Publications


Une histoire comparée de la psychiatrie. Henri Ellenberger (1905-1993)

November 07, 2022

Emmanuel Delille

Monographie
Sciences sociales
Edition: Éditions Rue d'Ulm
Collection: Sciences sociales
ISBN: 978-2-7288-0749-9

Emmanuel Delille, historien des sciences et de la santé et chercheur associé au Centre Marc Bloch est lauréat 2022 du Prix Paul Vigné d’Octon de l'Académie des sciences morales et politiques pour son ouvrage issu de son HDR "Une histoire comparée de la psychiatrie : Henri Ellenberger (1905 – 1993)", (Éditions Rue d’Ulm).

Le prix Paul Vigné d’Octon d’humanisme sociologique et littéraire est destiné à récompenser un auteur, médecin de préférence, ayant fait la preuve par ses écrits, son comportement professionnel ou sa vie courante d’un dévouement réel et tangible à la cause du progrès dans les rapports entre humains ou groupes d’humains.

Contemporain de l’Histoire de la folie à l’âge classique de Michel Foucault, The Discovery of the UnconsciousThe History and Evolution of Dynamic Psychiatry d’Henri Ellenberger est certainement l’un des livres les plus marquants en histoire de la psychiatrie, un champ de recherche qui a connu un développement formidable dans le monde ces dernières décennies. Mais comment s’insère-t-il dans l’histoire des sciences sociales ? Cet essai sur l’histoire comparée promue par Ellenberger présente plusieurs facettes de ses travaux, en relation avec des médecins et intellectuels significatifs comme Karl Menninger, Georges Devereux, Henri Ey, Georges Canguilhem, Arthur J. Rosenthal et George Mora. Pour la première fois, une analyse fondée sur des documents d’archives introduit Henri Ellenberger comme un élève de l’ethnographe Arnold Van Gennep et un lecteur assidu d’autres comparatistes, démarche qui l’amènera à s’imposer en histoire culturelle.



Les Rome nouvelles de l'époque moderne

October 13, 2022

Martin Wrede , Montègre Gilles

Sammelband
Histoire
Edition: PUR
Collection: Histoire
ISBN: 9782753586222

« Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis », peut-on lire dans une tragédie de Corneille. Inversant le proverbe qui dit que tous les chemins mènent à Rome, cet ouvrage va révéler combien les voies partant de Rome conduisent vers d'insoupçonnables ailleurs.

Du XVIe au XVIIIe siècle, de nombreuses villes se sont réapproprié le mythe de Rome, dépositaire d'un idéal politique impérial et républicain, et capitale d'une religion à vocation universelle. Ces réappropriations, qui ne fonctionnent jamais par simple mimétisme vis-à-vis des réalités romaines, sont un véritable objet d'histoire politique et culturelle.

Du Moscou des Romanov, à la Virginie de Jefferson, en passant par le Saint-Empire, l'Espagne ou la France, ce livre est un appel au voyage conduisant de Rome au reste de l'Europe et du monde. Ouvrant la voie à une histoire mondiale de Rome, qui reste à écrire, il offre divers modèles d'interprétation des liens qui se tissent entre les villes, dans la rugosité de leurs édifices comme la plasticité de leurs imaginaires.

https://www.pur-editions.fr/product/8758/les-rome-nouvelles-de-l-epoque-moderne



Inutilité publique. Histoire d’une culture politique française

October 08, 2022

Frédéric Graber

Monographie
Histoire, Politique
Edition: èditions Amsterdam
Collection: Histoire, Politique
ISBN: 978-2-35480-255-4

Les grands projets d’aménagement sont une cible privilégiée des mouvements écologistes. Dénoncés comme « inutiles et imposés », ces projets font l’objet de multiples résistances. Pourtant, la notion d’utilité publique est au cœur de leur légitimation par les pouvoirs publics français. Car aux yeux de l’administration, l’utilité publique ne renvoie pas à l’idée générale de bien commun, c’est un principe au nom duquel il est juridiquement possible de transformer l’état du monde – y compris si certaines populations doivent en subir les conséquences. Et la conformité ou non d’un projet à ce principe résulte d’une procédure administrative méconnue : l’enquête publique, mise en scène par excellence du consentement.

http://www.editionsamsterdam.fr/inutilite-publique/

Frédéric Graber propose dans ce livre un décryptage minutieux de ce rouage central de l’économie des projets. Retraçant l’histoire de la fiction juridique qu’est l’utilité publique, il montre comment la référence à ce principe, formulé sous l’Ancien régime pour favoriser certains intérêts tout en se prévalant d’une forme de justice, a été maintenue jusqu’à nos jours. Il en résulte un éclairage saisissant sur l’aversion au débat caractéristique de la culture politique française.



