
  10. « Témoins et historiens à l’épreuve de l’écriture filmique de l’histoire », THM, op. cit.  
  11. Les métiers de la documentation et l’illusion de neutralité », Lectures, dossier Censure et bibliothèques, janvier-mars 2009.[3]
  12. « Le législateur, les archives et les effets de censure », Histoire@politique, n°6, 2008
  13. « Les archives dans les guerres de mémoire », revue Hermès, n°52, 2008 
  14. « Die DDR-Forschung in Frankreich vor der Wende (1979-1989). Ein Zeitzeugenbericht”, International Newsletter for Communist Studies, n°21, 2008. 
  15. « Budapest 56 vu de Berlin-Est : la tentative de kidnapping de György Lukacs », Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°83, 2006. 
  16. Article précédent traduit en hongrois dans la revue Beszelo, juin 2007
  17.  « La Stasi » : entrée du Dictionnaire du monde germanique (dir. Elisabeth Decultot, Michel Espagne et Jacques Le Rider), Bayard, 2007.
  18.  « De Gabriel Naudé à Rameau : les nouvelles conditions de production de l’histoire »,  Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°82, septembre 2006.
  19.  « Archives et bibliothèques : un nouveau défi ? », Bulletin des Bibliothèques de France, n°4, 2006. 
  20. « Figures de l’officier traitant à travers les archives de la Stasi », Surveillance politique. Regards croisés, Cultures et Conflits, n°53, 1/2004. 
  21. « Propriétés de l’archive policière », Allemagne d’aujourd’hui, octobre-décembre 2004. 
  22. « Une association en terre d’aventure : La mémoire grise à l’Est 1985-1995 », Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°69, 2003.
  23.  « Politica d’Arxiu i escriptura de la historia », L’Espill, Université de Valencia, 2003. 
  24. “Today’s French Historical Research” TelosA Quaterly journal of radical social theory, 1998.
  25. « Le fichier des Juifs. Rapport de la commission Rémond»,  Revue d’histoire de la Shoah, 1997/159.
  1.  « L’histoire comme symptôme. L’archive refoulée. Réflexion sur des pratiques d’Etat et des conduites sociales”, Apertura, vol.13, 1996 
  1. «Archives en France : transparence et opacité (2)» Lignes, octobre 1996. 
  2. «Avoir 20 ans sous la terreur. La « mémoire grise » des femmes à l’Est », Sexe et races, Université de Paris 7, 1994/4. 
  1. « Les archives en France. Opacité et transparence (1) ». Lignes, septembre 1994. 
  2. « Passé nazi, passé stasi », Les Temps Modernes, juillet 1993. 
  3. « RDA. La fin de la symbiose judéo-allemande », Les Temps Modernes, juin 1992. 
  4. « Féminisme et politique. Quelle conscience féministe à l’Est », Cosmopolitiques, juin 1988. 
  5. « Mémoire collective et histoire officielle : le passé nazi en RDA », Esprit, octobre 1987. 
  6. « URSS-RDA : historique d’un désaccord », L’Alternative, janvier-février 1985.
  7. « L’église évangélique et le mouvement pacifiste en RDA », L’autre Europe, 1/1984.  

 

 

Editor of special issues of periodicals

    • Le traitement de l’histoire dans les documentaires filmiques. Témoigner entre histoire et mémoire, n° 108, 2010.
    • Budapest 56 au prisme des nouvelles sources, (en coll.) Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°83, 2006.
    • Classification et histoire. L’historien face à l’ordre informatique. Matériaux pour l’histoire de notre temps, n°81, 2006. 
    • Des Allemands de l’Est parlent, Les Temps Modernes, avril 1990.

 

Applications in the Public Sphere

 

- Historical Counselor in documentary films.

- Director of museum exhibitions (Musée d’histoire contemporaine, Hôtel des Invalides, Paris).

- Creation of a virtual exhibition "Vladimir Ablamski. Un photographe au Goulag 1945-1956." 

- Producer of radio broadcasts (France-Culture) on Repression in Communist Europe (The Gulag in the Soviet Union, Bulgaria, Albania, 1991-94).

- Director of the series "Histoire à deux voix," Editions Albin Michel, 1998-2002. 

- Creation of a short documentary: "Boris Fraenkel, parcours d’un intellectuel engagé dans son temps». Production BDIC/université de Paris 10, 2000. (with Jean-Claude Mouton).

 

 

[1] Communication en ligne sur le site www.diba.cat/org/opc/jornadas_museus.asp

[2] Consultable en ligne www.mouvements.fr

[3] En ligne sur le site www.bibliotheque.be/library/documents/publications/Dossier 161