Jewish Imaginaries of the Spanish Civil War: In Search of Poetic Justice.

October 06, 2022

Cynthia Gabbay

Sammelband
Comparative Jewish Literatures
Edition: Bloomsbury Publishing
Collection: Comparative Jewish Literatures
ISBN: 9781501379420

Jewish Imaginaries of the Spanish Civil War inaugurates a new field of research in literary and Jewish studies at the intersection of Jewish history and the internationalist cultural phenomenon emerging from the Spanish Civil War (1936–1939), the Republican exile, and the Shoah. With the Spanish Civil War as a point of departure, this volume proposes a definition of Jewish textualities based on the entanglement of multiple poetic modes. Through the examination of a variety of narrative fiction and non-fiction, memoir, poetry, epistles, journalism, and music in Yiddish, Spanish, French, German, and English, these essays unveil non-canonic authors across the West and explore these works in the context of antisemitism, orientalism, and philo-Sephardism, among other cultural phenomena.

Jewish writings from the war have much to tell about the encounter between old traditions and new experimentations, framed by urgency, migration, and messianic hope. They offer perspectives on memorial and post-memorial literatures triggered by transhistorical imagination, and many were written against the grain of canonic literature, where subtle forms of dissidence, manifested through language, structure, sound, and thought, sought to tune with the anti-fascist fight. This book revindicates the polyglossia of Jewish cultures and literatures in the context of genocide and epistemicide and proposes to remember the cultural phenomena produced by the Spanish Civil War, demanding a new understanding of the cosmopolitan imaginaries in Jewish literature.



Les prisonniers de guerre français en 40

September 28, 2022

Fabien Théofilakis

Sammelband
Histoire
Edition: Fayard
Collection: Histoire
ISBN: 9782213722429

À l’été 1940, des millions de Français se mettent à écrire, à leurs maires, sous-préfets et préfets, mais aussi à des organismes internationaux et jusqu’au pape, pour savoir ce que sont devenus leur père, leur époux, leurs enfants. En six semaines à peine, entre le 13 mai et le 22 juin 1940, la défaite militaire se transforme en débâcle et la captivité concerne désormais presque deux millions de soldats détenus par les Allemands en territoire français. Captivité transitoire, première étape d’un emprisonnement long, parfois douloureux, dans le Reich, captivité fondatrice aussi et mémoire oubliée de la Seconde Guerre mondiale.

Au nord de la Loire comme le long de l’Atlantique, la France se couvre de camps de prisonniers, les Frontstalags. Véritable défi logistique, social et politique, la captivité devient un enjeu central, pour les familles qui attendent, pour le régime de Vichy qui cherche à affirmer sa souveraineté comme pour les autorités allemandes qui imposent leur ordre de vainqueur, mais aussi pour les instances internationales, du Comité international de la Croix-Rouge à l’ambassade des États-Unis, en passant par le Vatican.

Donner à voir, faire ressentir, amener à comprendre ce qu’a été une captivité française en France, celle de 1940 : tel est l’objectif de cet ouvrage collectif qui varie les échelles et les points de vue pour proposer une histoire au carrefour de la défaite, de l’Occupation et de la Collaboration – un essai qui, à partir d’archives françaises et étrangères ainsi que de nombreux documents iconographiques, mêle relations internationales et quotidien à hauteur d’homme.



Honoré de Balzac. Theorie des Gehens - Eine Stunde aus meinem Leben

July 21, 2022

Andreas Mayer

Edition: Friedenauer Presse
ISBN: 978-3-7518-0622-0

Aus dem Frz. übersetzt, herausgegeben und mit einem Nachwort versehen von Andreas Mayer

Balzacs Essay zur Theorie des Gehens, erstmals 1833 publiziert, zählt zu den bis heute kaum bekannten Schlüsseltexten seines Hauptwerks Die menschliche Komödie. In diesem formal einzigartigen und originellen Text bestimmt der junge Erfolgsautor seinen historisch-anthropologischen Zugriff auf die Gesellschaft seiner Epoche, als deren »Sekretär« er sich hier erstmals bezeichnet. Ausgehend von Beobachtungen an Spaziergängern auf den Pariser Boulevards, entwirft er ein »Gesetzbuch der Gangarten«, dessen Axiome zielsicher vom äußeren auf das innere Leben schließen. Die Gangart eines Menschen gilt als »Physiognomie des Körpers«, die das »Denken im Vollzug« und mit ihm alle menschlichen Tugenden und Laster, Arbeitsgewohnheiten und Krankheiten enthüllt. Auf zugleich unterhaltsame und gelehrte Weise verknüpft Balzac in seinem Essay die Demonstration seiner Methode mit wissenschaftlichen und philosophischen Reflexionen zur Praxis des Beobachtens und der Lage der Humanwissenschaften im Allgemeinen.

https://www.matthes-seitz-berlin.de/buch/theorie-des-gehens.html



The Diaspora of the Comoros in France: Ethnicised Biopolitics and Communitarisation

July 15, 2022

Katharina Fritsch

Monographie
Routledge African Studies
Edition: Routledge
Collection: Routledge African Studies
ISBN: 9780367627942

Based on an ethnographic study of mobilisations of the Comorian diaspora in Marseille during political and cultural events, the book examines communitarisation in relation to three thematic areas: spaces, cultural markets and local politics. Drawing on Foucault’s concept of the dispositif, the author analyses mobilisations of postcolonial diaspora as part of a dispositif of communitarisation, that is, a set of discourses, practices, institutions and subjectivations of diasporic community. The book will be of interest to scholars in the fields of critical diaspora studies, critical ethnography, discourse and dispositif analysis, postcolonial politics, and the African Diaspora.



Racial Anthropology in Turkey and Transnational Entanglements in the Making of Scientific Knowledge: Seniha Tunakan’s Academic Trajectory, 1930s–1970s

June 15, 2022

Nazan Maksudyan

Zeitschriftenartikel
International Journal of Middle East Studies 54 (1)
Edition: Cambridge University Press
Collection: International Journal of Middle East Studies 54 (1)

This article situates the trajectory of the academic life of Seniha Tunakan (1908–2000) within the development of anthropology as a scientific discipline in Turkey and its transnational connections to Europe during the interwar period and up until the second half of the 20th century. Relying on the archives of the Max-Planck-Gesellschaft, the archive of the Humboldt-Universität zu Berlin, the Politisches Archiv des Auswärtigen Amtes in Germany, and the Prime Ministry's Republican Archives in Turkey, it focuses on the doctoral studies of Seniha Tunakan in Germany and her life as a female PhD researcher in the capital of the Third Reich, as well as her entire research career after her return to Turkey. Through Tunakan's career, the article also provides an analysis of the perpetuation of German race science in the Turkish context, shedding light upon the success of the Kaiser-Wilhelm-Institut für Anthropologie, menschliche Erblehre und Eugenik (Kaiser Wilhelm Institute for Anthropology, Human Heredity, and Eugenics) and its transnational impact.

https://www.cambridge.org/core/journals/international-journal-of-middle-east-studies/article/revolution-is-the-equality-of-children-and-adults-yasar-kemal-interviews-street-children-1975/EEDD34BF2A44F4D436EF65B2E90DA3CB#article



Libérations sexuelles. Une histoire des pensées féministes et queers sur la sexualité

June 01, 2022

Cornelia Möser

Monographie

Edition: La Découverte
ISBN: EAN : 9782348064876

Aujourd’hui, la sexualité est une question centrale pour les féministes comme pour les mouvements LGBTQ. Désir, plaisir, maternité, mais aussi violences sexuelles et consentement sont abondamment discutés par les théoriciennes et les militantes. Mais qu’est-ce au juste que la sexualité ?
Cette question bien plus complexe qu’il n’y paraît a traversé l’ensemble des pensées féministes et LGBTQ depuis au moins les années 1960 et ce que l’on a appelé la révolution sexuelle. La sexualité a ainsi pu être considérée comme un outil, voire une condition de la libération des femmes, ou comme un simple espace d’épanouissement des plaisirs et des désirs. Elle a également été perçue comme un obstacle, le lieu par excellence de la vulnérabilité des femmes face à la violence des hommes, ou encore un moyen de détourner les femmes de la lutte pour leur émancipation. Enfin, elle est même devenue chez certaines un critère à l’aune duquel juger du « degré » de modernité d’une nation et hiérarchiser les cultures.
Cet ouvrage passionnant propose une relecture nuancée des théories féministes sur la sexualité, foisonnantes et parfois antagonistes. Retraçant l’histoire intellectuelle et militante du féminisme et des mouvements LGBTQ, il nous plonge au cœur des réunions d’activistes, des débats entre théoriciennes et des manifestations qui se sont déroulées en Allemagne, en France et aux États-Unis depuis plus de soixante ans. En s’intéressant particulièrement aux visions alternatives nées de ces luttes féministes et queers, ce livre entend faire émerger de nouvelles façons de penser l’émancipation des femmes.

https://www.editionsladecouverte.fr/liberations_sexuelles-9782348064876